Jump to content

Romeo is Bleeding - Peter Medak - 1993


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Derrière une façade flic rangé, d'amant attentionné et de mari sympa, Jack Grimaldi amasse l'argent par des combines moins orthodoxes. Son train-train va prendre une tournure infernale le jour où son chemin va croiser celui de Mona Demarkov, une tueuse dégénérée venu du froid.

 

Pas déçu par ce polar noir enflammé, confrontant un pauvre Oldman totalement depassé par les événements à une Lena Olin absolument incontrôlable, montagne de connasserie insurpassée La femme fatale ultime, alliant la gâchette et le sourire de requin sans ambages, semant mort et destruction partout où elle passe tout en jouissant du mal qu'elle procure. Medak, conscient de la performance, l'iconise à mort jusque dans ses recoins les plus osés (l'armature en cuir SM, c'est quelque chose ) : une vraie succube de rêve, écrasant la petite Juliette Lewis en Marilyn de bouiboui et Annabella Sciorra en épouse intriguée.

Très violent, très beau, très noir.

Link to comment
Share on other sites

ça mérite bien un Jeremie's aprouved!

La scène où Lena s'échappe de la voiture en plan séquence sans trucage est aussi une belle performance athlétique. Tu oublies de citer Roy scheider qui parait il a accepté le rôle du parrain en gage d'amitié pour Peter Meddak.

Link to comment
Share on other sites

Bien sur qu'elle est innocente, ça aurait été stupide de commettre un meurtre et de le décrire dans son propre roman. Elle se désignerait elle même comme l'assassin.

 

Sinon, lena olin à la fin lance à Gary Oldman un rire au ralentit qui me donne froid dans le dos quand j'y repense . L'un des plus diaboliques du cinéma.

Link to comment
Share on other sites

ma mère voulait me louer ce film au video club quand j'étais tout jeune et al tête d'Hamilton sur la jaquette m'avertissait que ce n'allait pas être comme la version disney de FR3. Du coup j'ai jamais voulu voir le film étant petit. Faudra que j'essaie de le voir.

Sinon Medak a réalisé aussi ce film oublié: inédit en dvd, inspiré d'une histoire vraie du dernier condamné à mort en Angleterre, un simplet embringué dans une sale histoire et arrivé pour son malheur juste à l'âge de sa majorité au moment des faits.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Je n'avais jamais vu "Romeo Is Bleeding" que je ne connaissais que de réputation. Et on peut dire que ça commence mal: voix off de vieux film noir rétro, partition de trompette résonnante enregistrée dans un caveau enfumé d'une impasse de Chicago, tout de suite le film vêt des atours de style pouêt pouêt à te figer une grimace de dégoût sur ta gueule déconfite. Heureusement, le récit et l'interprétation s'avèrent à la hauteur, guidant le spectateur vers le polar pervers et sanglant, principalement grâce à une Lena Olin hallucinante, véritable déesse du mal et dominatrice du crime qui en impose méchamment. Oldman, tout jeuno, y est aussi excellent.

Link to comment
Share on other sites

musique très jazzy de Mark Isham qui me rappelle celle de leaving las vegas. Perso j'adore, elle participe à l'aspect suréaliste du film et c'est un vrai bonheur de l'écouter après minuit.

 

Pour revenir à lena Olin, je me demande si JJ Abrams ne l'aurait pas repéré via ce film pour la caser dans sa série Alias dans un rôle D'agent du KGB justement.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...