Jump to content

Maps to the Stars - David Cronenberg - 2014


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

 

Casting solide, trailer assez "autre" : difficile d'en penser quoique ce soit, ça peut être passionnant comme atroce. Ce qui m'a frappé, c'est que l'intention ressemble à celle de The Canyons (un Hollywood morbide et chelou à souhait), sauf que ça a l'air un minimum réalisé. Pourquoi pas.

En compet à Cannes, sortie le 21 Mai.

 

zy2Zk196uYM

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Bon ben en tout cas c'est de loin ce qu'il a fait de mieux depuis History of Violence

J'y ai vu un peu ce que The Canyons aurait dû être : cette fois on a vraiment l'impression à Hollywood, des noms circulent, y'a une vraie dynamique, on sent le côté glamour pourrissant, on y croit. Et ce mélange de froideur et de méchanceté rappelle beaucoup Solondz...plus que Cronenberg en fait. Moore est géniale, complètement névrosée, vulgos (putain la scène où elle tape la discute avec Agathe alors qu'elle essaye de couler un bronze ). La machine à rêves ressemble à une machine à freaks, où on baise en famille et où l'on crève dans sa villa à 5 millions de boules. Une vraie bonne surprise.

Link to comment
Share on other sites

J'en attendais rien sur le papier, mais j'avoue que quand j'ai vu le trailer en salles, ça a relancé un peu ma curiosité ! Ton avis en remet une couche, je vais lui donner sa chance ! (quand j'aurais vu les 300 films que j'ai raté ces dernières semaines....)

Link to comment
Share on other sites

Pas le film qui va me réconcilier avec Cronenberg dont la filmo post "faux semblants" me laisse dubitative...c'est un peu moins pénible que "Cosmopolis" et ses derniers opus car les acteurs font le taf mais la satire est un peu pesante et pas foncièrement originale, les personnages assez antipathiques on se fout un peu de leur triste sort et le regard que porte Crocro sur eux n'est pas non plus des plus réjouissants...je regrette la viscéralité et l"émotion de ses premiers opus.

Link to comment
Share on other sites

Plutôt bien aimé pour ma part. Je rejoins complètement la critique de Jérémie, notamment la comparaison avec les films scénarisés par Ellis. Pr le reste, c'est froid, très, trop ? mais la satire est plutôt bien sentie, les scènes avec le gamin sont assez mortelles, c'est pas trop long, et le cast fait le job. Il manque un petit quelque chose pour que ça soit vraiment mortel, mais ça reste très fréquentable. Cronenberg reste sur courant alternatif depuis plusieurs films (décennies ?) mais il reste au moins du bon à sauver, contrairement à pas mal de sa génération pour qui il n'y a plus d'espoir....

Link to comment
Share on other sites

Détesté de toute mes forces...au bout d'une heure, je me suis souvenu que le mec avait quand même fait Videodrome et ça m'a un peu fait mal. C'est plus laid que la bande-annonce du dernier film de Pascale Ferran! Quand à l'histoire, ben on s'en fout un peu, enfin perso, le fait qu'il y a des trucs pas très sympa sous le vernis hollywoodien, je m'en doutais déjà un peu et puis le fait de rattacher tout ça à des thèmes auquels ils ne semble plus croire lui-même, c'est triste...

On a vraiment l'impression que Cronenberg fait ça pour les prix et la thune, et pour absolument rien d'autre.

Link to comment
Share on other sites

C'est assez marrant car Cronenberg semble avant tout dégueuler sur les "castes" familiales hollywoodiennes. On dirait une gueulante contre le fait que tous les "fils de" gangrennent l'industrie, la sclérose, et que la Machine à Rêve est devenu une sorte d'îlot tellement fermé qu'elle en devient donc consanguin. Du coup ça m'a beaucoup plu, ça m'a énormément amusé! Et le fait que le fiston Cronenberg suive les pas de son père a fini par me convaincre du bien-fondé de la chose, que c'était une sorte d'avertissement d'un père à son fils qui ferait mieux d'arrêter ses conneries

Je suis sans doute à côté de la plaque, mais c'est une lecture qui me plaît.

Et je n'ai jamais vu les films du fiston.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Le début fait illusion. Et puis l'intérêt se délite peu à peu...

 

Parce que, comme déjà dit plus haut, la satire n'est ni des plus fines, ni des plus originales.

Les acteurs ont font des caisses (c'est pour ça, que Julianne Moore a reçu un prix à Cannes ?) : au contraire de la mise en scène qui reste bien plate d'un bout à l'autre.

Et on se demande, au bout d'un moment, où Cronenberg veut au juste en venir...

 

Que tout ceci semble vain...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Pas adhéré du tout à cette satyre sans aucune finesse.

 

Cronenberg n'a plus rien à raconter, ça dure quasiment deux heures , c'est chiant et d'une platitude extrême. Julianne Moore cabotine à mort, Pattinson s'en sort bien bizarrement... C'est ultra déprimant aussi, mais là je crois que c'est voulu.

 

J'ai vraiment eu l'impression d'un petit film indé primé à Sundance, faussement subversif et vain. Dur à croire que le gars qui a fait Vidéodrome et La Mouche soit derrière cette farce inoffensive...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...