Jump to content

The Three Musketeers 3D - Paul WS Anderson (2011)


Steve
 Share

Recommended Posts

Ce qui est génial avec toutes ces adaptations des trois mousquetaires, c'est qu'on a l'impression qu'il y a un pacte tacite pour qu'aucun réalisateur / scénariste ne lise les livres. A moins qu'il y ait des bateaux volants et Milady en bullet time dans le roman.

 

Mais on s'en fout, ça va bien être débile et c'est bien. Par contre, où est passé Mila ?

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 2 weeks later...

Si, j'en sors à l'instant, un film très sympa dans l'ensemble, à la fois moderne (superbe 3D, effets spéciaux numériques impressionnants...) et old school avec son intrigue et sa mise en scène classique et élégante, en fait on pense pas mal au diptyque de Richard Lester, ni plus ni moins, c'est du cinéma de cape et d'épée clinquant et sans prétention, bref un bon spectacle familial mais où Anderson ne pète pas vraiment les plombs comme il a pu le faire par le passé, mais bon moi ça me va, faites-vous votre opinion...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Les fans c'est de la merde. Bon comme prévu, c'était sympa. Oui les défauts sont évidents, Alexandre Dumas ou pas. On ne sait pas qui est vraiment le personnage principal. Aramis, trahi par sa meuf, inexistant durant les trois quarts du film ? D'artagnan, insupportable tete à claques ? Milady, avec laquelle on passe une bonne demi heure au chateau, les mousquetaires étant relayés au second plan pendant une partie du métrage ?

Et puis, le probleme des mousquetaires c'est qu'ils sont quatre et il faut arriver à les faire exister, tout en rajoutant une couche de complot qui prend du temps à raconter aussi, et faire tenir tout ça en 1h30, ouais c'était perdu d'avance.

Et puis la mise en scène de Paulo sur ses films en 3D est moins dynamique, on sent que le matériel est lourd et handicapant, on est paradoxalement moins impliqué et les problèmes de script n'arrangent pas les choses.

Dommage que l'aspect steampunk ne soit pas plus exploité que ça, c'est vraiment timide au début, comme si on n'assumait pas plus que ça. Dommage que la première partie ne soit pas aussi enlevée que la seconde qui à elle seule permet de sortir du film sur une impression positive. Surtout que comme toujours avec Paulo, le film a l'air d'avoir couté plus, belle direction artistique, y a des passages secrets partout, c'est généreux en matte paintings et les effets speciaux sont très propres, plus que dans le dernier Resident Evil.

 

Constance

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Mince, c'est limite le meilleur Anderson depuis Event Horizon.

 

Le début, avec Athos le Ninja-¨Mousquetaire, donne le ton. Ca m'a rappelé parfois le Pacte des Loups, dans ce côté "on met du kung fu dans une intrigue à l'ancienne". Le côté cyberpunk est super-sympa, c'est une belle idée. J'aurai presque voulu voir plus de machines pleines d'engrenages et de vapeur.

 

Le final arrache.

 

On devrait plus souvent laisser les américains se pencher sur notre patrimoine, c'est ahurissant d'absurdité mais par contre ça tue la gueule. Un combat de zeppelin !!

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Je sais pas si Anderson est un gros cynique qui sait exactement quoi donner à son public ou un crétin fini persuadé de réaliser des bons films.

 

Mais, en fait, on s'en fout parce que loin de la timidité ou de la (relative) prétention de ses premiers films, il se lâche désormais et ose offrir ce qu'on attend de lui : une heure et demie de pur n'importe quoi, de la débilité si assumée qu'elle touche au grandiose, une telle absence de complexe devant l'énormité de ce qu'il filme que ça en devient sublime...

 

Vivement le prochain Resident Evil !

(et une pensée émue pour ceux qui se jetteront sur le bouquin en espérant y trouver des combats à la Matrix et des batailles de zeppelin en plein Paris)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...