Jump to content

Réveil dans la terreur - Ted Kotcheff - 1971


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Instituteur dans un coin paumé de chez paumé de l'outback australien, John Grant quitte son petit bout de vie pour passer les vacances de Noël à Sidney. Il passe alors par Yabba, une ville de passage où l'on boit et ou où l'on joue pour passer le temps. Mais John n'en sortira jamais...

 

Tronqué, perdu puis retrouvé et restauré, Wake in Fright vient juste de connaître une belle ressortie, et il vaut mieux en profiter N'y voyez ni un survival, ni un thriller, encore moins un film d'horreur : difficile de dire ce que représente Wake in Fright en réalité. Une chose est sûre, c'est qu'il s'ajoute sans problème à toutes cette vague de films cultes 70's qui osaient ramener l'homme civilisé à son statut barbare. Et pourtant, personne ne meure ici, ou presque...

Imaginez un peu un spitch à la Very Bad Trip réalisé comme Massacre à la tronçonneuse : ultra-aride, sauvage, anxiogène à mort. Dans les bars, les corps se bousculent et transpirent et la bière coule de partout. Une immense gueule de bois, cauchemardesque, arrosé d'un homo-érotisme bizarre à souhait (le rapport entre le héros et le personnage de Donald Pleasance, entres autres). C'est assez implacable, virtuose mais très très éprouvant quand même. J'ai quand même eu beaucoup de mal à regarder la scène du massacre des kangourous (non simulé hélas), qui ramène l'homme dans ce qu'il a de pire.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement, un trip assez barré, vraiment surprenant, qui évite soigneusement d'aller là où on pourrait l'attendre pour nous proposer une parenthèse de folie (au sens premier du terme) dans une ville quasi irréelle. L'ambiance est poisseuse à souhait, ils boivent à peu près 359 850 litres de bière pendant le film, ça transpire, ça flingue, ça crie. Je souscris complètement à la comparaison "Very bad trip" / "TCM" de Jérémie, ça résume plutôt bien le film ! En tout cas, une vraie curiosité, qui ne ressemble pas à grand chose d'autre, à l'ambiance unique. Une belle petite découverte, qui plus est, la copie restaurée qui passe en salles est sublime !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Voilà un film qui m'a donné soif J'ai rarement vu des personnages picoler autant. A ce titre, la scène de cuite avec Donald Pleasance est une des plus terrible que j'ai pu voir sur un écran.

 

Sinon le film en tant que tel est vraiment puissant, sorte d'After Hours dans le bush australien qui, comme un pied de nez surréaliste à un genre ultra-codifié, place le héros type d'un survival à la Craven dans les pattes d'autochtones ne pêchant somme toute que par excès de sympathie.

 

Ainsi il arrive les pires crasses à notre instituteur dans un contexte où il n'y a finalement d'hostile que la tentation de boire un coup entre gens de bonne compagnie.

 

Barré. A voir.

 

Sur ce je vais m'ouvrir une binouze, vous en voulez ?

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Enfin vu ce week-end : vraiment excellent !

Assez surpris par les pistes que prend ce trip mais vraiment emballé pour ma part.

 

comme un pied de nez surréaliste à un genre ultra-codifié, place le héros type d'un survival à la Craven dans les pattes d'autochtones ne pêchant somme toute que par excès de sympathie.

Pas mieux, MR Lord a parlé

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...