Jump to content

Psycho 2 - Richard Franklin (1983)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

 

Je bande! Mon Psychose préféré ressort ENFIN en widescreen (il n'était dispo qu'en plein cadre tout partout, il me semble).

 

C'est pour le 16 septembre et il sera à moins de 10 $

 

ca fait 20 ans que j'attend ce moment de revoir ce film dans de bonnes conditions

 

à noter que le 3 ressortira dans les mêmes conditions.

Link to comment
Share on other sites

Moi aussi mon Psychose préféré

 

j'avais acheté le z2 belge plein cadre, mais pas pan & scan, donc j'ai juste bidouillé sur ma 16/9 pour avoir le meilleur rendu possible.

 

Ici, on se concentre exclusivement sur Norman Bates, alors que c'est de nouveau l'hécatombe au motel... re-chute ? copycat ? rêve ? On se pose les mêmes questions que lui et l'interprétation de Perkins fait que l'on s'attache finalement à ce type traumatisé par sa mère, tout en craignant de le voir pour une seconde fois s'emparer du couteau vengeur (voir la scène où une visiteuse qui vient trouver refuge dans la Bates House (interpretée par la soeur de Jennifer Tilly) lui tend un couteau pour couper un morceau de pain... stressant ).

 

http://www.pitofhorror.com/features/psycho2.html

 

On peut aussi parler des meurtres assez violents et parfois gores (notamment vers la fin mais shhh), logique pour l'un des inspirateurs du genre slasher... Néanmoins, au delà du body count, il y a une veritable histoire, et la psychologie des personnages (surtout Norman qui bouffe tout l'écran dès qu'il apparait, c'est à dire presque toutes les scenes) est bien établie, bref, on y croit !

La fin un poil décevante conclut un récit traversé par la musique de Jerry Goldsmith qui privilégie une douce mélodie au piano comme thème de Bates, meilleur moyen de se démarquer de celle de son maître Bernard Hermann.

 

http://www.celebrity8x10s.com/Movie-Photos.html

 

En tout cas, en démarrant directement sur Bates, c'est une suite qui a le mérite d'aller droit au but, le Psychose dans lequel on se replonge le plus facilement, un peu trop long mais pour un film passionnant malgré tout quand on est fasciné par le personnage de Bates.

 

/

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...
  • 3 years later...

Attention cette critique contient des spoilers.

 

Vient de le mater et c'est plutôt pas mal. L'histoire se suit bien, et c'est une bonne chose de vouloir créer quelque chose de scénaristiquement différent sans faire du copier-coller du 1. Il y a des bonnes scènes (notamment quand Bates et Mary cherchent ensemble qui se trouve avec eux dans la maison, bien angoissant), on se prend à vouloir connaître le dénouement final, qui aboutit d'ailleurs sur une fin plutôt bien trouvée.

 

Après, le film accuse d'un défaut que j'appellerai "le défaut de la saison 2". Non pas de la suite, mais de la saison 2 ,car c'est un défaut que je retrouve davantage dans les séries que dans les suites de films. Les problèmes des saisons 2 d'une série que tout le monde a acclamé lors de sa première saison (au hasard: Heroes), c'est qu'elles ont toujours voulu en faire plus là où la première saison fabrique une histoire limpide et efficace, qui a fait que les critiques furent très positives. Alors en saison 2, on multiplie les intrigues, car les scénaristes se disent que si on en fait davantage dans la suite, ça ne peut être que mieux par rapport au premier volet que tout le monde acclamait. Vous me suivez ? Et bien c'est exactement le problème qui se pose avec Psycho 2, l'intrigue est plutôt intéressante et tient en haleine le spectateur, mais a tendance à se perdre dans le trop de ramifications qu'elles propose. ici on a affaire à un triple questionnement: Bates va-t-il redevenir fou ? Comment va finir le petit jeu entre Mary et sa mère, et surtout qui est responsable des meurtres que l'on voit dans ce film ? Un peu trop pour un seul film à mon sens, qui fait que le film fait parfois du surplace (notamment la première heure qui utilise un peu trop des mêmes artifices du genre "mmmh Bates coupe un sandwich/chou/gâteau avec un couteau, va-t-il tuer avec ?"). L'entrée en matière est plutôt bonne, mais traine un peu trop. Une fois que l'on découvre le petit jeu entre Mary et sa mère, ça se débloque. De bonnes situations s'enchaînent, notamment celle dont je parlais au début.

