Jump to content

Mary & Max - Adam Elliot (2009)


DPG
 Share

Recommended Posts

Agréablement surpris, même si bon, j'en avais eu de très bons échos. Alors c'est vraiment un film pr adultes, c'est qd même très noir et vraiment pas destiné à des gamins. Pour le reste, c'est vraiment touchant, émouvant, drôle, bien croqué. Le tandem improbable entre une petite australienne de 8 ans mal ds sa peau (Mary) et un vieux célibataire juif new yorkais obèse (Max) fonctionne à merveille. Le film est construit autour de leurs correspondances et on ne tourne jamais en rond. C'est frais, inventif, imaginatif, avec un vrai univers, atypique, grinçant, mais d'où perle malgré tout une profonde humanité. Vraiment un beau film.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Et en effet, c'est pas vraiment à montrer aux gosses, tant Adam Elliot opte pour des sujets sensibles, en particulier pour une production de cette trempe (mort, suicide, solitude, déficience mentale...) : beaucoup d'humour en surface mais une gravité absolue dans le fond. Paradoxalement, le film est une vraie réussite esthétique mais ça reste sur des bien des aspects un peu repoussoir (physiques grossiers, humour un peu scato...) : ça ne cherche pas la facilité, et c'est tant mieux quelque part.

Une petite merveille.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Pas mieux.

Les trucs d'animation ça me brise les burnes en général, et pour le coups j'ai vraiment beaucoup aimé, noir, grave, et diablement drôle. J'ai horreur du mot "plein d'humanité" (pour moi, Shoah de Lanzmann est aussi "plein d'humanité") mais bon, c'est vrai qu'on dépasse de loin l'aspect toujours un peu superficiel de ce type de production.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Vient de le mater et j'ai beaucoup aimé. Esthétiquement, ça déboîte, et malgré le fait que ça ne soit quasiment axé sur la correspondance entre Mary et Max, on ne tourne pas en rond, y'a toujours plein de trouvailles et des situations sur lesquelles l'histoire rebondit avec ingéniosité.

 

Mais par contre, qu'est-ce que c'est triste! Je savais que c'était pas aussi "pouet pouet" que le laissait présager la bande annonce française, mais c'est super dark! Il y a une espèce de bonhommie ambiante qui rend paradoxalement le tout encore plus triste (le passage de la seconde lettre de Mary m'a bien serré la gorge). En tous cas, c'est clairement à ne pas montrer aux gosses, sous peine d'en faire des futurs suicidaires!

 

N'empêche, les seuls films pour l'instant que j'ai trouvé réellement tristes jusqu'ici n'ont été que des films d'animation (Le tombeau des lucioles, Amer Béton, et Mary and Max). Je n'ai jamais ressenti ce genre d'émotions devant un film "live", je ne sais pas à quoi c'est dû.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
 Share

×
×
  • Create New...