Jump to content

Cannes 2008


Cyril
 Share

Recommended Posts

C'est l'acteur et réalisateur américain Sean Penn qui présidera le jury du 61e Festival international du film de Cannes du 14 au 25 mai. Plus qu'un choix, "une évidence" a déclaré Thierry Frémaux, délégué général du festival. Sean Penn "incarne le cinéma indépendant américain ainsi qu'un certain visage de l'Amérique qu'on aime".

 

 

Pour l'acteur, "le Festival de Cannes est depuis longtemps l'épicentre mondial de la découverte des nouvelles vagues de réalisateurs". "Partout dans le monde, explique-t-il, le cinéma semble faire l'objet d'un intense renouveau : de plus en plus de films éveillent l'imaginaire et provoquent émotion et réflexion, dans l'émergence d'une nouvelle génération de cinéastes extrêmement talentueux".

 

Fils d'un réalisateur de séries télévisées et d'une actrice, Sean Penn a débuté à 21 ans sur les planches de Broadway et au grand écran. Dans les années 1980, il se fait connaître pour son mariage agité avec la chanteuse Madonna, mais sa carrière d'acteur est véritablement lancée avec son rôle de recrue policière dans Colors en 1988. Trois ans plus tard, il passe pour la première fois derrière la caméra pour réaliser The Indian Runner, un succès d'estime inspiré de la guerre du Vietnam avant de récidiver en 1995 dans Crossing Guard ou encore dans The Pledge en 2001.

 

En 1996, Sean Penn est nominé une première fois aux Oscars dans la catégorie "meilleur acteur" pour son rôle dans La Dernière Marche, de Tim Robbins, où il incarne un condamné à mort. L'année suivante, il remporte le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes pour son rôle dans le film She's lovely, où il joue au côté de sa nouvelle femme, Robin Wright.

 

Nominé plusieurs fois aux Oscars, il emporte la fameuse statuette en 2004 grâce à son interprétation bouleversante d'un père vengeur dans Mystic River de Clint Eastwood. A 47 ans, il vient tout juste de signer son dernier film en tant que réalisateur, Into the Wild, qui sortira en France le 9 janvier. Le film est adapté de Voyage au bout de la solitude, de Jon Krakauer, un ouvrage qui retrace la vie et la mort d'un étudiant qui décide de tout quitter pour s'installer en Alaska et vivre seul au contact de la nature. Il est arrivé en tête des nominations du principal syndicat des acteurs de Hollywood (SAG) fin décembre et pourrait faire du chemin sur la route des Oscars.

Personnalité controversée à Hollywood, Sena Penn avait brillé par son absence lors des Oscars en 2003 où il était nominé, quelques mois après son voyage polémique en Irak pour dénoncer la politique américaine dans ce pays. Dans la même veine, il avait signé en 2005 une série de reportages pour le San Francisco Chronicle sur l'Iran, réalisés à l'occasion de l'élection présidentielle dans ce pays. La même année, il avait fait parler de lui en entreprenant de secourir des victimes du cyclone Katrina, à La Nouvelle Orléans.

 

Source: LeMonde

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 52
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Pour Sean Penn en particulier ! Acteur cabotin par excellence et realisateur mediocre. On pouvait aussi donner la presidence à Michael Youn remarque, donc on s'en sort bien finalement !

Ouah la tout de meme, y'a matiere a discussion hein...

Link to comment
Share on other sites

Pour Sean Penn en particulier ! Acteur cabotin par excellence et realisateur mediocre. On pouvait aussi donner la presidence à Michael Youn remarque, donc on s'en sort bien finalement !

Ouah la tout de meme, y'a matiere a discussion hein...

 

 

voilà ou je voulais en venir

 

la tu fais bobo à mon coeur...mêmê si le bonhomme public m'énerve légèrement, je trouve ses films très réussi en particulier Crossing Guard mais bon ce n'est ni le thread, ni le moment pour en débattre

Link to comment
Share on other sites

A la première vision, c'est bien passé, mais qd j'ai revu le film, ça m'a sauté aux yeux que Penn en faisait 3 tonnes pour le moindre truc ! Limite il m'a niqué le truc.... Et c'est un peu son problème en tant qu'acteur, les revisions de ses films sont souvent fatales....

Link to comment
Share on other sites

Sean Penn "incarne le cinéma indépendant américain ainsi qu'un certain visage de l'Amérique qu'on aime".

 

Moi c'est ça qui me fout la quiche, ce genre de formule toute faite à 2 cents d'euro.

 

Personnalité controversée à Hollywood, Sena Penn avait brillé par son absence lors des Oscars en 2003 où il était nominé, quelques mois après son voyage polémique en Irak pour dénoncer la politique américaine dans ce pays. Dans la même veine, il avait signé en 2005 une série de reportages pour le San Francisco Chronicle sur l'Iran, réalisés à l'occasion de l'élection présidentielle dans ce pays. La même année, il avait fait parler de lui en entreprenant de secourir des victimes du cyclone Katrina, à La Nouvelle Orléans.

 

Moi il me gonfle depuis qu'il fait son Bono refoulé. Il était quand même bien ridicule sur sa barque comme un branleur de merde.

 

La seule chose à mettre à son crédit c'est qu'il porte des bombers.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 months later...

