Jump to content

The Fast and the Furious 3 : Tokyo Drift - Justin Lin (2006)


Steve
 Share

Recommended Posts

 

Sean Boswell (Lucas Black) is a hot-headed, underdog street racer who runs afoul of the police. To avoid jail time, Sean is sent to live with his gruff, estranged father, a career military-man stationed in Tokyo. He finds action when a fellow American, Twinkie (Shad 'Bow Wow' Gregory Moss), introduces him to the underground world of drift racing. On his first time out drifting, Sean unknowingly takes on D.K., the "Drift King," a local champ with ties to the Japanese crime machine Yakuza. But when Sean falls for D.K.'s girlfriend, Neela, an explosive series of events is set into motion.

 

Trailer : http://movies.yahoo.com/feature/thefastandthefurioustokyodrift.html

 

Je rappelle au passage que Justin Lin sera responsable du remake d'OldBoy.

 

Y'avait pas un film jap ou hk sur le même sujet récemment ? Un truc sur des compétitions de dérapages contrôlés ?

Link to comment
Share on other sites

Y'avait pas un film jap ou hk sur le même sujet récemment ? Un truc sur des compétitions de dérapages contrôlés ?

 

Initial D?

Je l'ai pas vu mais çà a l'air d'être dans ce style.

 

Bon je viens de voir la bande-annonce, en fait c'est une adaptation de Mario Kart avec la glisse dans les virages.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 months later...
  • 1 month later...

Absolument mortel. Justin Lin reprend donc tout a zero, pas pour corriger completement les defauts des 2 premiers, mais simplement pour nous offrir lui aussi ses personnages aussi nazes et ses enjeux ridicules. Si 2 Fast 2 Furious respirait la deja la transpiration aussi bien masculine que feminine, "Tokyo Drift" verse definitivement dans le film d'homo refoule tout le long, et j'ai pris un pied incroyable. Le Top Gun d'une nouvelle generation. Quelques atouts egalement du nouvel opus : on nous epargne l'intrigue "flic ou voyou", y'a de la casse et meme des accidents mortels, et la surprise final se voit venir 1 minute a l'avance mais est tout de meme un beau cadeau.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Des courses qui défoncent tout sans puer le cgi et des situations d'une crétinerie sans limite.... je suis vraiment pas fan des engins motorisés mais la c'est le bonheur (alors j'imagine même pas à quel point les fans de tuning ont du transpirer du fion pendant 1h45 )

 

Le héros est un gros naze à tête de bovin sans charisme (comment il joue mal, les scène avec son père qui joue encore moins bien sont drôles), il est arrogant, crétin et n'a pas un rond mais c'est pas grave, on lui prête des caisses qui valent une fortune, son pote qu'il connait depuis 2 jours lui file un sac rempli de pognon....facile pour lui

 

Surtout, ils ont osé la scène ultime ou le mec se fait une ouverture au milieu de la foule à donf en caisse tel Moise séparant les eaux....le Messie du tuning, trop fort

 

Mon côté reac me dit que ce n'est pas très malin dans un contexte ou les jeunes sont de plus en plus cons de montrer des mecs faire les malin à 190 en ville mais c'est pas grave.... puis ça pulvérise Torque niveau fun!

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 2 years later...
  • 11 months later...

Ah ouais c'est quand même très débile tout ça.

Je n'ai pas vu le 2, enfin je ne crois pas, mais il est clair que celui ci enterre le premier aisément. Le film refoule la testostérone mononeuronale de A à Z avec une foule d'images clichées de fétichistes de la tôle rutilante, et comme j'ai encore les images de "Enter the Void" bien ancrées dans la tête, je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle entre le Japon de Justin Lin et celui de Gaspard Noë Honnêtement, je ne sais pas lequel je préfère, mais dans un cas comme dans l'autre, on sent bien que l'office du tourisme n'a pas posé ses billes dans la prod.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...