Jump to content

The Woman - Lucky McKee (2011)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Son nouveau film est apparemment bien bourrinos

 

un coup de massue magistrale. Imaginez un croisement entre Funny Games et Happiness avec un peu de La dernière maison sur la gauche. Le tout dans une bonne humeur désarmante propre justement à désamorcer tout malaise artificiel. On est pourtant là pour s’en prendre plein la gueule mais la farce est tellement énorme qu’elle en devient plus que jouissive tant elle verse, plus les minutes avancent, dans le politiquement non correct. Le débat sur la violence gratuite n’a de surcroit même pas lieu d’être tant celle-ci est désacralisée tout comme cette famille américaine démantelée de bas en haut (littéralement si je puis dire). Ah on rappellera que le réalisateur n’est autre donc que Lucky McKee qui a connu bien des déboires (on rêve de voir SA version de The Woods) depuis May, un premier long qui sentait déjà bien bon le souffre. Il signe là un retour fracassant et assourdissant dont on n’a pas fini d'entendre parler c’est certain.

 

Source: Ecran Large

 

Et la vidéo d'un gars pas content qui sort de la projo à Sundance

 

o3lUAZLB4JY

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 2 months later...

C'est bien sans plus, le film est plein de défauts, mise en scènes parfois grotesque, sans grand talent, scénario qui possède des trucs biens mais qui est plombé par une surenchère inutile (pratiquement tout le gore dessert le film,

l'arrachage du coeur à la fin est débile par exemple

, les persos sont caricaturaux et tous chiants comme la mort, la fille stoïque pour rien, le gamin con pour rien).

Bon y'a des trucs sympas quand même, la sauvage est bien interprétée, la toute fin fout le cafard.

Ça aurait pu être un vrai truc glauque mais ça va rester un film d'horreur moyen. Y'a pas de quoi tomber dans les pommes en salle...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Ridicule à souhait, bêtement outrancier, surenchère débile de violence et de gore

L'idée de la sœur en cage qu'on découvre à la fin : bordel, y'avait vraiment pas besoin de ça... Même l'idée de faire tuer la prof est complètement stupide, à ce moment là du film, ON A COMPRIS, C'EST BON !! Pas besoin d'en rajouter une couche, puis une autre, pour nous prouver à quel point le père de famille est fucked up... Pffff...

 

 

Quelques beaux moments de montage, mais qui font surtout regretter l'indigence de tout le reste.

Dommage, y'avait vraiment matière à faire un film fort, super malsain, mais McKee se perd très vite dans une violence très satisfaite d'elle-même.

J'aimais pourtant bien l'idée qu'au début, chaque membre de la famille projète ses propres peurs/fantasmes/insatisfaction sur la femme-animale...

L'idée se perds pourtant en route pour aller vers un final grand guignolesque collant difficilement avec l'idée qu'on se fait d'un tel film...

 

Gros ratage, pour ma part.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je sais pas comment c'est, Jacke Ketchum, mais l'adaptation de ses bouquins me donne pas envie de le lire : soit c'est chiant, soit c'est con (ou les deux en meme temps).

 

The Woman, ça part plutot pas mal...jusqu'à ce que la Woman se fasse séquestrer. Lucky McKee sait pas trop quoi en faire et le directeur photo non plus, puisqu'il oublie d'allumer la lumière à chaque fois qu'il s'agit de la cadrer. Donc nous avons de vastes écrans noirs avec des bruits dedans et parfois des flammes de briquet, trop bien.

 

Le film est intéressant quand il s'intéresse à la famille, on retrouve la touche McKee d'ailleurs et son affection pour les gens un peu à part. Mais comme il y a une bonne femme à la cave, il peut pas s'y attarder comme il veut, du coup ça prend l'eau.

 

 

Et puis tout ça pour nous refaire le Sous Sol de la Peur...

 

 

Heureusement, c'est pas bien long, mais j'aurai pu faire autre chose.

Link to comment
Share on other sites

Film intéressant, j'aime bien le double sous-texte :

 

- La famille "civilisée" ne vaut pas mieux que la sauvageonne (loin de là), très rousseauiste dans l'esprit.

 

- La Femme est une belle incarnation vengeresse d'un "sexe faible" opprimé (elle, les femmes de la famille qui la séquestre, les femmes en général).

 

Pollyanna McIntosh est

 

Par contre, l'acteur qui joue le père de famille est juste nul à chier. J'ai eu l'impression de voir une mauvaise imitation de Will Ferrell pendant tout le film !

 

Le final est terrible (ces grands angles, bouya !!!)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Passablement déçu par "The Woman". C'est assez mal branlé finalement, la faute à une photo au rendu vidéo d'une laideur repoussante et à un script un peu foireux qui peine à nous faire croire efficacement à cette famille de déglingués. A force de ne plus convaincre, je suis tenté de penser que "May" était un accident.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...