Jump to content

Hitler à Hollywood - Frédéric Sojcher - 2011


Yatta-Man
 Share

Recommended Posts

j'aime Maria de Medeiros, je ne l'avais vu que dans Pulp Fiction étant jeune blanc bec puis un jour je suis tombé sur un film espagnol où elle fait des trucs un peu

Du coup ça m'a bouleversé l'image que j'avais de la sweet Fabienne

Link to comment
Share on other sites

En tout cas, pour suivre la réflexion de Benj, on voit les petits tétés de Maria, et c'est pas rien. Sinon, ça a l'air d'être le genre de film français qui se prend pas pour de la merde, qui passe au MK2 Beaubourg, et qui fait la joie de Nanarland vingt ans après.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Pour les parisiens curieux, le film sera en avant-première à l'ugc des Halles à Paris, ce soir, en présence de l'équipe. Ma copine est là, donc je vais éviter de la faire souffrir, mais si vous êtes chaud, y a moyen de moyenner, comme on dit.

Link to comment
Share on other sites

Bon, la critique n'est pas la meilleure de Morin, mais il en parle au bout de 5'20, et c'est très bon :

 

[dmotion]/xij4ad_hitler-au-cinema_fun[/dmotion]

 

(le trip la p'tite Huguette" est une blague récurrente, pour info...)

 

Link to comment
Share on other sites

y'avait un "débat" vraiment bon autour de l'invasion du cinéma hollywoodien dans "ce soir ou jamais" dans la semaine, avec ce film comme point de départ. Je pourrai presque souhaiter que le film soit au moins aussi intéressant que le débat.

il doit etre encore visible sur france 3 pluzz

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...

Comme quoi, on ne devrait jamais parlé des films sans les avoir vus.

 

J'ai trouvé ça vachement bien. J'avais évoqué "la Fin Absolue du Monde" en dogme et beh, y'a un peu de ça, la tripaille en moins (mais y' aune grosse explosion et des flingues).

 

Le film rassemble tout ce que je fuis au cinéma (filmage "vérité", guest WTF, sujet nombriliste, titre improbable avec point Godwin, comme ça c'est fait...), pourtant la quête de Maria de Meideros est inexplicablement passionnante.

 

Après il y a des défauts : la charge anti-hollywoodienne, bien que fictive, est très lourde, le film vire parfois au One-Maria-Show (mais on pardonne, quel sourire !), le film termine un peu n'importe comment...D'ailleurs le film, qui tisse en sous-mains une industrie du divertissement (américaine) vérolée, va un peu nul part, il faut bien l'avouer, même si porteur de quelques réflexions bien senties.

 

 

Donc une sorte de documenteur bien sympathique, qui doit tout de même beaucoup à sa rayonnante interprète.

Link to comment
Share on other sites

Il me semble avoir vu ce film au final et je ne me souviens de rien sinon que j'avais trouvé ça naze. Mais effectivement la charge anti-hollyoodienne est complètement débile (y a pas genre Werner Herzog qui dit un truc ?)

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...