Jump to content

Pusher 3 - N. Winding Refn (2005)


DPG
 Share

Recommended Posts

celui-là je le mets à peu près au niveau du 2.

le personnage de Milo s'avère bien plus fascinant qu'il n'y paraissait au premier abord car perdu dans ses contradictions. un gars plutôt arrangeant qui ne sait pas dire vraiment dire "non". mais quand il y arrive, c'est pas bon signe.

beaucoup de non-dits, pas mal d'ellipses, ce qui laisse de la place à l'imagination et donne le sentiment d'un récit riche. sinon ça reste très froid, sombre et amer.

d'ailleurs je crois que la scène dont parle Ben est la seule où il y a une musique extradiégétique (c'est la première fois que je réussis à caser ce mot ), du moins la seule où on la remarque.

 

bref, moi du Pusher, j'en r'prendrais pour un dollar!

 

Link to comment
Share on other sites

Bien aimé. Finalement ce qui est appréciable dans cette trilogie, c'est que chaque volet ose aller dans sa propre direction, se cherchant une identité qui lui soit propre, sans chercher à être un recyclage des autres films. Celui là suit un rythme assez spécial, Milo est un personnage intéressant, plus qu'il n'y parait de prime abord comme l'a dit chatterie royale. Pendant un bon moment du film, il se passe quand même pas grand chose, mais pourtant, on s'ennuie pas vraiment. Puis ça commence à tenter des trucs, ya des scènes qui marquent (dont une totalement ). Finalement j'ai bien aimé, même si je pense l'oublier assez vite. Du niveau du 1 pour moi, le 2 restant un cran au dessus. Trilogie agréable, à la reput peut être un chouia flatteuse, mais qui a quand même de sacrés arguments à faire valoir !

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Mon petit chouchou de la trilogie. Parce qu'on voit bien sa avec ce conflit vieux malfrats contre jeunes dealers.

Et le personnage de Milo est incroyablement bien interprété par Zlakto Buric. Entre le gars banal qui s'occupe du mariage de sa fille, genre de mec que tout le monde doit connaitre, et le dealer qui souhaite arrêter la drogue mais qui a du mal à refuser, j'ai été impressionné par ces deux facettes qui change banalement dès qu'il se déplace. Je suis avec ma fille, je suis le gars normal. Puis je me balade pour faire affaire et le voila en dealer. Gros choc de revoir Radovan après tant d'années (je pensais que c'était un autre acteur au début) où là aussi, ils se retrouvent en bons potes qui se racontent comment se passent leurs petites vies, leurs restos, etc... Mais quand ça doit rêgler des problèmes, ça n'hésite pas à torturer avec un sac plastique (scène bien marquante au passage ). La descente aux enfers de Milo dans la nuit est éprouvante et la fin du film (de la trilogie donc) m'a bien laissé sur le cul. Je suis resté bouleversé jusqu'au bout du générique au thème musical excellent:

 

SKQmK995Pf4

 

Une excellente trilogie où l'on suit trois personnages seuls, en immersion dans un Copenhague pas très propre. Un petit moment que je les ai vus mais aucun souvenir d'une scène de Pusher sans Kim Bodnia, aucun souvenir d'une scène de Pusher II sans Mads Mikkelsen, aucun souvenir d'une scène de Pusher III sans Zlatko Buric. Les derniers plans des métrages sur leurs personnages marquent, vers un avenir incertain dont on ne saura rien.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Et bien finalement, c'est ce troisième volet qui me semble le plus radical et le plus attachant. Vieux contre jeunes, fiction documentée de la petite pègre sans scrupule. Le retour de la bête, l'homme au manteau de cuir du premier opus, pour boucler la boucle de monde d'entourloupes dont on ne sort jamais vraiment.

Une belle réussite.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

et meeeeerde, je viens de saisir mon avis et ca plante le temps que j'envoi

 

Bon, pour faire rapide, l'episode le plus marquant dans le sens ou il fait trés mal sur sa dernière partie.

La première partie avec le quotidien de Milo est a mon avis beaucoup trop longue même si elle le rend eminement attachant. Tout bascule dans l'excellente scene du resto ou il retombe. Tres bonne musique qui vrille el cerveau . J'avoue avoir eu trés peur pour la pauvre petite pute et avoir fait gloupss quand ils vont chercher le treuil (et un peu aprés aussi )

Pas mon episode préféré (plutot le 2) mais trés bon quand meme et il conclut parfaitement la trilogie.

J'attaque le doc Gambler des que possible

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Enculé de Milo! Le style quasi-documentaire, plus froid que les films précédents (est-ce parce que Milo est un gros fils de pute qu'on aimerait voir crever la bouche ouverte?), est aussi le plus tendu, limite désagréable par moment. Pas forcément au niveau de la violence physique, mais plutôt au niveau de certaines situations. La vente de la pute qui part en couille, interminable et épouvantablement malsaine, parvient à en coller gros sur la patate, pendant que cet enculé de Milo voit la soirée la plus importante de ses 20 dernières années partir en sucette. Ca en devient limite suffocant, à tel point que le final ressemble presque à une libération

Enculé de Milo.

Link to comment
Share on other sites

  • Benj changed the title to Pusher 3 - N. Winding Refn (2005)

Je crois que c'est mon préféré des 3. Dès le premier je kiffais le personnage de Milo, et c'était surtout grâce à Zlatko Buric, j'étais heureux de le voir dans le 2 et j'étais encore plus heureux qu'il ai son épisode.

Et comme le 1 il y a une nette progression vers le chaos. La scène de boucherie m'a achevé, je la met à coté de la scène du 1 avec le junkie qui se suicide. Et quel plaisir de retrouver Radovan le charcutier mi-ange mi-démon.

Puis c'est jamais beau, Mohammed et les Albanais sont flippants.

 

Bon je rêve d'un épisode finale avec la réunion de Frank, Tonny et Milo mais bon c'est bien de les laisser vivre leur vie aussi.

 

Sinon les titres des films en FR c'est n'importe quoi, le 2 c'est Du Sang Sur Les Mains, alors que Tonny ne crève personne, et le 3 c'est L'Ange De La Mort, bon celui là à la limite je veux bien.

 

J'ai enchainé avec le docu Gambler présent dans le coffret. Sympa mais assez anecdotique, on voit surtout que Refn dans la vie privée à l'air d'être un gros connard quand ça va trop loin. Mais en même temps il a eu du flair et a bien mené sa barque jusqu'à aujourd'hui.

Après je trouve toujours qu'il est surcoté à mort.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...