Jump to content

Les Village des Damnés - John Carpenter (1995)


Benj
 Share

Recommended Posts

Citation
Midwich, paisible bourgade californienne, est attaquée par une force surnaturelle qui plonge tous ses habitants dans un profond sommeil. Alors qu’on croit le malheur sans lendemain et que la vie reprend son cours normal, le docteur Chaffee découvre qu’une dizaine de ses patientes sont tombées enceinte le fameux jour.

0WzcW9haPto

 

En fait Kirstie Alley elle a toujours été laide.

Bref c'est pas mal, mais perso j'aurais pas attendu 2 ans pour buter les gosses, déjà je vois 10 gosses qu'on les tronches de Jay Leno je les fous direct dans un bain d'acide j'attends pas qu'il y ai des morts, bon ça aurait fait un moyen métrage.

 

C'est bien carré, c'est du Carpenter, ça tient au corps jusqu'au bout mais c'est pas transcendant non plus, on dirait une histoire de Stephen King.

Link to comment
Share on other sites

J'ai l'impression d'être le seul à adorer cette nouvelle monture de Carpenter. L'original est une perle si on le remet dans le contexte de son époque...maintenant bon, on se fait un peu chier je trouve.

 

Là, on a quand même une mise en scène sublime, un casting bien sympathique (et super has-been, donc on aime forcément), et c'est simple, Carpenter nous refait tout en mieux avec quelques bonus en prime (je pense notamment à l'hallucinante scène de l'assaut des flics ).

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Bref c'est pas mal, mais perso j'aurais pas attendu 2 ans pour buter les gosses, déjà je vois 10 gosses qu'on les tronches de Jay Leno je les fous direct dans un bain d'acide j'attends pas qu'il y ai des morts, bon ça aurait fait un moyen métrage.

 

 

Bon sinon je rejoins à peu près Benj. Pas foncièrement mauvais, on passe pas un mauvais moment, mais c'est qd même totalement anecdotique et dans le bas du panier de la filmo de Big John. Rien de honteux, rien de mémorable...

Link to comment
Share on other sites

:headexpose:

Pas aimé en salle, pas aimé en DVD...

Un Carpenter amblématique de son déclin. L'original reste opérant pour moi aujourd'hui, une ambiance et un sens du malaise sourd que Carpenter a complètement massacré pour ma part.

 

 

 

Pas mieux.

Ah si je trouve qu'on dirait un épisode d'une série télé lambda.

Et comme tu le dis Nico, Carpenter passe totalement à coté de l'ambiance sinistre et oppressante du film de Rilla, qui en plus ne donne aucune explication, ni même piste d'explication. Et comme j'ai revu ce dernier il y a peu je confirme que ma mémoire est bonne.

Link to comment
Share on other sites

  • 12 years later...

En plus d'être sorti en BR il y a peu, le film est visible gratuitement sur france.tv jusqu'à fin novembre, avec une quinzaine d'autres bandes horrifiques.

 

Ce fut donc l'occasion de redécouvrir ce Carpenter mal-aimé, vu une seule fois il y a pas loin de vingt ans. J'en gardais le souvenir d'une série B regardable mais inoffensive et pas franchement palpitante. Et je l'ai revu carrément à la hausse !

 

Bon, impossible de passer outre ses défauts malgré tout. Les gamins ne sont pas très flippants, leurs yeux qui s'illuminent ça faisait peut-être son petit effet en 1960 avec un beau noir et blanc (jamais vu l'original d'ailleurs) mais ici c'est assez ridicule, les mise à morts sont anti-spectaculaires au possible et comme dans la grande majorité des films de studio 90's, on fout des explosions de partout qui n'apportent rien au récit la plupart du temps.

 

N'empêche que c'est super beau à tous les niveaux. La mise en scène et le score de Big John, les extérieurs magnifiés par la photo de Gary Kibbe, le scope parfaitement géré et justifié... Il y a de la thune à l'écran et ça se voit. Et puis j'aime cette ambiance contemplative et faussement apaisée, où l'on sent la menace planer tout du long.

 

Sinon c'est assez couillu par moments. Le gouvernement qui achète des familles de classe populaire pour empêcher les avortements, l'enlèvement du mort-né... Inhabituel à Hollywood, surtout à cette époque.

 

Et que dire de ce chouette casting délicieusement has-been. Madame Crocodile Dundee livre une très belle prestation et vole presque la vedette a Christopher Reeve. Le perso de Peter Jason est plutôt touchant également.

 

Ça reste une commande et un Carpenter mineur. Ce dernier a d'ailleurs admit avoir fait le taf sans grande conviction. 

 

Le début de la fin après une Antre de la folie démente. mais ça reste une série B honnête et agréable.

 

Edited by Léo
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Alors pour ma part, c'est l'inverse. 
Je gardais un souvenir moyen de la sortie salle, et je l'ai revu il y a 6 mois et j'ai trouve ca nul (mais moins que Ghost of mars revu le meme soir).

J'ai trouve l'histoire a chier et certaines scenes catastrophiques de gogolerie (ex: le plan ou les parents emmènent leur gamins a l'eglise, avec les voitures en enfilades. Personne bronchent! Faut pas deconner). Et les persos sont plats comme la tete a Reeves.

Pour moi, le debut de la fin de John (que j'adore tellement que j'ai fait ma matrise dessus!).

Mais je suis toujours content si des fans aiment le film hein!

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...