Jump to content

Underworld 4: Awakening - Måns Mårlind & Björn Stein (2012)


Benj
 Share

Recommended Posts

Depuis des siècles Lycans et Vampires se livrent une bataille sans merci. Mais les deux races sont à l’aube d’une ère nouvelle car les humains, qui ont récemment découvert leur existence, décident de cesser leurs conflits internes pour s’engager ensemble dans la lutte contre ce qu’ils considèrent comme des fléaux. Sélène s’attire la convoitise de l’armée et des scientifiques. Une traque incessante commence alors contre la plus redoutable des vampires.

eC67kNZGpeA

 

Eh dites donc c'était pas si mal finalement, l'histoire est bidon à souhait et on doit se farcir des dialogues insignifiants entre chaque scène de blasting, mais quand ça blast, ça blast!

Déjà on sent que ce n'est plus l'autre tâche derrière la caméra, et ça fait du bien, tout est lisible ou presque et ce même avec la 3D qui est dispensable même si encore une fois celà aurait pu être bien pire, je me suis même surpris à esquiver un gravât qui arrivait droit dans la tête.

Donc les scènes d'action sont pas mal, ça charcle bien, la Kate bien moulé dans son latex démoule bien les belligérants avec des flingues ou des clés de cou qui font krakkrakk!!

Elle s'est trouvé un acolyte fadasse qui nous sort une épée souple à un moment que j'aurais aimé que ça soit plus lisible et joli. Parce que oui des fois on voit bien les CGI. Et là ils nous ont mis un lycan gigantesque bien brutal, bien bourrin qui est de belle facture.

Et bon j'ai été aidé par le fabuleux son du Gaumont Opéra qui boom bien comme il faut à faire trembler les ventilations.

C'est pas le film du mois, mais on sent que les types avec une once de talent en plus auraient pu pondre un bien beau flim.

 

Une surprise.

Link to comment
Share on other sites

Vu aussi et en 3D pour patienter en attendant GHOST RIDER 2, et franchement une bonne surprise, enfin un film de la saga correctement filmé par des types qui savent ce qu'est un plan, soignent leur cadres et donnent un côté un minimum mythologique à cette série, juste dommage que ce ne soit qu'un épisode de transition et qui manque un peu d'ampleur (scénario basique et décors pas très gothiques, à part un...), mais pas grave si on le prend comme un bon film d'action on se régale, la Beckinsale est magnifique comme d'habitude et même encore plus, et la 3D sympa pour les effets de profondeur qui nous immergent encore plus (j'adore la 3D pour ça généralement...), bref sans atteindre des sommets c'est une super petite série B faite pas de gens qui y croient et veulent montrer leur savoir-faire, j'avais même les larmes aux yeux pendant le massacre final (mais je suis un grand sentimental), et ça c'est un signe qui ne trompe pas !...

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

C'est aussi pourri que prévu mais bien moins chiant que les précédents.

Quasi pas de bla-bla ou d'explication inutile : ça va direct à l'essentiel (moins d'1h20, hors générique), tout le monde tcharcle et taillade dans tous les sens en prenant constamment des poses sorties des pages d'un comic-book.

 

La photo est les SFX sont toujours aussi moches (70M$ de budget pour une allure aussi fauchée, ça laisse rêveur), on note un abus quelque peu déraisonnable du ralenti et Kate Beckinsale symbolise toujours autant le fantasme masculin ultime.

 

A bientôt pour le 5, étant donné qu'à ce rythme, ça peut durer jusqu'à la fin des temps (un peu comme les Resident Evil, en somme)...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...