Avec Les Cendres du Temps, Wong Kar-Wai signait en 1994 une oeuvre envoûtante, fascinante, déroutante, mais aussi l'un de ses films les plus difficiles d'accès, un paradoxe puisqu'il explorait justement un genre populaire par excellence, le wu xia pian (film de sabre chinois). Un film qui reposait aussi sur son casting de première classe : Leslie Cheung, Brigitte Lin Ching-Hsia, Tony Leung Kar-Fai, Tony Leung Chiu-Wai, Maggie Cheung, Jackie Cheung, Charlie Young... Un film dont la production fut aussi semée d'embûches et faillit tourner à la catastrophe : dépassement de budget par le réalisateur, tournage interrompu pendant près de deux ans, avec les difficultés que cela implique pour réunir à nouveau les comédiens... Le fait que Les Cendres du Temps ait finalement pu voir le jour tient tout bonnement du miracle. Quelques années plus tard, une nouvelle version estampillée director's cut sortait déjà, incluant des scènes inédites. Mais Wong Kar-Wai est un éternel insatisfait.

 

C'est ainsi que le cinéaste aux lunettes noires a décidé de retravailler une nouvelle fois son montage. On osait à peine y croire, mais l'information est à présent confirmée : cette toute nouvelle version sera projetée au Festival de Cannes 2008 en avant-première mondiale. En espérant que le réalisateur parvienne à achever son travail avant l'échéance...

 

Sources: FilmsActu

Link to comment
Share on other sites

Cannes 2008 : la leçon de Tarantino

 

C'est le réalisateur américain Quentin Tarantino qui donnera la traditionnelle Leçon de Cinéma du 61e Festival de Cannes.

 

Succédant à Martin Scorsese, Stephen Frears, Nanni Moretti, Wong Kar-Wai et Sydney Pollack, l'Américain donnera ainsi la désormais traditionnelle Leçon de Cinéma à ses fans et aux festivaliers. Et connaissant la boulimie cinéphilique du cinéaste et son amour pour Cannes, cette "leçon de cinoche" s'annonce mémorable...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

On savait déjà que le Président du Jury de ce Festival de Cannes serait l'acteur-réalisateur américain Sean Penn. Il vient d'être révélé qu'il sera accompagné notamment par le metteur en scène mexicain Alfonso Cuarón, l'américaine Natalie Portman, l'acteur-réalisateur italien Sergio Castellito, le cinéaste français d'origine algérienne Rachid Bouchareb, l'actrice allemande Alexandra Maria Lara et le metteur en scène thaïlandais Apichatpong Weerasethakul. Deux autres noms seront dévoilés ultérieurement.

 

Selection Officielle

 

Conte de Noël d’Arnaud Desplechin

La Frontière de l'aube de Philippe Garrel

Le Che de Steven Soderbergh

Linha de Passe de Walter Salles

Synecdoche, New York de Charlie Kaufman

La Femme sans tête de Lucrecia Martel

Leonera de Pablo Trapero

The Changeling de Clint Eastwood

Adoration d'Atom Egoyan

Les trois Singes de Nuri Bilge Ceylan

My Magic d'Eric Khoo

Waltz With Bashir d'Ari Folman

24 City de Jia Zhang Ke Serbis de Brillante Mendoza

Delta de Kornel Mandrezco

Le Silence de Lorna des frères Dardenne

The Palermo Shooting de Wim Wenders

Gomorra de l'Italien Matteo Garrone

Il Divo de Paolo Sorrentino

 

Hors-compétition

 

Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg

Kung Fu Panda de Mark Osborne et John Stevenson

Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen

The Good, the Bad, The Weird de Kim Kee-woon

 

Séance de minuit

 

Maradona d'Emir Kusturica

Surveillance de Jennifer Lynch

The Chaser de Na Hong-Jin

 

Un certain regard

 

Tokyo! de Michel Gondry, Leos Carax et Bong Joon-ho

Afterschool d'Antonio Campos

Ting Che de Mong-Hong Chung

Soi Cowboy de Thomas Clay

La Vie moderne de Raymond Depardon

Wolke 9 d'Andres Dresen

Tulpan de Sergey Dvortsevoy

Los Bastardos d'Amat Escalante

Je Veux voir de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

O'Horten de Bent Hamer

Le Sel de la Mer de Annemarie Jacir

Tôkyô sonata de Kiyoshi Kurosawa

Yi ban hashui, Yi ban Huoyan de Liu Fendou

La Fête de la jeune fille morte de Matheus Nachtergaele

De Ofrivilliga de Ruben Ostlund

Wendy and Lucy de Kelly Reichardt

Johnny Mad Dog de Jean-Stéphane Sauvaire

Versailles de Pierre Schoeller

Tyson de James Toback

 

Special Screenings

Terence DAVIES - OF TIME AND CITY

Abel FERRARA - CHELSEA HOTEL

Marco Tullio - GIORDANA SANGUEPAZZO

Daniel LECONTE - C'EST DUR D'ÊTRE AIMÉ PAR DES CONS

WONG Kar Wai - ASHES OF TIME REDUX

Marina ZENOVICH - ROMAN POLANSKI: WANTED AND DESIRED

 

Y a le nouveau Paolo Sorrentino

Link to comment
Share on other sites

 Share


×
×
  • Create New...