Jump to content

Protéger et servir - Eric Lavaine - 2010


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

  • 5 months later...

Bon, alors... Je viens de le voir, et je ne sais trop quoi dire. Je ne sais pas si j'ai aimé ou pas en fait. J'ai pas spécialement ri, mais en même temps, c'est tellement con assumé que j'ai pas pu m'empêcher de trouver ça sympa.

Je ne sais pas comment le film a fonctionné en salles, mais ça sentait le suicide commercial dès le scénario.

C'est filmé comme un téléfilm sinon, y'a quelques idées qui auraient pu être un peu plus exploitées, notamment vers la fin, un début de baston entre Cornillac (qui joue un mec adopté par des vietnamien et qui se sent comme eux donc) et un mec géant. Je sais pas, à la place de Lavaine, j'aurais essayé de faire une parodie du combat entre Bruce Lee et Kareem Abdul-Jabbar... Mais non, ça s'arrête net...

Bref, paradoxalement, ça manque un peu de folie.

 

J'attends l'avis de Yatta Man et Alfie !

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup aimé car les persos sont complètement cons. C'est assez rare de voir autant de connerie chez des personnages sauf aux USA. Donc j'adhère directement. Après la fin est un peu loupé et effectivement ça manque un peu d'action mais je m'attendais vraiment pas à des trucs aussi débiles. A savourer si on veut ne pas se prendre la tête.

Link to comment
Share on other sites

Pfffff.

 

Bon moi j'aime les films cons et droles et là c'est juste con. On sent le mec qui veut mais qui peut pas. Y a une volonté que j'apprecie de faire du gag sur gag, mais c'est d'un poussif... Faut voir Kad l'air hagard en pilote automatique, qui en fait des caisses pour bien faire comprendre que c'est là qu'il faut rire...

 

Lavaine écrit comme pour ses sitcoms, alors qu'il a pas compris que ce qui etait drole dans H, c'etait les acteurs et pas lui.

 

Une belle merde, François Damiens et le duo Merad/Cornillac essaient d'y croire en bons professionnels, mais du coup ça rend le truc encore plus pathetique. J'ai rarement vu un film autant calibré 20H50 pour TF1 (l'aspect telefilm doit jouer).

 

Y a kad qui fait un bad trip apres avoir fumer du cannabis sans s'en rendre compte, MAIS OU VONT ILS CHERCHER TOUT CA !!!

 

Y a un running gag sur le fait que Carole Bouquet pue de la gueule... (bon le mec qui lui dit franchement apres s'etre pris une balle, ça m'a fait rire, ok)

 

Y a des trucs droles qui surnagent, l'avarice de Cornillac par exemple. Mais à coté de ça, il joue un type adopté par des vietnamiens donc quand il s'enerve il fait michel leeb, et il fait du karaoké sur du amel bent traduit en vietnamien pour impressionner sa copine, c'est un concept. Parce que dans les comédies françaises, quand on tape sur une minorité pour se foutre de sa gueule, autant en prendre une qui fait pas chier hein... La caricature dans la comédie ça coule de source, mais là j'etais super mal à l'aise, on se serait cru revenu dans un nanar français des 70's. Tiens d'ailleurs y a Henri Guibet et Bernard Mabille (qui joue un ministré pédé, lol) en guest.

 

Ah, y a jamy de c'est pas sorcier qui joue le medecin legiste, mais ça aurait pu etre lui ou un autre ça serait pareil, ils ont meme pas fait une maquette de cadavre avec des boites à oeufs, enfin le cameo c'est le gag... enfin je crois...

 

Mais sinon y a des gags genre le mec qui fait une bulle en petant et qui cherche à la rattraper pour pas se faire gauler, mais merde ça a été fait 12.000 fois, et le gag de la fille qui lui vomit dans la bouche en l'embrassant pareil - et là tu te dis j'ai attendu une heure de film pour ça.

 

Tu sens la gêne de l'equipe technique, ça impregne la pellicule.. Et le héros à la base, il se tape que des boudins hou hou hou.

 

Et à la fin, y a un generique techno qui reprend les "meilleures" repliques du film, comme le cd des visiteurs sauf que là c'est DANS le generique du film.