 

Mais au bout d'un moment on retombe un peu dans le même travers qu'au début. "Mais qui a fait ça à votre avis ? C'est me mère! Mais votre mère est morte!" Dialogue que l'on rencontre au moins 5 ou 6 fois dans les trois derniers quarts d'heure! Au bout d'un moment on aimerait savoir justement qui a fait ces meurtres qui commencent à s'accumuler, plutôt que de se poser sans cesse la question! La triple intrigue du scénario fait naitre aussi un certain nombre de quiproquo (c'est la mère de Mary au téléphone, en fait non c'est Mary, en fait non c'est le docteur, mais non c'est la mère de Bates, et les meutre le shériff croit que c'est mary, ou bien alors sa mère, puisque bates était là, mais bates parlait à sa mère à un téléphone raccroché, etc...) qui rendent le tout encore un peu plus longuet. C'est clairement ce qui pèche dans cette séquelle, un manque de limpidité et de concision dans l'avancée du scénario, là où Psycho premier du nom réussissait brillamment, à savoir une intrigue simple, limpide, où tout s'emboitait parfaitement et était utile pour l'avancée du scénario. Après on pouvait trouver ça un peu long, notamment pour arriver au Motel, mais tout s'enchaînait avec cohérence et sans se perdre dans trop de choses.

 

Mais cela dit, comme je disais au début, ça se suit plutôt bien, c'est pas du tout un navet. Le scénario, à force justement d'accumuler plein de choses, permet de montrer de bonnes idées, les meurtres sont aussi plus violents que dans le 1, ce qui n'est pas déplaisant, et encore une fois, j'ai bien aimé la fin. Et surtout la musique qui est véritablement le point fort du film, avec un thème très agréable, et un score des plus réussis, avec quelques arrangements de la musique du 1, mais sans trop non plus la réutiliser pour bien montrer que le film a son identité. Autre chose que j'ai aimé, même si je sens que c'est plutôt involontaire, c'est l'ambiance assez old school qui règne dans ce film. Quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai découvert que ce film datait de 83! Je l'aurai carrément situé fin des 60's, début 70's! Mais c'est ça qui fait son charme je trouve.

 

Bref, une bonne suite, pas du tout détestable, mais qui fait partie de ces films dont les défauts se voient trop pour en faire fi. Le film original de Hitchcock reste imbattable là dessus.

Link to comment
Share on other sites

En fait la saga Psychose est vraiment plus sympa qu'on ne le croit. Le troisième est quand même un peu au dessus de celui-là, mais c'est déjà pas mal, bien qu'un peu tiré par les cheveux (la fin surtout). Vu ado avec le quatrième à la suite, et bon souvenir, vraiment...

Et puis Meg Tilly, c'est ma chouquette 80's à moi

Link to comment
Share on other sites

Je garde une tendresse pour les deux premières suites de PSYCHOSE, d'autant plus que celui là, j'étais tombé dessus à l'époque sur canal+ à la toute fin (et le fameux coup de pelle) et ça m'avait bien fait sursauter.

Mais bon... je préfère le 3 quand même !

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Des siècles que le DVD moisi made in Cdiscount trainait sur mes étagères, je me suis enfin décidé à franchir le pas. Et ben c'est plutôt sympa au final. Des bonnes idées pour se démarquer de son glorieux prédécesseur, un chouette cast très convaincant, un joli score, une ambiance qui fait mouche à plus d'une reprise, la maison Bates toujours aussi charismatique

Ca n'efface pas certains défauts (bien énoncés par Yatta Man un peu plus haut), c'est parfois un peu too much à plein de niveaux, le film a qques pb de rythme et se traine parfois un peu en longueur, mais bon, le bilan est tout de même très positif. Un parfait petit film pour meubler une après midi pluvieuse !

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Ca n'a pas du être facile d'envisager une suite à Psychose, passer après Hitch étant la moindre des difficultés. Psychose 2 tente le coup de manière assez intelligente, en faisant de Bates une sorte de monstre dramatique auquel on fini par s'attacher (!). Le pari était couillu.

 

le film n'est pas exempt de défauts -c'est parfois un peu longuet effectivement, un dénouement qui manque de virer à la foire à la saucisse- mais se suit très bien et garde quelques beaux instants sous la pédales. Les références à l'original, dialoguées pour la plupart, sont assez sympathiques.

 

En outre, le duo entre un Perkins vieillissant et une Meg Tilly toute jeune amène un côté dérangeant voire une tension sexuelle très appréciable.

 

Pour ne rien gâcher, c'est plutot bien réalisé (vous me direz, Franklin n'est pas un branquignole), et la musique de Goldsmith rajoute un peu de sel.

 

Une belle découverte.

Link to comment
Share on other sites

En parlant de la musique de Jerry Goldsmith, j'ai été très surpris en revoyant recemment LEGEND de Ridley Scott d'entendre des morceaux de sa compo de PSYCHO II dedans.

Je n'avais jamais remarqué jusqu'alors...

PSYCHO II est un bon film, qui a toute sa légitimité par rapport à son modèle.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...