Jump to content

The Hangover Part III - Todd Phillips, 2013


Kerozene
 Share

Recommended Posts

  • 2 months later...

J'en sors. Ce qui m'étonne, c'est que même à 18h un jeudi, la salle était quand même trèèèèès viiiiiide. On était genre 20. Je sais que les critiques chez nous et aussi outre-Atlantique ne sont pas aussi unanimes que pour les deux premiers volets, mais perso, j'ai franchement passé un très bon moment malgré une très grosse appréhension.

 

Alors, pour résumer très vite sans avoir à spoiler :

 

La première partie du film : avec des moments très sans que ce soit un

Je rigolais mais je sentais que ce n'était pas du niveau des deux premiers. Je sentais que c'était simplement la conclusion quelque peu en demi-teinte, mais toutefois honnête, d'une bonne trilogie. L'humour était plus facile que par le passé, il prenait vraiment appui uniquement sur les personnages plus que sur le surréalisme des situations, ces gars qui sont un peu devenus nos potes par la force des choses. Au début, je rigolais un peu par habitude. On sent aussi une évolution notable sur le traitement du film : bien sûr, pas de gueule de bois et de délires de drogués, mais plutôt un humour encore plus trash et grivois. Mais aussi exit aussi l'unité du groupe de loosers. Cooper et Helms sont en retrait par rapport à Zach Galifianakis et Ken Jeong qui en font des caisses. C'est souvent très drôle mais on frisait à quelques petit moments la caricature. On aimait le côté lendemain de soirées de tarés, là, on a un thriller humoristique. Mais quand même ouf, l'honneur est sauf : on rigole, y a de bonnes scènes. Et puis...

 

Et puis ensuite vint la seconde partie du film, lorsque la meute déboule à Las Vegas et là....

C'est très con, c'est très drôle, ça part dans tous les sens, c'est totalement décalé, et j'ai franchement adoré. C'est rempli de délires bien trash, de coke, de putes, de drague entre rednecks, les animaux s'en prennent plein la gueule : Ça enfonce complètement le bon goût

 

Voilà, j'ai vraiment bien aimé même si on est loin du premier opus.

 

 

En bonus, une critique du nouvelobs à côté de la plaque qui le descend façon "cause animale", mais attention, ça balance pas mal de détails sur le film quand même :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/875500-very-bad-trip-3-j-avais-adore-le-premier-film-celui-ci-m-a-fait-vivre-l-enfer.html

Haha, bien sûr, quand quantité d'humains innocents crèvent, y a pas de quoi militer

Link to comment
Share on other sites

Quand on a detesté le premier (au point de le mettre dans les pires films sortis cette année) et qu'on a pas vu le 2, est ce que ca vaut le coup d'aller voir celui la ?

 

En fait la bande annonce m'a intrigué à cause du personnage de Ken Jeong

Link to comment
Share on other sites

Si tu as détesté le premier, je doute fortement que tu apprécies même en mineure partie celui-là. Il faut avouer qu'il y a quand même du référentiel par rapport aux deux premiers épisodes et que donc voilà, si tu n'as pas aimé...

 

Concernant Ken Jeong, c'est juste un pur festival, mais c'est aussi très très (très !) cabotin et jusqu'au-boutiste. L'humour des VBT, c'était clairement pas du Woody Allen mais là...

Link to comment
Share on other sites

Ils ont fait un film différent (il n'est plus question de puzzle à reconstituer suite à un blackout) tout en réchauffant les 2 premiers épisodes (ça repose entièrement sur les 2 1ers épisodes). En fait ça n'a même plus la moindre raison de s'appeler the Hangover vu qu'il n'en est pas question (de hangover). Le perso de Ken Jeong me fatigue, et j'ai trouvé Ed Helms bien trop sous exploité. J'aurais préféré que le film commence par la fin en fait. Deux / trois trucs m'ont fait rire de bon coeur mais dans l'ensemble ils se sont quand même pas foulés.

Link to comment
Share on other sites

Moui...

 

Le truc, c'est que le film n'est pas drôle. Pas "pas drôle" au sens "raté", c'est juste qu'il y a peu matière à rire. De temps en temps on nous case un gag histoire de faire sourire tout le monde et justifier le titre, -une girafe décapitée par ci, du karaoké Michel leeb par là...-mais on vraiment changé de registre.

 

Après, si on fait l'effort de pas se sentir floué, on peut trouver l'histoire chouette. J'ai bien aimé l'intrigue, la sous-intrigue de la reocnstitution d'Allan, assez touchante. Je dois dire que le premier Hangvoer m'a pas vraiment tapé le cul par terre, donc d'un sens, je demandais pas mieux.

 

Sinon c'est comme pour Ted, encore un film qui nous explique que la vie c'est de se marier, larguer ses potes et arrêter les conneries...

 

Je préfère quand Vin Diesel m'explique que la vie, c'est les chevrolets tunnées et le barbecue entre bro' sur le perron de sa maison en bois.

 

Bref, un Very Bad Trip bizarre. Quelque part, ça fait du bien à la série. Par contre le 4ème, je le verrai à la télé.

Link to comment
Share on other sites

Le premier film était déjà absolument navrant en terme de morale. De toute façon, les films américains, c'est toujours pareil : tu peux faire n'importe quoi pendant 90 minutes, si dans les 10 dernières minutes tu t'amendes et tu retournes avec bonniche, tu es sauvé : c'est un peu comme la confession avant de mourir qui rachète une vie de péchés.

Link to comment
Share on other sites

De toute façon, les films américains, c'est toujours pareil

les films américains des grands studios d'hollywood, s'entend

 

Oui, oui, je vais même dire : les comédies produites par les studios faussement impertinentes mais qui à la fin te disent qu'il faut se marier, faire des gosses, et payer les traites de sa Chrysler à l'heure.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

The Hangover était un bon buddy-movie (si, si) assez classique et gentiment graveleux, le second était géniale une relecture dramatique et crépusculaire du premier, et je me demandais sur quoi Todd Phillips allait clore sa trilogie.

 

Réponse : par un film mou du cul qui se clôt sur une totale absence de propos ou de morale. Tout ça pour ça, donc ?

On sent que seul le (génial) personnage de "Chow" intéresse Phillips, Galifianakis prends tout ce qui reste d'espace disponible, donc la mécanique tourne à vide, John Goodman cabotine toujours et encore, le reste du casting cachetonne en attendant la fin.

 

J'attendais une sorte de "film somme" des deux premiers avec une sorte de super conclusion qui remettrait un peu en perspective la totalité des trois films, malheureusement The Hangover III n'est qu'un produit d'exploitation d'une franchise qui a tourné cynique.

 

Dommage, il y avait tant, tant à dire sur cette Amérique sortant d'une longue gueule de bois consumériste...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Ouais je sais pas trop quoi en penser. J'ai tellement peu apprecie les deux premiers films que celui-ci avec sa proposition differente, plus doux-amer, m'a surpris. C'est evidemment bien moins drole a la surface, mais comme ils s'essaient a faire de Alan et de Cheung les deux personnages principaux, on rentre totalement dans leur monde, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est un trip particulier du debut a la fin, qui n'a rien a voir avec la debauche surfaite des deux premiers opus. Sentiment plutot positif pour ma part donc.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...