 

Le realisateur a bon gout en matiere de comédiennes, c'est toujours ça.

Link to comment
Share on other sites

JE SUIS EN TRAIN DE MATER ET C'EST JUSTE SUPER NAZE!

 

Plus de détails après le film.

 

EDIT:

ET BEN PUTAIN, C'ETAIT ARCHI-LAMENTABLE!

 

Et c'est peu que de le dire!

 

Tout est absolument mauvais dans ce film, c'est ahurissant. Déjà, le principal point faible du film, c'est qu'il n'y a quasiment pas d'intrigue. La trame principale est tellement invisible et passée au 4ème plan fait que, quand elle ose enfin à peu près se montrer (c'est à dire au bout d'une quarantaine de minute, jusque là on a posé les personnages de Kad et Cornillac!), ben on en a rien à foutre, car déjà, elle est très mal amenée, mais en plus Eric Lavaine préfère continuer à compiler les gags les plus lamentables les uns que les autres pour tenir l'heure et demie, que de développer cette dite histoire.

 

En parlant des gags, c'est aussi un des gros problèmes du film (mais ça je pense que vous l'aurez deviné). Lavaine veut tenter un max de choses. Le problème, c'est qu'il en tente tellement qu'il les filme mal, les avorte avant la fin, oublie de les développer, ou bien alors au contraire développe ceux qui n'ont pas besoin de l'être. C'est extrêmement mal écrit, et quasiment rien ne se justifie (Pourquoi une grosse à poils (qui se frotte avec un glaçon, c'est vraiment immonde) ? Pourquoi un caméo inutile de Jamy de C'est pas sorcier ? Pourquoi un des faux (oui car les acteurs les jouant ont bien la trentaine passée) jeunes de banlieue glissent ils du cannabis dans la pipe de Kad ? Pourquoi un ministre homo ? etc...). Tout tombe à plat, c'est désespérant. Des choses auraient pu être vraiment drôles, comme la chanson à l'église avec son pauv' synthé, mais les paroles sont tellement plates que c'est même pas drôle. Le tout n'est pas aidé par les acteurs qui jouent deux cas de figures: soit ils ont l'air de s'emmerder (François Damiens, la meuf de Brocéliande), soit ils surjouent comme des malades (Cornillac, Carole Bouquet). Et on passera les gags d'une modernité affolante: drague avec des moches, carole bouquet qui pue de la gueule, la réplique sur "et un et deux et trois zéros...". Incroyable.

 

Enfin, techniquement, le film est complètement à la ramasse. Les décors et la photo sont d'une laideur hallucinante. Tout fait vieux, fatigué, usé, laid, triste, vide. On dirait un vieux film des pires heures du cinéma français des années 80. La bande sonore est également atroce. Composée à l'aveugle par un compositeur étranger ne parlant pas un mot de français, juste en regardant les scènes du film (authentique!), on peut dire qu'une telle méthode s'entend! Un véritable supplice. Et on passera sur le montage, véritable compilation de scènes sans quasiment de rapport plus qu'un enchaînement de situations composant une histoire, le film en vient même à se finir brutalement, venant même à faire penser le spectateur qu'il en manque un bout! Tout ça pour se finir sur un générique atroce techno pouet pouet inaudible remixant les "meilleures" répliques du film (et quand je dis meilleurs, en les réécoutant dans ce remix, j'avais même pas l'impression de les avoir entendues dans le film)!

 

Bref, j'avais pas été aussi consterné depuis Coco qui, lui, avait comme avantage, de bien sentir le pognon qu'il avait à sa disposition. Protéger et servir, lui, en plus de se trimballer les mêmes défauts cinématographiques et humoristiques que Coco, fait preuve d'une pauvreté d'image qui le rend encore plus déprimant, voire même limite étouffant! Un véritable naufrage total, et je pèse vraiment mes mots!

Link to comment
Share on other sites

(Pourquoi une grosse à poils (qui se frotte avec un glaçon, c'est vraiment immonde) ? Pourquoi un caméo inutile de Jamy de C'est pas sorcier ? Pourquoi un des faux (oui car les acteurs les jouant ont bien la trentaine passée) jeunes de banlieue glissent ils du cannabis dans la pipe de Kad ? Pourquoi un ministre homo ? etc...).

