Jump to content

Le roi et l'oiseau - Paul Grimault - 1980


Jeremie

Recommended Posts

 

THE chef d'oeuvre du cinéma d'animation français, pas loin de la trilogie de Laloux.

J'ai la mauvaise impression que le film repasse quand même de moins en moins à la télé...m'étonne même pas qu'il soit négligé par une certaine génération. Triste...

 

Totalement fascinant de bout en bout, partagé alors de plages de calmes inquiétantes, de sursauts poétiques et de courses poursuites tonitruantes. Une esthétique épuré en totale opposition avec celle de l'empire Disney, évoquant aussi bien l'expressionnisme allemand avec ses grandes tours menaçantes et ses soubassements borgnes, que Magritte, lui au passage empruntant ses visuels majestueux.

Grimault évite l'excés d'austerité, ou même d'humour facile : l'harmonie est complète. Mêmes les protagonistes principaux dégagent une grâce peu commune : des amants de contes de fées tout en miel et en sucre, perdu dans une cité monstre à la Metropolis, et qui n'ont pas besoin de beugler comme des popstars comme déclarer leur flamme

 

Le film constitue une énorme référence pour des personnalités comme Myasaki ou Brad Bird : l'univers de Laputa est un calque à peine voilé de celui du film de Grimault (robots de fer, vilains à chapeaux ronds, cité céleste, jeunes amants innocents et on en passe) et Le géant de fer...oui bon voilà quoi. Quelque part, ça

fait rudement plaisir...

 

Entre merveille trouble et rêverie agitée, ça n'a pas pris une ride et le score de Kilar est

Et je ne peux absolument pas m'empêcher de fondre en larmes à la fin inévitable !

 

 

Studio Canal a fait un très bon boulot sur le coffret collector édité voilà quelques années : belle boîte, dvd impeccable, présence du tout aussi génial La table tournante...par contre le cd ne présente que la moitié de l'ost bordel mais quel bande de rats...

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Il est passé y a pas longtemps sur Gulli, merci la TNT

Un chef-d'oeuvre dont je ne me lasse pas. Je le regarde à chaque fois qu'il passe et j'ai le DVD collector au cas où il ne passerait plus.

 

Mais je préfère quand même Gandahar.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Revu l'autre soir pour la jesaispascombienenième fois, et puis bon evidemment j'ai toujours pas revu mon jugement, loin de là

S'il fallait pinailler sur quelque chose, c'est bien le graphisme des lions, qui est un peu pourri, mais c'est vraiment pour pinailler

Ce que j'apprécie, outre l'émotion qui se dégage du métrage, c'est la faculté incroyable de Grimault à insuffler des atmosphères aussi inédites que prenantes : la nuit qui vient de tomber sur le palais avec l'oiseau qui pousse sa gueulante sur le toit, les palais désespérément vides ou on entend tamponner le trône de l'empereur, les sous-bassements qui semblent tout droit arracher à un film expressionniste allemand...

Et puis les dernières images me font un tel effet tenant à la fois du soulagement et de la dépression, c'est assez redoutable, même si je les connais par coeur.

Link to comment
Share on other sites

vu en primaire. J'avais beaucoup aimé. J'ai un gros problème avec la musique, c'est la plus mélancolique que j'ai jamais entendu. La musique de Morricone pour le professionel ressemble à un morceau disco à côté. Tout ça pour dire que la musique du film me donne envie de me tirer une balle plutôt que d'apprécier le film.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...