Jump to content

J.C.V.D. - Mabrouk el Mechri (2008)


Steve
 Share

Recommended Posts

  • 4 months later...
  • 1 month later...

Je n'y crois pas une seconde. Ca pue l'opportunisme hype à plein nez et au final, je suis sûr qu'on va se retrouver avec un truc bien gentillet, fait pour montrer que Van Damme, au final, il est sympa et sait se moquer de son image et de son passé, tout en laissant de côté le fait que tout de même, c'est un gros buisness man surement très calculateur et qu'en plus, c'est vraiment un mauvais acteur.

 

ça sent l'humour de marketeux.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La méthode VAN DAMME ou pourquoi JCVD se révèle être un des meilleurs acteurs francophones ayant jamais existés ?

 

La méthode Van Damme est simple et efficace, on prend un sportif, un gars habitué à refaire toute la journée les mêmes gestes pour pouvoir faire des mouvements le « mieux possible ».

Des règles de vie simples, quasi mathématiques, dans le but de faire fonctionner son corps le « mieux possible ». Ce sportif devient « acteur » mais pas vraiment car pour « jouer » le sportif exploite ce pourquoi il est entraîné, il fait des mouvements.

Et ça le sportif il en est conscient (aware), il sait qu’il est un mauvais « acteur » (principalement parce que les gens le lui disent), il sait qu’il a le charisme médiatique de n’importe quel autre de ses confrères sportifs (principalement parce que les gens se moquent de lui) donc pendant presque vingt ans le sportif il prend des cours « d’acting ».

A partir de là le sportif applique à son « jeu » les règles de son entraînement sportif.

Carré, avec des « coach », de la volonté et beaucoup de patience le sportif met en place sa « méthode ». Simple et connue de tous, elle consiste surtout à apprendre son texte sur le bout des doigts et le travailler des heures durant, comme les mouvements.

Mais hélas le sportif est un expatrié dans le pays dans lequel il fait des films, hélas le sportif il est compromit dans un genre, hélas le sportif ne « joue » pas dans sa langue natale, hélas le sportif dit de plus en plus de conneries, hélas le sportif il est sportif.

 

Un jour arrive un réalisateur talentueux (oui on les reconnaît facilement de nos jours c’est ceux qui ont de bonnes idées) Mabrouk El Mechri.

Un gars avec la bonne idée de faire de Van Damme un film.

Premier énorme coup de bol pour ce jeune réalisateur, le sportif à un ego tellement énorme qu’il accepte le projet, mieux il est emballé, il le produit.

Deuxième énAorme coup de bol pour ce gars talentueux, au moment de faire le film il se rend compte qu’il est face à la machine à jouer la comédie la plus perfectionnée qui ai jamais existée dans tout le monde francophone.

Effectivement la méthode « d’acting » du sportif le transforme dans sa langue natale en un robot disant son texte à la parfaite convenance du réalisateur. Réalisateur qui va donc profiter de cette peinture mise à sa disposition pour en faire, en même temps, la matière et le propos de son tableau de film.

Crédible, intense, émouvant, drôle, le jeu (« maîtrisé » de main de maître par El Mechri) du sportif entraîne le spectateur dans une incroyable palette d’émotions tout au long de JCVD.

Sans oublier les qualité du film, bien photographié, excellemment monté, bien interprété (pas que JC même les autres aussi, le génialement odieux Zinedine Soualem), un film qui malgré se qu’on peut lire et entendre est un putain de film de prise d’otages comme on en a plus fait dans le coin depuis belle lurette.

 

A l’arrivée le spectateur prend une grosse claque, sortant d’un film intense et beau, avec pour interprète principal un Van Damme dont le travail, le jeu et l’interprétation enterre littéralement tout ce que les acteurs français à la mode comme Dujardin, Garcia ou Duponteil (eux aussi des transfuges d’un autre genre) ont pu faire ces derniers temps. Une incroyable réussite cinématographique, un invraisemblable pari remporté. Vivement le prochain réalisateur qui saura bien « utiliser » cet extraordinaire outil à faire « des putains de bons films » qu’est JCVD.

 

Désolé pour le paté, j'en sors, chuis à fond...

Link to comment
Share on other sites

J'en sors, j'ai trouvé ca extraordinairement laid! Ya pas de photographie, ca a été fait en DV, on y a collé un filtre sepia dé-geu-lasse pour masquer le manque de moyens, ou de talent, le résultat d'une laideur totale.

 

Pour le reste ca rame a mort, ca décolle pas, c'est plein de références pas terribles, il y a quelque moment droles (le générique en particulier), un van damne touchant... mais ca ne sauve pas le film, je l'oublierai vite!

Link to comment
Share on other sites

Si la critique semble suivre, les avant premières étaient pleines, le capital sympathie présent... le public ne suit pas, lui. Tout comme pour Virgil, le film va droit dans le mur côté résultats....

 

C'est clair on était 3 dans la salle, ma femme, mon cousin et moi...c'est pas des blagues

Link to comment
Share on other sites

POSSIBLE SPOILERS - VAUT MIEUX AVOIR VU LE FILM !!!!

 

 

Le pb c'est surtout que le film est trop sage je trouve. Avoir un tel postulat de départ pour n'en tirer qu'un enieme film de prise d'otages, c'est très décevant. Surtout que toute la partie ds la banque (cad quasiment tt le film !), et ben il se passe pas gd chose... Après, il y a de l'ambition visuelle pr un film français, c'est pas mal filmé, plutot bien joué, les clins d'oeil à Van Damme, certains fonctionnent bien (le real asiat de la scène d'intro, le coup de la clope...) d'autres sont bp plus lourds... mais je sais pas, avoir un film qui s'appelle JCVD, un tel potentiel pour ça, c'est qd meme à des années lumières de ce que j'esperais. Pas mauvais, mais avec le recul, plus je repense au film, plus je vois le verre à moitié vide....

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 months later...
  • 2 weeks later...

De comédie amère, JCVD passe au thriller tendu et mélancolique. Surprenant.

Passé le visuel hideux et la structure en flash-back pas forcément nécessaire, une vraie bonne surprise pour moi. La scène de la confession (le lien avec le vrai J.C étant assez tenu) est

 

Par contre, un truc de la dernière partie m'a totalement fait tiqué

Comment se fait-il que Van Damme se prenne trois ans de prison malgré le témoignage d'une dizaine de témoins + d'un ravisseur à côté de ça ?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...