Jump to content

Maelström - Denis Villeneuve (2000)


Ekynox
 Share

Recommended Posts

 

Bibiane, une jeune femme de vingt-cinq ans issue d'une famille influente, dirige plusieurs boutiques de vêtements de luxe. Elle possède un superbe appartement et sort tous les soirs dans des boites branchées, mais ne parvient pas à combler le vide affectif de sa vie. Un soir de pluie, elle renverse un passant en voiture. Au lieu de lui porter secours, elle l'abandonne sur le bord de la route. Il meurt quelques temps après. La vie de Bibiane bascule alors dans le chaos. Pour la première fois, elle doit affronter ses responsabilités.

 

Bon ben avec ce film, Denis Villeneuve prouve à nouveau qu'il fait partie des grands. Il filme des choses tellement simples, mais à tout coup il réussi à insuffler une grande beauté jamais vide de sens. Le ton est mélancolique, enveloppé d'une inquiétante étrangeté: le sublime côtoie le groteste. Il y a en plus un poisson qui parle en guise de narrateur et Marie-Josée Croze est plus belle que jamais. Un trip singulier comme j'aimerais en vivre plus souvent. Allez Denis, va chercher l'Oscar pour Incendies !!

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 1 year later...

C'est assez sans doute parce que j'aurais souhaité être plus touché vu le sujet. On dirait un peu du Kieslowski en plus torturé (tous ces hasards, ces répercutions, ces liens...), mais encore un peu trop froid pour emporter l'adhésion.

Cependant, y'a un travail plastique incroyable (ces blancs aveuglants et ces bleus électriques, waouh !) et l'élément fantastique/surréaliste qui guide le métrage (à savoir ces poissons qu'on découpe dans des purgatoires infernaux ) est assez WTF. C'est fascinant, beau...

Franchement, je me demande pourquoi on a attendu Incendies pour parler enfin de Villeneuve

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...