Jump to content

Red State - Kevin Smith (2011)


Benj

Recommended Posts

UK audiences recently saw documentary journalist Louis Theroux spend time with members of the Westboro Baptist Church in Topeka, Kansas, a controversial church group made largely of members of the Phelps family and run by preacher Fred Phelps. Infamous in America for taking a supremely homophobic stance and for picketing the funerals of soldiers killed in Iraq, the group see media interviews as a platform for airing their views and the word of their founder, Fred Phelps.

 

"That dude has always fascinated me and he's really informed the horror movie that I'm working on," Smith told us, "The movie's called 'Red State' and it's very much about that subject matter, that point of view and that position taken to the absolute extreme. It's certainly not Phelps himself but it's very much inspired by a Phelps figure."

 

But while Smith is convinced that "horror" is the right definition for the film, he's not so sure audiences will agree. "To me there's all kinds of horror, and killing someone's not the absolute worst thing you could do to another human being," he said, "The death in a horror movie has always been the money shot in a very exploitative manner. Stabbing somebody and splashing blood all over them is the equivalent to some dude exploding over some broad's face.

 

"And to me, too, the notion of using a Phelps-like character as a villain, as horrifying and scary as that guy can be, there's even something more insidious than him that lurks out there in as much as a public or a government that allows it and that's the other thing that I'm trying to examine in a big, big way. It's weird because for a few months I've been saying 'horror movie' and technically it is, but it's also not a very traditional horror movie in the sense that people have been asking me, 'Is it a slasher movie? Is it like the Japanese horror flicks?' It'd be much easier to just show it to them when I'm done and be like, 'This is what I meant.' At which point I'm sure there'll be people saying, 'This ain't a horror movie!' But to me, it is."

 

Article complet

 

Wikipedia sur Fred Phelps

 

Putain mais je suis excité comme une pucelle.

J'aime les films de Smith quand ils touchent à des sujets sensibles (Dogma, Chasing Amy).

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...
  • 2 years later...
  • 3 weeks later...
  • 6 months later...
  • 1 month later...

 

C'est excellent. Micheal Parks est dieu, Melissa Leo et John Goodman démontent tout, j'ai toujours peine à croire que ce soit Kevin Smith qui ait écrit cette merveille d'humour noir complètement hallucinante de bout en bout.

Sans nul doute un des meilleurs films que j'ai vu cette année.

Link to comment
Share on other sites

C'est pas trop mal. C'est bien froid en tout cas et c'est clairement différent du style Smith même dans la mise en scène. Après c'est pas non plus un film inoubliable. J'ai pas trop vu le but du film. Enfin si mais c'est pas comme si c'était nouveau. Après je ne me suis pas emmerdé, c'est bien violent et cynique. Et là ça fait du bien.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Mais c'est quoi son interet là dedans? IIl arrive à se faire du blé ?

 

Ça j'ai jamais compris, c'est plus la recherche de la gloire et la reconnaissance je pense, mais au final il s'attire plutôt les moqueries et les colères.

 

Ce mec est un grand mystère, il s'en prends plein la gueule mais il continue, increvable !

Link to comment
Share on other sites

la séance était pleine... et apparemment je suis surement le seul pour qui la vision d'un téléchargement accompagné de sous titre comprenant pas mal de coquilles a gêné.

 

Je ne pourrais pas critiquer le film tant ce que j'ai vu ressemble à une bouillie infâme...

 

après je ne connais pas Michael personnellement, j'aurais aimé soutenir son festival mais à chaque fois c'est la cata, finalement je ne vais pas ce soir car pour voir deux films sur video proj (j'ai) un énième téléchargement (je peux le faire).... je vais me limiter au proj 35mm

 

Mon interrogation c'est pourquoi vouloir à tout prix montrer des films inédits si c'est pour les passer dans de mauvaises conditions mais après je dois être un puriste... ou un con.

 

J'ai pensé à toi Cyril quand dans sa présentation il a évoqué le fait que son "festival ne pète pas plus haut que son cul"

 

Avant la projection, bande annonce human centipede / pub bonbon la vosgia et karaoke Queen ... hum pourquoi pas après tout

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Moi j'ai bien aimé. Des moments longs (le discours de l'autre pasteur), mais j'ai apprécié le côté désabusé de tout le reste, l'absence de bons sentiments (ça pose un peu les coucougnettes sur la table), et à partir du moment où ça part en vrille, ça passe très vite.

Link to comment
Share on other sites

Un peu déçu tout de même: ça part dans tous les sens, un thème après l'autre sans vraiment aller au fond d'une des problématiques. En vrac l'innocence des adolescents et le monde internet des rencontres, les fondamentalistes chrétiens des trous perdus américains, la police et ses défaillances d'organisation, la guerre/jalousie des polices et les strates moqueuses, l'homosexualité refoulée, les écologistes qui ne sont des vulgaires cultivateurs d'herbe. Bref, comme le nom de la série, beaucoup de petites touches, toutes assez réussies prises une par une, mais sans réel résultat d'ensemble. Malgré tout, le tout passe assez vite et ça ferraille pas mal en fin de parcours, un peu n'importe où et un peu n'importe comment aussi.

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...