Jump to content

La planète des singes - Tim Burton - 2001


DPG
 Share

Recommended Posts

Douche froide assez unanime à sa sortie. Succès commercial mondial tout de même, mais qui n'a pas vraiment trouvé beaucoup de défenseurs, ni sur le coup, ni avec le temps.

 

Je l'ai vu à sa sortie salles. J'en garde le souvenir d'une déception. Faut dire aussi que j'y allais en fan de Burton, en fan de l'original, et avec énormément d'espoirs... Sérieuse déception, mais pas non plus naufrage intégral, voilà le souvenir que j'en garde, mais ça a 10 ans. Depuis, je me dis qu'il faudrait que je le revoie. Mais même s'il passe souvent à la télé, j'ai jamais eu trop l'envie ou le courage à vrai dire. A l'occasion du revival simiesque actuel, il repasse ce soir. Peut être est-ce que cette fois sera la bonne...

 

Link to comment
Share on other sites

Un remake par Burton était un choix assez étrange en soit...le résultat fuit de tous les côtés, entre un Burton confirmant sa non-efficacité pour les scènes d'actions et quelques belles erreurs de casting (Mark Whalberg & Estella Warren : WTF ?). Sans parler du design (ça faisait vraiment toc dans mes souvenirs), du rythme...

Il reste de beaux maquillages au final, mais de là en faire un film.

Une erreur curieusement décisive pour Burton, tant sa carrière commença à bien déglinguer passée le cap des années 2000.

Link to comment
Share on other sites

le premier souvenir qui me vient en tête c'est les menus lourdingues des dvd de l'époque avec leurs odeurs plastiques et cartons. Celui là et Ghosts of Mars.

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh la nostalgie de geek.

 

sinon je crois que j'aime bien le film même si il reste pas top.

Estella Warren ne sert à RIEN nulle part (en plus elle est vilaine un peu).

Giamatti rulez!!!!!!!!!!!!!

Link to comment
Share on other sites

Bon bon bon... Revu ce soir, et ça reste quand même pas terrible cette affaire... Tout n'est pas à jeter d'un bout à l'autre, certes, mais franchement, on en est réduit à tenter de deviner les quelques bonnes idées initiales qui se cachent sous le magma bancal que représente le produit fini...

 

Il y a quelques trucs pas mal dans le scénar, dans le discours global du film. J'aime bien la déco finale, avec les ruines du vaisseau. Les maquillages sont plutôt bons, et quelques seconds rôles surnagent (H.Bonham Carter, P.Giamatti). A côté de ça, c'est quand même un film raté à peu près à tous les niveaux. Entre les problèmes de rythme, de casting (Tim Roth en surjeu total d'un bout à l'autre, j'avais envie de zapper dès qu'il apparait à l'écran. Insupportable !), voire même de personnage tout court (Estella Warren, ça transpire l'idée débile de studio, le plan foireux hollywoodien dans le plus mauvais sens du terme), les trucs un peu cheapos dans la mise en image, le final "what the fuck", les aspects un peu niais, maladroits dans le propos, pfff... ça fait quand même beaucoup de mauvais points à se farder avant d'arriver au bout des 2h.... Et surtout, le film manque clairement d'âme. Il tente un mélange des genres qui pourrait sembler audacieux sur le papier, mais le problème, c'est que le résultat ne fonctionne sur aucun plan, dans aucun registre... A aucun moment on ne sent une vraie direction sur le projet, on a l'impression de voir un énième truc torché par le premier "yes man" venu, et là, oui, ça fait quand même mal au cul quand on apprécie (appréciait pour certains) le papa de "Beetlejuice" et d'Edward....

 

Voilà, après cette re-vision qui s'imposait, je pense que je vais laisser doucement mais surement le souvenir de ce film s'estomper dans ma mémoire au fil des ans... Je retenterai peut être d'ici 20 ans, pour voir. Et encore....

Link to comment
Share on other sites

Un article dans un Mad de l'époque listait (de manière plus ou moins exhaustive) les fort nombreux projets de remake (dont certains signés James Cameron ou Oliver Stone) dont certains semblaient vraiment barrés et, en tous cas, bien plus alléchants que cet insipide objet ni fait ni à faire et qui ne ressemble effectivement à rien.

Comme dit bien souvent, le début de la fin pour Burton...

Link to comment
Share on other sites

Le début de la fin pour Tim

 

Je lis souvent ça pour Burton et je ne suis pas d'accord. Je m'explique. Quoiqu'on pense de la filmo de Burton, je trouve que cette "Planète des singes" est à part. Il n'augure en rien de la suite, n'a rien à voir avec ce qui précède. Il est raté, mais indépendant du reste de ses films à mon sens. Ses films suivant, ils partagent, ils sont globalement moins appréciés que les premiers, mais au moins, on retrouve une certaine logique, une évolution, une patte (même si ça vire parfois à l'autocaricature, ou autres défauts...). On a des films de Burton, juste un autre Burton que celui des débuts. On apprécie ou pas, mais pour moi, ce "Planète des singes" reste totalement à part de sa filmo pour des tas de raisons.

 

Ce qui n'a pas vraiment de lien qualitatif ceci dit, "L'echelle de Jacob" est à part pour Adrian Lyne et c'est peut être son meilleur film ! Et "Alice" de Burton, il s'inscrit pleinement dans son oeuvre, et je trouve ça irregardable...

Link to comment
Share on other sites

Le début de la fin pour Tim

 

Je lis souvent ça pour Burton et je ne suis pas d'accord. Je m'explique. Quoiqu'on pense de la filmo de Burton, je trouve que cette "Planète des singes" est à part. Il n'augure en rien de la suite, n'a rien à voir avec ce qui précède. Il est raté, mais indépendant du reste de ses films à mon sens. Ses films suivant, ils partagent, ils sont globalement moins appréciés que les premiers, mais au moins, on retrouve une certaine logique, une évolution, une patte (même si ça vire parfois à l'autocaricature, ou autres défauts...). On a des films de Burton, juste un autre Burton que celui des débuts. On apprécie ou pas, mais pour moi, ce "Planète des singes" reste totalement à part de sa filmo pour des tas de raisons.

 

Ce qui n'a pas vraiment de lien qualitatif ceci dit, "L'echelle de Jacob" est à part pour Adrian Lyne et c'est peut être son meilleur film ! Et "Alice" de Burton, il s'inscrit pleinement dans son oeuvre, et je trouve ça irregardable...

 

Tout pareil que DPG, sauf qu'Alice j'ai surtout eu la désagréable sensation d'y voir 95% de Disney new-age et 5% de Burton, ça s'inscrivait logiquement dans sa filmo avant de voir le film en somme...

Par contre j'aime bien Sweeney Todd

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...