Jump to content

The X-Files : I Want To Believe - Chris Carter (2008)


Steve
 Share

Recommended Posts

On ne sait pas grand chose sur le film, a part que ça sortira l'été prochain, David et Gillian en tete d'affiche ça c'est certain, mais maintenant voilà que Lance Henriksen semble d'un seul coup être tenu à ne rien dire sur le film, et que selon lui, on peut en tirer la conclusion qu'on voudra. Un nouveau crossover X-Files / Millenium ?

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

J'ai bien aimé le premier film de mon côté, alors que je n'en attendais pas grand chose. L'intrigue était bien ficelée, il y avait passablement de rebondissement et certaines scènes se sont avérées spectaculaires.

 

Il faudrait voir si la vente des coffrets DVD de la série ont été conséquentes pour se rendre compte de la "santé commerciale" de la chose, mais le concept reste à mon avis séduisant et il y a plein de geeks à travers éa planète qui se toucheront certainement la nouille à l'annonce de la sortie du film. Après tout, la série était en quelques sorte annonciatrice du boom des séries télévisuelles que l'on observe depuis quelques années et je pense que les télévores le savent - même inconsciemment - et que du coup ils sont tous des clients potentiels sur lesquels la Fox peut compter. Enfin je pense.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
The new "X-Files" movie will be packing more heat. Rapper Xzibit, Amanda Peet and Billy Connolly have signed on for director Chris Carter's next big-screen adaptation of the hit series for Fox.

 

Sources said Xzibit and Peet will play fellow FBI agents to David Duchovny's Mulder and Gillian Anderson's Scully in the supernatural thriller with a stand-alone story, not a sequel or continuation of the hit 1998 feature adaptation. Citing a policy of secrecy surrounding the plot line, Fox would not confirm any details regarding the three actors' roles.

 

Xzibit

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Etant un ex grand fan d'X-Files, il faut bien reconnaître que le film fut presque le début de la fin de mon intérêt pour la série.

Je devais trop m'attendre un truc de ouf et ce fut une grosse déception*, notamment dû à la critique de l'époque qui assurait qu'il s'agissait d'un film ultra indépendant et pas d'un épisode allongé (un peu comme le café, c'est moins bon). Bref, j'ai dû prendre conscience de l'intérêt pour un journaliste à se servir d'un dossier de presse pour rédiger une critique.

 

Quand à ce film... on verra bien mais je n'en attends pas grand chose. X-Files est décédé lors de sa septième saison et ce magnifique épisode qu'est Closure.

 

J.

 

 

 

 

* Matrix est venu arranger tout ça quelques mois plus tard.

Link to comment
Share on other sites

Je serais de ton avis concernant la "conspiration" ou du moins la mythologie, qui est devenue beaucoup moins intéressante.

 

Mais même dans la saison 8 il reste des loners formidables, et le personnages de Doggett est juste génial, enfin à mon avis.

 

Par contre la 9 c'est intenable, effectivement.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...
  • 4 weeks later...
  • 2 months later...

Je reviendrai peut-être dessus plus tard, pour éviter de spoiler maintenant, mais c'était quand même pas bien folichon ce nouveau X-Files. Pas que ce soit désagréable de retrouver nos héros, je dirai même l'inverse, mais au final c'est le classique et amer "tout ça pour ça" qui reste dans la bouche. L'intrigue est correcte, même si loin des meilleurs loners de la série. Je pense que le marketing était surtout bien loupé. Car il faut avoir à l'esprit que c'est un petit budget, qu'il n'y a pas vraiment besoin d'avoir suivi la série jusqu'au bout ou la connaitre sur le bout des doigts, donc que le secret entourant le film était bien inutile. Enfin, ça n'est pas vraiment un film pour l'été, c'est sec et froid, ça prend son temps, c'est cheap et très télévisuel. Je comprends que le film se plante, surtout avec d'autres trucs qui valent le prix d'entrée au cinéma cet été. Ca aurait du sortir bien avant, et ça ne donne pas vraiment envie de voir la suite.

 

Note : vous pouvez rester jusqu'à la fin du générique... ou pas (parce que le dernier clin d'oeil fouette un peu)

Link to comment
Share on other sites

Ptain comme j'étais vénère en sortant de la projo !

Déjà j'ai pas pus aller à l'AP de Wall-E a cause de mon connard de bus, donc je me suis rabattu sur celle de X-Files.

 

Et putain ca fouette, tout ca pour ca

A quoi bon ressortir la série des cartons si c'est pour sortir un truc pareil, déjà j'étais un peu a l'ouest vu que j'avais plus trop suivit passé la saison 3 (j'étais même pas au courant que Mulder et Scully était ensemble) mais la c'etait vraiment pour moi un calvaire (la salle par contre était hilare à tous les clin d'oeil de merde et autre gags faisandés)

 

Photo dégeux (mais en scope), scénario nul et musique complètement absente (même si parfois on perçois que ca pourrais être bien)

 

J'ai rien compris du clin d'oeil final, si quelqu'un peut m'aider

 

Le film prout de l'année je pense.

Link to comment
Share on other sites

Alors effectivement, c'est pas franchment l'éclate. Chris Carter n'a pas su - osé? - profiter des libertés que lui confère le format cinéma et il met son film en boîte comme s'il s'agissait d'un vulgaire épisode dont le contenu ne parviendra qu'à séduire les geeks hardcore qui ont fantasmé sur l'évolution de la relation des deux agents fédéraux. L'enquête de l'"épisode" ne semble être qu'un prétexte pour répondre aux questions de ces geeks et passe par conséquent au second plan. Son traitement est donc léger et sa conclusion expéditive. Voila qui est plutôt frustrant.

