Jump to content

Predatorman - Tim Cox - (2004)


The Mollusk
 Share

Recommended Posts

 

Dans la série des « Génération Mutants » de chez Nu Image débarque ce « Predatorman », non inclus dans le line-up originel (qui comprenait « Mosquitoman », « Morphman », « Sharkman », et « Snakeman »).

 

En fait ce téléfilm produit pour Sci-Fi Channel est plus connu sous le titre de « Alien Lockdown » mais a été intégré à la série par pur… euh… opportunisme.

 

Il y a longtemps, une météorite s’est écrasée dans le désert, contenant en son sein une pierre sur laquelle est gravée le code ADN d’un truc, un machin, un bidule, kekchose qui va foutre sa merde s’y on y touche, ça c’est sur.

Longtemps plus tard, la pierre est entre les mains de savants américains, bien décidés à voir à quoi ressemble la bestiole.

Enfermés dans un bunker, ils y développent la bébête jusqu’à ce qu’elle s’échappe et foute sa merde dans l’espace clos, pourvu qu’elle ne sorte pas de là. Ils auraient du lire ma première phrase.

Une équipe pas crédible de militaires est envoyée sur place pour rétablir l’ordre, nom de Dieu.

 

Parlons déjà de la bestiole puisque c’est quand même ce qui nous intéresse dans cette série.

C’est un croisement entre Predator (la gueule du monstre est carrément du plagiat) et un Alien à quatre pattes. Soit une créature d’un convenu total, qui donne plus envie de hurler à la honte que de peur. A ce propos, le making of est terriblement drôle puisqu’une des productrices claironne que la chose est une créature jamais jamais vue auparavant, bigrement originale, et en plus elle a vraiment l’air de croire à ce qu’elle dit. A mon avis la productrice c’est la belle au bois dormant à peine réveillée.

 

Un monstre totalement con donc. Mais le plus con c’est que le réalisateur n’arrive jamais a le filmer convenablement. Soit on ne voit rien, soit on en voit trop, c’est pathétique. Parlons de la réalisation d’ailleurs. Je déconseille le film à ceux que le mal de mer atteint. Jamais je n’ai vu une caméra tanguer autant et tout le temps. C’est vomitif… Vraiment. Je veux bien que le budget ait été serré mais là c’est à se demander si il y avait un chef opérateur de plus de 6 ans derrière la caméra. Monté à la scie sauteuse, on ne comprend en plus rien à l’action, la photo achève le ridicule de l’entreprise. On n’y voit rien.

Dommage, ça aurait pu être gore… ben même pas.

 

Niveau péripéties, ça court dans des couloirs vides pendant 1h50 même si le film ne fait que 90 minutes… Il ne se passe rien, on se fout de tout et les rares trucs qui se passent n’ont aucune signification (le docteur qui met des poches de sang sur le sol, ça sert à quoi ? A rien mais ça comble).

 

Pour être bref, ce film est une merde (Celia0 c’est pour toi que je fais ça…) dans laquelle rien n’est à sauver, même en étant le plus indulgent du monde…

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Première fois de ma vie que je regarde un film sur NT1 oam.

Bon tout ce qui est dit au-dessus est vrai mais rhooooooooo ca se réveille un peu sur la fin quand même... ce que j'adore c'est John Savage... cet acteur est quand même incroyable. Ca lui a demandé combien de jours de tournage ce coup là ? En tous cas il a bien fait de le faire, à chaque fois que je vois son nom au générique, c'est de la bonne mise en condition... James Marshall n'a pas très bien vieilli, il a perdu tout sex appeal... l'histoire est compliquée ( ) mais on la comprends si on suit... et pis j'adore le genre de scène comme celle des deux mecs coincés dans un endroit hostile avec une créature malfaisante dans les parages qui commencent à disserter sur la vie, l'amour, les vaches, en finissant par rire avec émoi sur le côté absurde de la vie.

Réal cache misère correcte... peu de rebondissements... monstre m'ouaif. Nullos.

En tous cas c'est pas si moche, dans le genre on a vu bien pire. Ca n'en fait pas un gage de qualité c'est évident mais on pourrait croire que ca n'occupe pas 1h30, alors que bon, si. Un prime time de NT1 quoi.

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...
  • 3 years later...

Bon, il y a 2 threads au sujet de cette purge, je me permets d'alimenter le plus gros:

C'est évidemment mauvais, evec des décors en CGI dégueulasses, des hélicos en CGI dégueulasses, qui viennent illustrer un interminable film de couloir guère passionnant. Marrant de lire le commentaire au sujet de la bestiole en provenance du making off, faut-il être de mauvais foi?

Franchement:

 

Sinon, big up pour la Ripley de service: Michelle Goh....

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...