Aller au contenu

Le Magnifique - Philippe De Broca (1973)


Benj

Messages recommandés

Saint-Clare échappe par miracle aux agents des services secrets albanais, lancés à ses trousses par le redoutable Karpof, avant de savourer sa victoire dans les bras accueillants de la belle Tatiana. Ces aventures trépidantes sont en réalité issues de l'imagination fertile d'un certain François Merlin, qui tente de venir à bout de son quarante-troisième roman d'espionnage.

 

J’ai absolument détesté le film.

Bebel je n’ai jamais été fan, j’aime pas sa grande gueule et son attitude. Pour moi c’est le mec qu’on voyait dans Paris Match et Voici aux soirées chemises blanches chez Eddie Barclay. Tac tac badaboum ça m’a toujours peté les noix.

 

Donc là j’ai tenté sous la pression de ma mie.

Mais ça passe pas.

Et celui là ça doit être le pire vu le concept du film. Bebel qui cabotine c’était atroce à subir. J’avoue le gars a quelque chose mais il me gave.

Pareil le méchant est degueulasse. J’étais sûr que c’était un italien et j’ai horreur du cinéma italien.

Et cette fin à base de viols collectifs sous humour de terrain de pétanque, j’ai cru que ça allait jamais s’arrêter.

 

Voilà je sais que Bebel c’est comme Lino, Romero et Argento mais je peux vraiment pas.

 

Le doc sur Bebel sur Arte avait l’air cool.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pareil le méchant est degueulasse. J’étais sûr que c’était un italien et j’ai horreur du cinéma italien.

 

Best argument ever.

Sinon, même sans être fan hardcore de Belmondo comme beaucoup, ce film-ci (comme d'ailleurs, les deux précédents avec De Broca), c'est du 10/10, du collector, de l'intouchable (à prononcer avec la voix du Bébel des Guignols).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...
×
×
  • Créer...