Jump to content

alfie

Membre ZoneBis
  • Posts

    3,292
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by alfie

  1. fkKaDoUh_so Le film sort le 26 juillet en France, affublé d'un retitrage linguistiquement bicéphale : I Wish — Faites un vœu
  2. Le capitaine Jack Sparrow est confronté à de redoutables pirates fantômes échappés du Triangle du Diable. Menés par le capitaine Salazar, ces derniers sont bien décidés à tuer des pirates. Le seul espoir de Jack est de retrouver le Trident de Poséidon, un puissant artefact donnant le contrôle absolu sur les mers. h0s7AQ1vuFY
  3. kCHtRgkb2OE Sortie : 30 Juin 2017 (Etats-Unis)
  4. http://thetalkhouse.com/how-i-wrote-arrival/
  5. Non, c'est une adaptation d'Objectif Nul.
  6. Ao2YlF31MPE Sortie le 22 février 2017
  7. http://bloody-disgusting.com/movie/3408536/update-next-chucky-movie/
  8. Un des scénaristes est son mari.
  9. Un vrai soin a été apporté à l'esthétique, à la musique, au scénario (un héros ACTIF du début à la fin avec des péripéties comme l'épisode du commissariat, ça change !) et aux personnages principaux avec notamment un shérif retors et sa fille espiègle. On sent que le réal a voulu tirer l'ensemble vers le haut, en exploitant au maximum les possibilités d'un des genres cinématographiques les plus basiques. Le meilleur épisode pour moi. https://filmschoolrejects.com/commentary-friday-the-13th-part-6-jason-lives-f11076065a96#.gx0l9rx8y
  10. Dans leur volonté de défendre les intentions du film original par rapport au reboot, certains avaient maladroitement argumenté que le film d'Ivan Reitman était plus un film fantastique avec de l'humour qu'une comédie pure, au risque de devenir la risée de journalistes web américains qui n'avaient pas besoin de ça pour prouver aux pisse-froids que : anti-reboot Ghostbusters = gogol misogyne empli de mauvaise foi. En fait, la direction artistique (principalement la lumière et les décors) du film de 1984 s'accordait à son sujet. En choisissant bien certains photogrammes, on pourrait presque croire à un film fantastico-horrifique classique, alors que le reboot nous prouve à chaque plan pété de couleurs qu'il est une comédie fantastique familiale. Ce qui peut effectivement donner l'impression que l'original met visuellement moins en avant son statut de comédie et pour qui le découvre à un jeune âge, l'ambigüité du genre dans lequel il se situe semble un peu plus prégnante. Ce qui est paradoxal, c'est que la musique de l'original, même si elle disposait d'un thème sombre pour la menace qui plane progressivement sur la ville, possédait un motif récurrent pour nos héros tirant tonalement plus vers la comédie légère et sautillante. Tandis que la musique du reboot est principalement constituée de morceaux horrifiques pour les scènes à suspens et carrément épiques pour les scènes d'action ! Une musique malheureusement comme souvent trop couverte par les bruitages et diminuant son impact au visionnage. Alors, proposer un point de vue différent sur une mythologie, pourquoi pas. Batman a bien eu sa version décalée 60s. Sauf que là, non seulement on a l'impression que ce n'est pas vraiment volontaire mais en plus, les créateurs n'assument pas jusqu'au bout en blindant le film de caméos inutiles des survivants de l'original, ce qui ne fait qu'empirer les choses et joue complètement en sa défaveur. Finalement, comme beaucoup l'ont souligné à juste titre, McKinnon est la révélation de ce reboot bien qu'elle ne semble pas être dans le même film que les autres. J'irais jusqu'à dire contrairement à Dominique que le sien a l'air mieux que celui auquel on a droit.
  11. Y a aucun exécutif qui peut lui envoyer un mémo du style : "Tu sais Paul, l'improvisation c'est loin d'être inutile. En plus c'est marrant sur un tournage et ça fait des bons souvenirs quand on dérushe. Mais tu n'est pas obligé de tout garder tout le temps. Voir même tu peux privilégier le rythme au gag." Je crois même qu'il y a une interview où il parle d'un premier montage de 4h30.
  12. Vu les reshoots massifs, c'est moins sûr.
  13. Captain America First Avenger est le Marvel qui m'avait le plus accroché alors que le personnage principal est celui qui m'intéressait le moins à la base. Rebelote avec ce personnage dont je ne connaissais que la version cheesy de Linda Carter. Ce concept de plonger un Super-Slibard dans un film d'époque m'a toujours plus attiré que les autres, ne serait-ce que d'un point de vue esthétique. ça pourra peut-être permettre au film d'avoir sa propre identité et de ne pas sortir de la manufacture à blockbusters classique. Cependant, j'ai toujours du mal avec les touches d'humour cynique (la réponse du héros à WW quand elle lui parle de ses origines, ou comment remplacer le balai dans le cul des films de Snyder par une plume) qu'on sent bien rajoutées à la dernière minute suite à la déconfiture Batman V. Superman. Captain America avait ses moments souriants mais les types croyaient à ce qu'ils racontaient.
  14. MEIunqZ2ADE Une production modeste et sobre, qui s'inscrit dans une lignée de métrages similaires réalisés à l'époque pour le cinéma ou la télévision. Sans génie derrière la caméra, elle se révèle pourtant efficace, notamment grâce à une interprétation sans faille au service de personnages intrigants et/ou attachants, et d'une histoire qui tire correctement parti de chacun de ses rebondissements pour proposer une tension continue en crescendo. On regrettera parfois des répliques lourdement sur-explicatives et manquant de naturel mais ce film inédit en France est une petite réussite réservée avant tout aux amateurs du genre, notamment des thrillers de la Hammer des années 60. Il est disponible dans un blu-ray zoné A (avec sous-titrage anglais) édité par Shout Factory.
×
×
  • Create New...