Là où la chose aurait pu gagner en intérêt, c'est que Carter a injecté la question de la croyance en Dieu. Sujet sur lequel Mulder le croyant adopte une approche sceptique et Scully la sceptique se montre plutôt croyante - elle travail comme toubib dans un hôpital catholique. Malheureusement, cet aspect de l'histoire sonne plus comme le questionnement de Chris Carter lui-même et plombe ce qui aurait dû être un film fantastique par une reflexion idéologique personnelle qui risque de ne pas aller dans le sens des amateurs de la série. Dans le film, l'enquête avance grâce à l'aide d'un voyant dont le passé de prêtre pédophile peine à le rendre sympathique aux yeux du FBI. Et c'est en fait autour de ce personnage que se situe l'axe principal du film duquel partent toutes les questions que se pose Carter. Un Carter qui, visiblement, veut croire en l'existence d'un Dieu tout puissant et miséricordieux, n'en déplaise à tous les sceptiques et autres cerveaux rationnels qui ne manqueront pas de déformer la vérité pour appuyer leur théorie - comme en témoigne l'article du journal publié à la fin du film qui fait passer le prêtre pédophile voyant pour un gros méchant alors qu'il a été l'un des éléments clés à la résolution de l'affaire. Carter veut croire en la rédemption, aurait-il quelque chose à se faire pardonner? Mieux vaut éviter une conclusion aussi hâtive. Son personnage du père voyant incarne le pire aspect de l'Eglise et à travers lui la réflexion du papa de Mulder et Scully va plutôt dans le sens d'un optimisme bienveillant envers l'être humain, aussi dégueulasse soit-il. Une reflexion louable, naïve, mais définitivement pompeuse dont la conclusion semble s'orienter vers un mariage idéologique entre le monde scientifique, le monde religieux et celui du paranormal. Carter wants to believe.... et en oublie ses spectateurs.

Link to comment
Share on other sites

Alors effectivement, c'est pas franchment l'éclate. Chris Carter n'a pas su - osé? - profiter des libertés que lui confère le format cinéma et il met son film en boîte comme s'il s'agissait d'un vulgaire épisode dont le contenu ne parviendra qu'à séduire les geeks hardcore qui ont fantasmé sur l'évolution de la relation des deux agents fédéraux. L'enquête de l'"épisode" ne semble être qu'un prétexte pour répondre aux questions de ces geeks et passe par conséquent au second plan. Son traitement est donc léger, son rythme mou et sa conclusion expéditive. Voila qui est plutôt frustrant, surtout après un premier long métrage qui avait su tirer avantage du scope et du grand écran.

Là où la chose aurait pu gagner en intérêt, c'est que Carter a injecté la question de la croyance en Dieu. Sujet sur lequel Mulder le croyant adopte une approche sceptique et Scully la sceptique se montre plutôt croyante - elle travail comme toubib dans un hôpital catholique. Malheureusement, cet aspect de l'histoire sonne plus comme le questionnement de Chris Carter lui-même et plombe ce qui aurait dû être un film fantastique par une reflexion idéologique personnelle qui risque de ne pas aller dans le sens des amateurs de la série. Dans le film, l'enquête avance grâce à l'aide d'un voyant dont le passé de prêtre pédophile peine à le rendre sympathique aux yeux du FBI. Et c'est en fait autour de ce personnage que se situe l'axe principal du film duquel partent toutes les questions que se pose Carter. Un Carter qui, visiblement, veut croire en l'existence d'un Dieu tout puissant et miséricordieux, n'en déplaise à tous les sceptiques et autres cerveaux rationnels qui ne manqueront pas de déformer la vérité pour appuyer leur théorie - comme en témoigne l'article du journal publié à la fin du film qui fait passer le prêtre pédophile voyant pour un gros méchant alors qu'il a été l'un des éléments clés à la résolution de l'affaire. Carter veut croire en la rédemption, aurait-il quelque chose à se faire pardonner? Mieux vaut éviter une conclusion aussi hâtive. Son personnage du père voyant incarne le pire aspect de l'Eglise et à travers lui la réflexion du papa de Mulder et Scully va plutôt dans le sens d'un optimisme bienveillant envers l'être humain, aussi dégueulasse soit-il. Une reflexion louable, naïve, mais définitivement pompeuse dont la conclusion semble s'orienter vers un mariage idéologique entre le monde scientifique, le monde religieux et celui du paranormal. Carter wants to believe.... et en oublie ses spectateurs.

Link to comment
Share on other sites

J'aurais mieux fait de lire ton avis avant d'y aller Cyril. Faudrait une section poubelle pour celui la. Les personnages sont tellement antipathiques qu'il n'y a que pour le prêtre que j'ai eu un minimum de considération. La palme pour Scully que j'ai eu envie de baffer chaque fois qu'elle ouvrait son cloaque. Nan mais c'est une blague? Elle a vécu 12000 affaires de dingues mais continue de raisonner avec l'esprit aussi étriqué que l'anus d'un constipé en phase terminale. Puis j'en ai rien à cirer que l'autre barbu de merde apporte sa rédemption à un pédophile, je veux pas entendre parler de lui point barre. Je m'attendais pas à une approche aussi conne sur la religion et la foi dans Xfiles. Quelle horreur.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...