Jump to content

Extension du domaine de la lutte - Philippe Harel - 1999


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

coming soon at jeremie's

 

 

une adaptation assez fidele du roman (josé garcia )

 

Un technicien en informatique n'ayant plus aucune ambition doit effectuer une tournee en province avec un collegue de travail qui, malgre des echecs successifs, continue a chercher l'amour.

 

tréleure : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18650244&cfilm=20496.html

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 years later...

Univers houellebecquien fort bien rendu, Philippe Harel se colle parfaitement au personnage de l'informaticien dépressif, sa voix également. Son choix, fumer ou plutôt tenir sa cigarette comme Michel, si bien assumé, complète son interprétation quasi mimétique.

 

A voir peut-être un doigt sur la télécommande pour digérer les moments de questionnement et d'analyse. Les réflexions de grands auteurs émaillent les situations les plus banales. Un véritable plaisir que d'écouter ces mots se plaquer - enfin - sur des situations si souvent et si confusément vécues.

 

A noter une très belle photo, immeubles de banlieue de nuit en ouverture par exemple ou quelques intérieurs pas piqués des vers, notamment des restaurants.

 

Rien à dire Houellebecque-Harrel

 

 

le DVD contient un court intéressant La visite, tourné par Harrel dont l'héroïne est une autre randonneuse, Karin Viard

Link to comment
Share on other sites

Il est bien ce film. Au niveau interprétation, c'est parfait, avec un José Garcia high level. La façon de filmer est assez terne, mais ça s'accorde bien avec l'ambiance.

 

Je retiens une scène de boîte de nuit en Vendée éprouvante et une bande sonore adéquate :

 

si mes souvenirs sont bons, il tombe sur ce clip à la télé qui est vraiment déprimant

 

fcBADkCRd_4

Link to comment
Share on other sites

Une bonne adaptation de Houellebecq, auquel je pourrai paradoxalement reprocher de trop coller au texte parfois. Notamment la tirade à José garcia, dans la boite de nuit, (tu es esclave des amours adolescentes que tu n'a pas vécu...) transposition littérale de son pendant écrit qui passe finalement assez mal à l'oral.

Link to comment
Share on other sites

Le DVD est dur à trouver. J'aimerai le voir comme tout ce qui est adapté de houelbecq

 

à trouver comme ça, pas cher au gré des soldes et des bacs? Effectivement, jamais croisé.

Sinon commandé y a pas longtemps sur Priceminister, pas donné, mais sans problème, comme La possibilité d'une île tout récemment ( d'ailleurs chez le même vendeur je crois). Pour Les particules élémentaires, louer dans un vidéo club, film allemand.

Link to comment
Share on other sites

vraiment trop cher sur price le film. Les petits malins veulent se faire un bénéfice avant que le film ne ressorte. Par contre ce morceau d'Isa Ferrer colle parfaitement aux images que je me fait du film et me donnent sacrément envie de le voir!

Link to comment
Share on other sites

Vu il y a quelques années, j'en ai plus aucun souvenir. Ca gardait pas trop mal l'ambiance du bouquin, mais bon, ça reste quand même largement moins fort, du coup, pas vraiment d’intérêt pour ceux qui ont déjà lu le livre....

Link to comment
Share on other sites

Vu il y a quelques années, j'en ai plus aucun souvenir. Ca gardait pas trop mal l'ambiance du bouquin, mais bon, ça reste quand même largement moins fort, du coup, pas vraiment d’intérêt pour ceux qui ont déjà lu le livre....

 

quand même l'intérêt de voir ce qu'on peut faire d'un Houellebecq, à considérer que cela ait un intérêt

Link to comment
Share on other sites

J'en suis à la moitié. José Garcia joue très bien le puceau frustré au bord de la dépression. Harel j’ai du mal avec son jeu. Sa voix et sa mine de calimero ne colle pas avec la cruauté lucide des paroles de Houelbecq. C’est simple, il m'a fallu une bonne demi pour m'y habituer et ne pas voir un spin off des randonneurs avec le perso de Harel. Sinon , la réalisation bien que plan plan est bien gonflée:

 

le long gros plan sur une pénétration dans le cinéma porno avec la voix off

 

la BO m'a conquis notament grâce au morceau d'Ysa Ferrer. Vivement ce soir pour la suite !

Link to comment
Share on other sites

euh non

vu tout le film. J'ai beaucoup aimé, la composition de Harel se bonifie à mesure du film et la dépression du personnage crève l'écran. J'ai beaucoup aimé mais j'en suis ressorti avec le cafard comme j'en avais pas eu depuis longtemps!

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Je reviens sur le thread de ce film pour réévaluer ce film.

 

Le film étant sur mon disque dur, je revois des passages fréquemment et le film se bonifie à mesure. Du coup j'ai commandé le dvd allemand dispo sur amazon à prix abordable avec le même contenu que le dvd français.

Dans le genre dépressif, le film est d'une efficacité redoutable. les allemands apparemment sont fans de Houellbecq et assimile ce film comme le taxi driver français et ils ont pas tort. Les personnages de Harel et Garcia partagent les même frustrations sexuelles que Travis Bickle, Harel va au ciné porno.

Et garcia au final tente comme BIckle un assassinat par jalousie

 

Link to comment
Share on other sites

je remonte une nouvelle fois ce thread pour évoquer le commentaire audio qui sans être uen tuerie comme ceux de verhoeven est sacrément jouissif.

Harel Houellbecq et Begbeder se renvoie la balle. Harel révèle avec modestie et intelligence les émotions qu'il a voulu transmettre en tant qu'acteur et nous apprend qu'au départ le rôle devait être tenu par Lucchini. Houellbecq se moque de lui même avec talent. Quant à Begbeider, il dynamise comme il faut le commentaire et tend de magnifiques perches aux 2 commentateurs.

Je regrette pas mon achat et je le recommande à ceux qui aime l'univers de houellbecq.

Harel et Houellbecq parlent dans le commentaires de leur mise en chantier des particules élémentaires et malheureusement ça ne s’est pas fait

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...