Jump to content

Le Prix du Danger d'Yves Boisset (1983)


Stéphane
 Share

Recommended Posts

Dans une société futuriste, "le prix du danger" est le nouveau jeu d'une chaine de télévision. Un homme doit rejoindre un endroit secret en évitant cinq hommes venus pour le tuer. S'il réussit, il empoche beaucoup d'argent, mais François Jacquemard, nouveau participant, réalise très vite que le jeu est truqué...

 

Bon le prix du danger, disons le maintenant, a pris un petit coup de vieux. C'est quand même bien cheap. Lanvin joue le prolo qui comprend qu'on chercher à la baiser et veut tout casser et dire la vérité au bon peuple de France qui ne matte que des merdes à la télé.

Critique virulente contre la téloche 3/4 ans avant l'arrivée de TF1 et de ses émissions bien merdiques. Piccoli joue les Sabatier et en rajoute un max. Cremer estun directeur de télé sans scrupules et Pisier une productrice dépassée par son idée.

Le film y va avec un burin pour défoncer la télé. C'est parfois un peu ridicule et on sait la fin si on connait le cinéma de Boisset. Un petit bémol sur le rôle de Pisier tout le long du film.

 

Un film à revoir ou à découvrir pour voir que Boisset est en avance sur son temps.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Ca faisait un bail que j'en entendais parler et je l'ai vu ce soir enfin grace à Wonkley

 

Et c'est vraiment une bonne surprise pr ma part. Je trouve pas contrairement à Joe que ça ait specialement vieilli. OK pour quelques costumes ou accessoires techniques, mais bon, ça c'est le lot de tous les films qui se veulent d'anticipation (même si c'est de peu d'années). Mais le propos est d'une force.

OK Boisset ne cherche pas la finesse, et c'est parfois dommage dans certains de ses films, mais là on parle de la télé, dans ce qu'elle peut avoir de plus démago, de putassier, de racoleur, de voyeuriste, je trouve donc que le point de vue adopté colle parfaitement au sujet. On peut trouver Piccoli too much ou Cremer parfait salaud, et il suffit de mater 5 mn de Julien Courbet ou d'itv de Patrick Le Lay pour comprendre à quel point Boisset (et ses collaborateurs pour le script et le roman original) a pu être visionnaire sur ce coup !

En plus le rythme se tient parfaitement, j'ai pas vu passer les 90 mn, le casting est vraiment sympa, jusque dans ses petits rôles secondaires, la real a plutôt la pêche, le final reste parfaitement dans le ton, evitant toute concession. Pas mal de scènes ou on ne sait plus trop si on doit rire, avoir peur, rire jaune ? Et on se prend à se dire qu'on finira bien par arriver à un tel truc. Le discours de Pisier à la fin d'ailleurs sur le thème du "C'est vous spectateurs qui voulez toujours plus de ça, on se contente donc de vous en donner" fait froid ds le dos quand on repense à tous les animateurs et producteurs TV qui le tiennent de nos jours.

 

Enfin voilà, une belle claque, engagée et musclée, en avance sur son temps comme le dit Joe. Esperons que les reals comme Boisset trouvent un jour une relève. Lui de son côté arriverait enfin à réussir à faire un nouvo long metrage cinéma apparement.

Link to comment
Share on other sites

C’est surtout l’adaptation officieuse de The running man de Richard Bachman aka Stephen King datant de 1982 dont le film de Boisset reprend complètement le récit et même les personnages (Pisier justement). C’est quand même bizarre l’histoire de ce film puisque celui de Boisset est sensé dèja être l’adaptation d’une nouvelle de Robert Sheckley « The Prize of Peril » qui elle est de 1958, alors qui a plagié qui ? qui à donné l’envie de plagier qui ?

 

Personnellement pour la même histoire je préfère nettement le prix du danger qui à mes yeux est bien moins kitch que le film de Paul « Starsky » Michael Glazer avec Shwarzy.

 

D’ailleurs j’veux pas dire mais Lanvin il fait tellement désespéré dans LPDD que pas une seconde tu doutes qu’il lui crève sa mère à Shwarzy s'il veut (vu ce qu’il fait de Jean-Claude Dreyffus) .

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...
  • 9 months later...

 

 

sortie en dvd d'un coffret Yves Boisset le 19 novembre avec pour la première fois en dvd "le prix du danger".

 

-R.A.S (1973) sur les appelés de la Guerre d’Algérie refusant de combattre, film invisible en France depuis bien des années. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h50.

 

-Allons z’enfants (1981) d’après le roman d’Yves Gibeau sur le calvaire d’un enfant de troupe, bientôt passionné par le cinéma à la veille de la 1ère Guerre Mondiale. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h58.

 

-Le prix du danger (1983) d’après une nouvelle de Robert Scheckley sur les dérives d’une société futuriste à travers un jeu télévisé. Film annoncé dans un master haute définition. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h40.

 

Au rayon des bonus : " Yves Boisset, l’envie d’en découdre " (1h25) – " Belvaux / Chalumeau, même combat ? " (27 mn) – "Calvaire d’un insoumis " portait d’Yves Gibeau (15 mn).

 

 

http://diabolikzine.wordpress.com/2013/11/08/coffret-yves-boisset-chez-tamasa-diffusion/

 

http://www.amazon.fr/Yves-boisset-3-films-mythiques/dp/B00E8WL2HG/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1384168347&sr=8-1&keywords=Yves+Boisset

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...