Parce que c'est du cinéma ?

Link to comment
Share on other sites

J'veux dire pourquoi, pas dans le genre de situations, car d'autres films ont amené ce même genre de gag, mais plutôt dans le sens où l'on se demande comment justifieraient les scénaristes si on devait leur demander de justifier tel gag a tel moment. Je m'explique, t'as tellement l'impression que la réponse pourrait être "ha bah y'a ça ici parce qu'on trouvait ça marrant", que ça aurait pu être remplacé par un autre gag, c'est juste caser du gag pour du gag et ça ne marche pas. Ce qui fait que ça marche encore moins, c'est que c'est censé servir une intrigue, quasi inexistante certes, et donc censé la faire avancer. Contrairement à un film comme "les fous du stade", pour exemple, où l'intrigue est clairement assumée comme un prétexte pour empiler les gags, ce qui fait que ça marche davantage (en plus les gags sont plus drôles!). Ici, c'est comme Coco, y'a un semblant d'intrigue mais le réalisateur ne sait pas quoi en foutre, donc il brode, et fait que les gags ne font rien avancer, et nous fait nous demander pourquoi tel gag est placé là, tellement ça ne sert à rien, et tellement ça peut être interchangeable avec un autre.

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Les Rois du Stade c'est sympa à 12 ans mais voir le film d'une traite en 2010 faut être maso

Pour le reste .. Analyser les gags, je ne sais pas si c'est la meilleure façon d'appréhender une comédie Après même si le film rame un peu, les gags sont suffisamment débiles pour me faire oublier tout le reste.

Link to comment
Share on other sites

J'ai même pas l'impression d'analyser les gags car ça voudrait dire que j'aurais perdu mon temps à le faire après le film. Mais c'est même pas le cas, ça m'est venu naturellement pendant le film, et je retranscrit mon sentiment par la suite. Par exemple la grosse à poils, je me suis automatiquement posé la question: pourquoi à poils ? C'est tellement pas justifié qu'elle se serait pointé avec un chapeau à pois sur la tête, un nez de clown et des plumes dans le derche, ça aurait été pareil!

 

Pour mieux illustrer ce que je veux dire, je prends l'exemple du caméo de Jamy Gourmaud (C'est pas sorcier): pourquoi lui plutôt qu'un autre. Il n'y a même pas de gag, ni de réplique marrante dans son intervention. Comme l'a dit Alfie, ça aurait pu être quelqu'un d'autre, ça n'aurait rien changé. C'était juste pour qu'on se dise "Hé mais c'est Jamy de C'est pas sorcier!" tout comme on aurait pu se dire "Hé mais c'est Laurent Boyer!". Il aurait inclut une référence dans cette scène qui aurait justifié sa présence, mais même pas. C'était juste histoire de le faire apparaître.

 

Pour prendre un contre exemple, dans "Le carton" (un film sympathique mais rapidement oubliable avec Vincent Desagnat), il y a un caméo très rapide de Michael Youn. Desagnat le croise dans un escalier, s'arrête, le regarde et lui demande "On se connaît non ?", et repart. Ca dure deux secondes, ça ne fait certes pas avancer l'histoire, mais au moins t'as pas l'impression que ça arrive comme ça comme un cheveu sur la soupe, c'est justifié, et non juste histoire de faire apparaître Youn à l'écran. Ce qui est tout le contraire de "Protéger et Servir".

 

Après certains gags auraient pu vraiment être marrants, mais c'est tellement mal amené, mal écrit, mal réalisé, que tout tombe à plat, et rien ne marche pour moi. Quand aux fous du stade, ça fait un p'tit moment que j'ai pas vu, mais moi j'aime bien.

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup aimé car les persos sont complètement cons. C'est assez rare de voir autant de connerie chez des personnages sauf aux USA. Donc j'adhère directement. Après la fin est un peu loupé et effectivement ça manque un peu d'action mais je m'attendais vraiment pas à des trucs aussi débiles. A savourer si on veut ne pas se prendre la tête.

 

ben voila, pas mieux !

 

et puis respect d'avoir exhumé Gerard Loussine qui avait completement disparu de ma database perso !

 

la musique du générique de fin est immonde

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...