Jump to content

Seeding of a ghost - Yang Chuan - 1983


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

C'est euh...assez... génial, enfin je crois

 

On connait la Shaw Brothers pour ses fabuleux wu xian pian, on l'a connaît moins dans ses débordements ayant plutôt tendance à loucher vers l'exploitation à l'américaine...voire vers Troma

Ce n'est donc pas demain que Wild Side sortira des titres aussi innommables et surréalistes que Sex beyond the grave (quoiqu'il reste bien sage lui), Corpse Mania, The boxer's Omen ou Sexy Killer (et j'en oublie). A moins que...

 

Dans le cas présent, Seeding of a ghost ne déroge pas à la règle : jamais on avait vu un rape and revenge aussi déglingué, faisant intervenir de la magie noire dans un récit pourtant à priori vu et revu.

 

Irena est un joli brin de fille attirant les regards pas vraiment malgré elle : bien que mariée à un chauffeur de taxi, elle cède aux avances d'un homme marié lui aussi (on s'en fait pas quoi !) et coule quelques jours heureux en sa compagnie sans que son fiancé n'en doute quoique ce soit. Hors un soir, elle abandonne son amant après une dispute et se fait agresser par un couple de jeunes vagabonds. L'entraînant dans une maison abandonnée, ils la violent puis la tuent accidentellement. Non loin de là, le mari est appelé mystérieusement vers l'endroit et découvre le corps inanimé de son épouse.

Suite à un litige avec les violeurs et l'amant, le garçon perd tout contrôle sur la situation et décide de faire appel à un sorcier...

 

Un bis décomplexée ou des mademoiselles rondelettes (et pas toujours épilées ) sont léchées toutes dévêtues par une caméra vicieuse et ou la vengeance est un plat qui se mange généralement après avoir été régurgité Madame fantômette n'est donc ici pas contente et fait déborder les WC, provoque les relents de Mamie sur le parquet du salon, excelle dans l'art de la possession, et aligne inceste, exorcismes spectaculaires, mutilations béantes...

Le climax final est à ce titre complètement fracassé, renouant avec un esprit presque japonais dans son outrance décérébré :

ainsi, une demoiselle envoutée tombe enceinte en quelques secondes, assiste à l'éclatement de sa bedaine et voit le placenta grossir avant de devenir un énorme monstre tentaculaire et cannibale qui bouffe ses invités

 

Le tout étant réalisé avec le plus grand sérieux, bref...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Ah ouais c'est quand même joliment gratiné

Ca commence plutôt doucement, à la limite on se ferait presque chier s'il n'y avait pas quelques nanas à poil... puis, soudain, ça dérape complètement pour partir dans une spirale totalement nawak, mélangeant magie noire, nécrophilie et gore craspec hystérique! Je crois que je préfère ça au wu xia pian

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...