Jump to content

The lost - Chris Sivertson - 2005


Jeremie
 Share

Recommended Posts

 

Bon ben presque quatre ans à parvenir chez nous, il était temps ! Mais bon, Ketchum est à la mode, faut bien croire, et ça suit son cours...

 

Ray Pye est un beau gosse ténébreux, salopart de première, passant son temps à se rouler des joints et à trainer avec son âme damnée Jennifer et le petit Tim. Un soir dans la forêt, Ray prend l'initiative de dégommer par plaisir sadique un couple de lesbiennes.

Quatre ans plus tard, on cherche toujours le coupable suite à une affaire similaire, mais l'inspecteur du coin à sa petite idée. Gominé à l'usure et les yeux cernés de noir, Ray continue son train train de vie : mais sa haine et ses instincts criminels ne font que s'accroîtrent de jour en jour...

 

Beaucoup aimé ce thriller déjanté réalisé par le bras droit de Lucky McKee à qui on devra la fameux I know who killed me. Beau scope, une mise en scène pleine d'énergie, une ost qui balance, quelques moments de fureurs bien réglés : le final vire au carnage le plus complet, et de la manière la plus hystérique qui soit, le personnage de Raye Pye allant de son hommage à un certain Charles Manson...

Sortit de la tv, Marc Senter campe un Patrick Bateman rural aux réactions assez inattendues, cachant son mal être et son goût prononcé pour le sang dans un bagout irrépressible et un égocentrisme forcené.

 

Robin Sidney nue c'est bien, et Mistye Mundae apparaît à poil comme d'hab dès les premières secondes. On lui en voudra pas

Michael Bowen est méconnaissable en shérif empâté, et on croise Alex Turner, le freakopathe de Elephant, en junkie apeuré.

Link to comment
Share on other sites

Une des plus belles surprises de Gerardmer cette année (pourtant c'était juste un inédit vidéo). Je plussoie Jerem' du début à la fin. C'est complètement barje, ça fait la part belle aux personnages, la musique pèse ! Bref, c'est mieux que Devil's Rejects, parce que Sivertson ne cherche jamais à montrer à quel point ses couilles sont grosses comme l'a fait Zombie.

Link to comment
Share on other sites

Et ben c'est bien nase, moche, chiant et mal joué.

On veut nous refaire le coup de May en nous faisant un portrait d'un taré sauf que là c'est mal fait, joué par un type en roue libre sans aucun charisme, les filles sont moches et les rares qui sont mignonne sont dans des scènes qui font pas bander parce que c'est mal réalisé.

Putain 2h heures pour en arriver à ça

Link to comment
Share on other sites

Intéressant. C'est pas mal, pas mal du tout par moment, comme ce final déjanté qui vire au bain de sang versant dans le burlesque gore

comme cette femme tentant de remettre la cervelle de son mari dans son crâne

. C'est rempli de bonnes intentions, politiquement incorrect, il y a du nu, de la drogue, de la violence envers une femme enceinte, il y a un flic de 60 piges qui couche avec une jeunette, tous les protagonistes sont finalement un peu en marge pour une raison x ou y et c'est pas plus mal... pourtant, il y a un petit quelque chose qui fait que tout cela ne tourne pas tout à fait rond, un je ne sais d'artificiel qui empêche l'ensemble de décoller pour de bon, et c'est agaçant parce que je n'arrive pas à dire de quoi il s'agit. Peut-être à cause de certains acteurs un peu moyens, et peut-être surtout à cause du personnage de Ray lui-même, tellement con et tête-à-claque qu'on a bien du mal à croire qu'il puisse avoir des potes et se taper des moeufs.... alors forcément, ça nuit un poil à la crédibilité de l'ensemble.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bon je l'ai revu après avoir bu douze cafés. C'est bien mieux passé, mon avis rejoint finalement celui de Kerozene, un peu. Faut dire ce qui est, y'a un bon moment où il ne se passe strictement rien, donc si on accroche pas aux personnages, c'est mort.

Link to comment
Share on other sites

  • 8 years later...

Il trainait sur mes étagères depuis des années, et je l'ai finalement vu.

 

Plutôt apprécié, même si c'est pas le truc du siècle. Mais j'ai bien aimé l'ambiance, la mise en scène, ça tire bien parti d'un budget qu'on devine riquiqui, ça arrive à créer un vrai truc, un petit charme, sorte de drive-in movie moderne, un peu déjanté, white trash à mort. Le perso principal en fait des tonnes, mais on arrive à rester sur le fil et pas tomber dans le ridicule pour autant. Les éclats de violence fonctionnent bien, il y a pas mal de petits côtés décalés amusants ici ou là, le film garde tout le long un certain mystère et a du charme, du caractère. Voilà voilà, rien de bien neuf au final, mais ça passe bien le temps, ça mérite une vision à l'occaz sans problème !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...