Jump to content

La possibilité d'une ile - michel houellebecq - 200?


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

  • 6 years later...

Un des plus mauvais films que j'ai vu de ma vie, je crois. Pour moi, la force de Houellebecq, c'est

 

1 - son style, notamment dans les dialogues (mais en même temps, dans ses romans, on entend vraiment la voix de Houellebecq, donc même quand on est dans du récit, on est dans une oralité qui est bien).

 

2 - sa vision ultra glauque de l'humanité (mais flippante car crédible).

 

 

Or, la possibilité d'une île, c'est : des plans fixes où il ne se passe rien. Aucun dialogue, aucune ironie. Le seul passage parlé, est un moment où Arielle Dombasle parle d'un truc pendant 5 minutes, et c'est Arrabal qui a écrit ce passage, si mes souvenirs sont bons. Le reste du temps, on voit Magimel marcher à Lanzarote.

 

L'enfer.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...