Jump to content

L'Enfer du Dimanche -Oliver Stone- 1999


Binky
 Share

Recommended Posts

Ca tue ! et ca mérite donc son topic (ai rien trouvé sur ce film ici bas)

 

Quel malade ce Stone !

 

Stone à son meilleur. La mise en scène, ici, est génialement liée à l'histoire elle-même (tapageur, très rapide, ultra-symbolique, vive comme l'éclair, fracassante), et donc d'une rare intelligence (quand la forme rejoint le fond, on appelle ca "être cinéaste"); efficace en diable qui plus est, ca n'arrête jamais, le montage est hallucinant, les acteurs parfaits, la bande sonore ahurissante...UN GRAND FILM !

 

Je le sous estimais peut être trop avant de le voir, ce qui peut expliquer mon enthousiasme. Enfin, c'est quand même un film essentiel sur l'Amérique d'aujourd'hui, non ? Ludique, grossier, choc, tout Stone est là et ca fait du bien. Dieu ! Quelle violence !

 

Dans Tueurs nés, la mise en scène est tout aussi vulgos, ca renvoie un peu au sujet, mais là, ca sert véritablement l'histoire et le concept ! Décrire le nouveau siècle, l'Amérique de la dernière ère, la génération MTV (et le perso d'Al Pacino est l'ancienne génération, paumée dans cette époque de thune et de paillettes, où l'on te fous de la pub en plein sport collectif et où les paris sont plus importants que l'esprit d'équipe) avec cette réalisation, c'est très bien vu...moderne !

 

Enfin bref, je trouve que c'est très juste. Après, Stone est du genre à te foutre une métaphore que t'as pigé à fond (et tu te dis: ok mec, j'ai compris) (l'image des gladiateurs !) MAIS à te la réexpliquer une bonne fois pour bien être certain que t'es pas passé à côté...c'est tout lui quoi ! (voir l'ensemble de sa carrière).

 

VIVEMENT conseillé !!!

Link to comment
Share on other sites

Perso, j'étais un peu comme toi (m'enfin, je déteste pas non plus Stone, ca va pas non ! ), je m'attendais, disons, à un film agréable sur le foot, un truc de prime time TF1 standard, avec l'habituel scénario (qui pointe quand même un peu le bout de son noze lors de la dernière demie heure !), et LA GIFLE ! J'avais oublié que Stone pouvait être un grand cinéaste ! Et un grand formaliste, franchement...C'est balourd, mais qu'est que ca défonce ! Hé hé. Et cette bande sonore de malade !

 

La déception, c'est que le mec ait pas énormément mis à son avantage la Diaz, pourtant, il avait le temps, sur deux heures trente...

Link to comment
Share on other sites

J'avais oublié que Stone pouvait être un grand cinéaste !

 

Oui mais non, on ne me fera jamais gober un truc pareil...

Bon, c'est tout à fait perso évidemment, mais Stone et ses prétentions ont un don tout particulier pour me gonfler rapidement.

 

le mec ait pas énormément mis à son avantage la Diaz

 

Oui mais là en fait c'est tout le contraire encore (sans chercher à te casser glaouis d'entrée hein, bienvenue chez les fous), pour la première fois un réalisateur nous montre la véritable gueule de cette nana qui n'a jamais été qu'une personne très quelconque et en aucun cas une bombe anatomique. En réalité, elle a toujours été plutôt moche.

Bon, ça aussi c'est perso, mais on est obligé d'admettre que les tartines de maquillages ont été son atout majeur.

Link to comment
Share on other sites

Elle est plutôt charismatique dans les Tarantino, pourtant elle n'est pas super maquillée (mis à part...de sang...)

Et là vous me direz que le charisme n'a rien à voir...

 

Non mais - rien à voir avec le charisme - Uma Thurman a toujours été moche

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Moui, c'est marrant, autant quelque part c'est du Stone pur-jus (c'est Wall Street au pays du foot, en gros), autant je trouve pas que c'est un grand Stone. Ca m'a pas spécialement passioné.

 

Par contre, ce qui m'a fait halluciné, c'est les matchs en eux-même : leurs chorégraphies, les actions, les mouvements, m'ont souvent rappelés...300 Avec 6 ans d'avance, donc. Alors que Stone filme ses sportifs comme des guerriers (gladiateurs ), ce serait pertinent, mais surtout je me pose sérieusement la question : Snyder a-t-il puisé son inspiration dans le Superbowl pour mettre en scène ses Spartiates ? (ce qui ne serait pas plus con qu'autre chose).

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

VU au cinéma à l’époque. J'avais beaucoup aimé sans rien comprendre à ce sport. Le bluray traine sur mes étagères vous m'avez donné envie de le revoir. Et puis on rate pas un film dont le personnage principal s'appelle D'Amato.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...