Jump to content

La Course à la Mort de l'An 2000 - Paul Bartel (1975)


superflo
 Share

Recommended Posts

j'ai pas trouvé de topic dessus à ma grande stupéfaction!!

 

 

 

 

 

 

Le film se déroule en l'an 2000, dans un futur alternatif, après le crash mondial de 1979 et la prise du pouvoir par M. President, chef du Parti Unique régnant désormais sur l'ensemble de la terre. L'événement sportif majeur est désormais la course automobile transcontinentale, un jeu de télé-réalité où cinq bolides partis de la côte est des États-Unis doivent rejoindre "New Los Angeles", en Californie, en marquant le maximum de points en écrasant des piétons. Chaque voiture est décorée et conduite par un couple pilote-navigateur assorti : le taureau du Midwest par Calimity Jane (Mary Woronov), le lion romain par Néron, la fusée nazie par Myra... les concurents les plus sérieux sont cependant "mitraillette Joe Vitarbo" (Sylvester Stallone), et Frankenstein (David Carradine), rescapé multi-greffé des courses précédentes. Celui-ci a justement une nouvelle navigatrice, toutes les autres étant mortes.

Cependant un groupe de rebelles se prépare à saboter la course, et même si tous les coups sont théoriquement permis, elle est étroitement surveillé par le gouvernement... et ni Frankenstein ni sa navigatrice ne sont tout à fait les personnes qu'ils prétendent...

 

 

 

enfin découvert ce chef d'oeuvre, ce must de la série B, et j'ai surkiffé!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

je me suis donc fait celui ci et rollerball qui sont évidement à rapprocher, en l'espace de quelques semaines, et vraiment les deux sont excellents dans deux styles tout à fait différents, et avec pourtant des sujets très proches!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Tiens je l'avais jamais vu, et je l'ai découvert dans le cadre d'un triptyque involontaire qui sent le bitume : Duel, Death race 2000 et Drive !

 

Et bien j'ai vraiment kiffé ! Ce qui est formidable, c'est que c'est hyper bis et gore, mais sans pour autant foutre l'histoire aux chiottes avec une évolution assez intéressante et constante des protagonistes, et une petite critique de la société du spectacle toussa, tout en restant badass. Et c'est emballé et pesé en 1h15 ! 'tain avant on se sentait pas obligé de faire des films de minimum 2H pour le moindre actioner.

 

Bref vraiment un must, à la fois kitsh, fun et pas con pour autant. La mise en scène de la course elle même à coup de bagnoles en acceléré n'est pas extraordinaire et a mal vieilli, mais l'essentiel est ailleurs. Et la VF est vraiment cool "On te trouve peut être formidable dans d'autres milieux, mais moi je trouve que tu n'es qu'une connasse mal embouchée"

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Découvert sur le tard l'an passé seulement en BR aussi donc... Beaucoup de sympathie pour le projet, son aspect anti-politiquement correct, son délire assumé jusqu'au bout, sa méchanceté, ses persos. Après, ça reste quand même assez mou, tout n'a pas toujours bien vieilli, et le concept est finalement plus fun que le résultat final... Je sais pas si c'est parce que je l'ai vu trop tard ou quoi, mais bon, ça dépasse pas le cadre du "sympa mais très oubliable" à mes yeux.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Pas faux quand il est dit que le concept est plus fun que le résultat ou, pour le dire poliment, que l'idée n'est peut-être pas exploitée jusqu'au bout de ses possiblités.

D'autant que le rythme, typique de l'époque, n'est pas des plus folichons.

 

Et on reste en même temps, presque quarante ans après, ébahi par le mauvais esprit et la violence de l'ensemble, pour le coup totalement assumés - d'autant que le propos sur la reality-tv à son stade terminal semble plus que jamais d'actualité.

Même que Neveldine et Taylor seraient parfaits pour en tourner le remake, tiens...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...