Jump to content

La Clepsydre - Wojciech J. Has (1973)


TortueRocket
 Share

Recommended Posts

  • 2 weeks later...
Tout a fait de l'avis du corbeau. Decouvert ca ce week-end, et comment dire, on est assez envoute par l'ambiance bien que completement paume par ce poeme lugubre sur l'ecoulement du temps et la memoire. En plus, la photo est belle et les eclairages sont somptueux. Un film pas commode, long, mais resolument fascinant. Je pense que je le reverrai.
Link to comment
Share on other sites

Idem, qu'est ce que c'est beau, mais alors... :shock: la narration... Ca m'a tellement traumatisé cette expérience, qu'après j'ai du me repasser Blackenstein tous les soirs de la semaine pour me re-Bisser dans le droit chemin ! :lol:
Link to comment
Share on other sites

J'avais été très déçu par le Manuscript trouvé à Saragosse, de mon point de vue aucunement esthétique mais très prétentieux. :? En revanche, la Clepsydre a été un choc. Le travail sur l'image est magnifique, le suréalisme grandiose, on oscille entre le rêve, le cauchemar et le souvenir. Un grand film. :lovely: J'attends de voir d'autres films de Has pour me prononcer définitivement sur lui.
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
  • 6 years later...

Le film est projeté en ce moment dans une très belle copie neuve à l'Espace Saint-Michel.

Mais bon perso j'ai royalement détesté sans doute l'une des expériences de ciné les plus insupportable de ma vie. 2h de scènes sans queue ni tête, de dialogues de sourds incompréhensibles, d'acteurs à baffer. Je me demande encore pourquoi je suis resté.

Le gros paradoxe, c'est que les décors du film sont sans doute les plus beaux que j'ai pu voir au cinéma, avec une précision baroque et une profusion de détails incroyable. Mais sinon...

Link to comment
Share on other sites

Le film est projeté en ce moment dans une très belle copie neuve à l'Espace Saint-Michel.

Mais bon perso j'ai royalement détesté sans doute l'une des expériences de ciné les plus insupportable de ma vie. 2h de scènes sans queue ni tête, de dialogues de sourds incompréhensibles, d'acteurs à baffer. Je me demande encore pourquoi je suis resté.

Le gros paradoxe, c'est que les décors du film sont sans doute les plus beaux que j'ai pu voir au cinéma, avec une précision baroque et une profusion de détails incroyable. Mais sinon...

je dirai même plus : j'ai chatterieroyalement détesté !

je ne me souviens même plus que le film était beau tellement il était incommensurablement chiant. avoir les yeux mi-clos par l'ennui ça n'aide pas à apprécier les qualités esthétiques.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...