Jump to content

Insomnia - Christopher Nolan (2002)


Cyril

Recommended Posts

Syno:

Will Dormer, un policier expérimenté et désabusé, est envoyé en Alaska pour enquêter sur le meurtre sordide d'une adolescente. Lui et ses hommes montent une embuscade et repèrent le tueur, mais celui-ci parvient à s'enfuir. Will le prend en chasse mais le perd de vue dans l'opaque brouillard. Il voit une ombre qui pointe une arme à feu et tire. Lorsqu'il s'approche du corps, il découvre qu'il vient de tuer Hap, son partenaire. Instinctivement, il prend le pistolet qu'a auparavant laissé tomber le tueur dans sa fuite et le place près de Hap pour dissimuler sa culpabilité. Walter Finch, le meurtrier, a vu faire Will. Il le menace de le dénoncer s'il ne ferme pas rapidement le dossier en accusant l'ancien petit ami de la victime d'être responsable des deux meurtres. Will ne peut laisser Walter s'en tirer aussi facilement. Cependant, l'absence de sommeil l'empêche d'avoir les idées claires.

 

Enfin vu ce remake par le petit génie de Nolan et c'est un très bon moment de ciné que voila.

 

Je pensais tout ce temps que c'était un film à la gloire de Robin Williams et du fait qu'en fait ce pas drôle jouait justement un rôle sombre mais en fait que nenni, ce dernier est plutôt en retrait et ce n'est pas lui l'attraction du film.

 

Nan les qualités de ce dernier sont plutôt à chercher du coté des paysages sublimes parfaitement retranscrit par le scope de Nolan, à chercher aussi du coté de l'état lamentable durant lequel Pacino parcours le film et la prestation impeccable d'Hilary Swank.

 

A retenir aussi la magnifique partition de David Julyan qui du coup me semble beaucoup moins intéressant qu'il n'y parait vu que le score de The Descent est a 80% issue de Insomnia (ce sont des variations, mais hormis le thème principale les 3/4 des musiques sont identiques, bon ça reste du travail d'orfèvre mais je me sens un peu floué sur ce coup)

 

Le scénar est loin d'être bête, nan la j'ai passé un super moment et je regrette amèrement de pas l'avoir découvert en salle vu la qualité sonore et visuelle de l'ensemble (on subit, nous spectateur, réellement la fatigue du personnage principal)

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai vu en salle lors de sa sortie et j'avais été déçu de prime abord parce qu je m'attendais à un truc "tape à l'oeil" (n'y voyez rien de péjoratif) comme Memento. Dans la forme, il est plus proche de Following. Avec du recul, je trouve Insomnia vraiment chouette. L'ambiance, les paysages, le jeu des acteurs... Un bon moment de ciné.

Iggy: out!

Link to comment
Share on other sites

Oh comme c'est nul ta remarque, personne n'aurait osé !

Non mais c'était sans doute très bien, mais je me suis laissé bercé justement par la petite musique bien carrée du film. Bien chiadée visuellement... personnellement ca m'a vraiment endormi.

J'avais vu l'original aussi... c'est vrai que pour se scotcher sur l'intrigue, c'est pas le top.

 

Je n'ai rien contre Mr Nolan dont j'ai vu tous les films je crois, mais je suis un peu circonspect devant les livraisons du bonhomme à chaque fois. Il donne pas trop matière à l'attaquer, mais il donne pas trop matière à le défendre, c'est assez bizarre son cas...

Link to comment
Share on other sites

Oh comme c'est nul ta remarque, personne n'aurait osé !

Je l'ai écrite sous la contrainte!

Sinon, je suis d'accord avec toi sur Nolan. On dirait qu'il a peur de prendre parti. Il semble hésitant dans tous ses films, comme s'il n'osait pas prendre position pour ses personnages, son intrigue et tout. Et personnellement je trouve que c'est dans Insomnia que ça se sent le plus. Mais ça n'empêche que j'aime ses films (à part "Batman Débute", mais les super héros c'est pas mon truc).

-IS-

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Vu ce soir au gré d'une diffusion télé et ça m'a beaucoup plu !

 

J'ai vraiment été pris par l'ambiance, le travail sur les paysages, le son, l'insomnie de Pacino. J'ai trouvé ça vraiment bien foutu, prenant, envoutant, on partage vraiment son calvaire de bout en bout. A coté de ça, l'intrigue policière se tient bien, rien de révolutionnaire, mais on est pris jusqu'au bout sans s'ennuyer. Le film arrive aussi à bien faire exister les rôles secondaires, un Robin Williams assez sobre (comme Cyril, je craignais un one man show du mec à contre emploi, il n'en est rien), Hilary Swank impeccable, et une Maura Tierney très juste dans un rôle pourtant très mince. Non, vraiment, je dois dire que je n'en attendais pas tant, j'avais un peu l'impression que ce film était souvent vu comme le petit canard boiteux de la filmo de Nolan, alors que je le hisse sans mal au niveau des meilleures réussites du monsieur. Et comme Cyril plus haut, je regrette vraiment de pas l'avoir vu en salles, car ça doit vraiment le faire niveau immersion, sensations... Je me suis surpris à plusieurs reprises dans le film à me dire pour telle ou telle séquence "Ah, ça doit le faire ça sur grand écran !" ce qui est assez rare chez moi !

 

Bon, sinon inutile de préciser qu'Al déchire tout, une fois de plus, tant ça semble une évidence de le répéter, film après film. Mais bon, après m'être enquillé récemment "Angels in America", ben c'est encore et toujours le même refrain, ce mec est juste un des plus grands acteurs de tous les temps à mes yeux, et c'est un bonheur de le voir, encore, toujours, quel que soit le film, quel que soit le registre

Link to comment
Share on other sites

Je l'avais effectivement vu à l'époque au cinéma, en sachant pas trop ce que j'allais voir, et j'avais beaucoup aimé. Dans mon souvenir, la pression est constante, et l'opposition entre Pacino et Williams annonce pas mal celle de Batman et le Joker dans the dark knight, en jouant sur l'aspect psychologique et moral tout autant que sur l'aspect physique.

 

J'aimerais bien voir l'original pour voir ce que Nolan a changé.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...