Jump to content

Riddick - David Twohy (2013)


Nice Panda

Recommended Posts

  • 2 weeks later...

Ben moi j'ai vraiment bien aimé. Ca repart clairement dans la direction initiale de "Pitch black", voire même un peu trop par moments, en effet, mais le spectacle proposé fait quand même vraiment plaisir. C'est bien foutu, carré, vraiment gore par moments , sans trop de concessions par rapport à tous ces blockbusters PG13 interchangeables et mous du genou. Après, oui, ça reprend des codes du genre de façon très classique, sans amener bp de valeur ajoutée ou de nouveauté. Mais le bestiaire est chouette, ça blaste, Riddick reste qd même un putain de perso, il y a pas mal de petits trucs plutôt bien amenés tout au long du film. Enfin voilà, ça reste une série B, mais une série B efficace, faite pour le plaisir du spectateur, sans esbroufe, second degré ou cynisme, juste une envie de faire du genre de façon humble et adulte. Finalement, un budget comme celui là (environ 40M$) ça reste le meilleur plan. Suffisant pour avoir une bonne gueule et un cast correct, mais pas trop pour pas étouffer son réal sous les contraintes, les concessions et les PG13 politiquement correct. Moi j'ai vraiment aimé, et ça enterre sans mal à mes yeux tous les films à 150M de $ qui se sont succédé ces derniers mois !

Link to comment
Share on other sites

Ben moi, j'avais cette tête-là à la sortie :

Je précise que j'adore les deux premiers et que j'en attendais, certes, bien trop mais sans être totalement nul, c'est quand même vraiment pas gégé...

 

La faute à un script bien peu inspiré qui se contente de retranscrire les grandes lignes de Pitch Black mais sans la nervosité et les idées de ce dernier.

On a droit à la place à un Vin en pilotage automatique, une troupe de bounty hunters sans charisme, des dialogues indigents, un rythme mou et un déroulement qu'on voit arriver un quart d'heure à l'avance...

 

Dommage que, quitte à faire n'importe quoi, Twohy n'ait pas eu les couilles de faire durer l'ambiance de la première demi-heure (le meilleur du film) sur l'ensemble du métrage : un survival quasi-muet qui aurait suivi le quotidien de Riddick à la recherche de sa bestialité perdue.

Toujours plus palpitant que le voir faire mumuse avec son chien alien...

Link to comment
Share on other sites

 

Bin moi j'ai bien kiffé !

 

A part le délire avec le chien que je trouve un peu hors sujet, le reste m'a foutu une de ces patates !

 

On reviens a un film plus "simple" car uniquement centré sur Riddick et sa survie, mais en fait c'est pas plus mal car je trouve que la fin des chroniques était tellement aboutis (dans le sens de "quoi raconter après ça")

que du coup une variation de l'histoire autour du personnage c'est pas plus mal en fait.

 

Rare sont les sagas qui se permette cet écart (car maintenant ils préfèrent faire des reboot plutôt que de prolonger une histoire qui est déjà loin de loin)

 

En sortant de la salle j'etais en mode "c'est mortel mais pas claquage de beignet" mais en fait le film m'a suivis dans la tete toute la journée et du coup pas de toute, il mérite son label.

 

Et cette musique Et ce moment de bravoure sur la montagne à la fin

Link to comment
Share on other sites

C'est clair qu'ils ont oublié le scénar' au milieu, ou plutôt repompé celui de PITCH BLACK, dommage même si ça reste sympa, mais ça n'apporte strictement rien à la série, la mise en en scène est la même qu'il y a dix ans avec d'autant moins d'impact qu'on connaît déjà le perso par coeur et donc plus guère de surprise, que ce soit dans les punchlines ou les apparitions surprises (j'avais deviné celle assis au dessus du vaisseau ), mais bon quand on aime le bonhomme ça passe, et le réal', qui revient bien quand même après son nanar sur l'île dont j'ai oublié le nom (à voir après RIDDICK pour bien se fendre la gueule ) dont un des héros était un scénariste génial brisé par Hollywood, je me demande à qui il pensait ?...

Link to comment
Share on other sites

si on passe outre une honteuse minute "comédie", une vf pi-toy-a-bleuh (mais vraiment!), le gros écueil de ce Riddick est véritablement son manque de tension. Pitch Black jouait sur la peur et la paranoia. Les Chroniques sur la menace imminente. Là c'est plat. La scène symptomatique, imho, est l'ouverture du navalock explosif. Scénaristiquement c'est une super idée qui met en avant la peur induite par ce que les gens pensent être Riddick. Et il n'y a aucune idée de mise en scène, juste des champs contre champs rythmés aux punch lines débiles.

Il n'empeche que le film reste une série B qui sait tirer le moindre cent de son budget, que c'est couillu et aride, que Riddick est un personnage fascinant bien mis en valeur (ce plan style boogyman quand il traine le merc dans la brume ) et que la premiere partie est une monstrueuse tuerie. Donc les défauts pré-cités je m'en fous allégrement. Bon film, point barre. Et vivement une VO.

Link to comment
Share on other sites

Il n'empeche que le film reste une série B qui sait tirer le moindre cent de son budget

 

38 million de billets verts (d'après imdb) pour un décor, des images de synthèses hideuses (la première séquence avec les motos, on dirait l'arrivée originale à Mos Eisley de 1977), le tout sur fond vert avec des incrustes abominables. Personnellement je me demande vraiment ou est passé le budget justement.

 

Je ne parlerais pas du film, mais c'est un excellent DTV Asylum.

 

EDIT : Ah oui tiens, je ne sais pas comment est la VF mais la VO c'est le royaume du "jeu jou maleuhhhh", mention spéciale à Jordi Molla.

Link to comment
Share on other sites

J'ai bien aimé, mais j'irai quand même pas jusqu'au claquage de beignet. Comme à peu près tout le monde j'ai trouvé le début énorme, passionnant même. Et puis après il repart en mode Pitch Black, sauf que là les aliens sortent pas la nuit mais juste quand il pleut. Et la fin est plus que bidon.

Katie Sackhoff est là pour ses nibards, le chicanos déjanté (c'est pas lui qui joue dans Bad Boys II d'ailleurs ?) est un bon perso, mais le ptit jeune bigot je sais pas ce qu'il fout dans une équipe de mercenaires chasseurs de primes. Vin Diesel est égal à lui-même, ni plus ni moins, le rôle lui va bien. En plus ils ont pas aseptisé le film (comme le dernier Wolverine), y a du sang un peu partout.

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Vu, sur petit ecran malheureusement. Comme a peu pres tout le monde, c'est assez deconcertant par moment (le retour aux sources a la Pitch Black tout en faisant un lien tres maigre Les Chroniques, le milieu du film tres creux, des persos secondaires bien inutiles). Il n'y a scrictement aucun apport substantiel a l'univers de Riddick mais en tant que produit de serie B avec des monstres qui pesent, ca remplit son contrat.

 

Content que Diesel et Twohy aient reussis a concretiser leur projet, maintenant je crois que ca sent un peu la fin. Petit film sans ambition qui n'a pas recolte grand chose, je ne pense pas qu'Universal puisse en tirer grand chose d'autre.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 2 weeks later...

Sans trouver ça mortel, j'ai bien aimé. Surtout la première partie avec Riddick seul avec son chien-hyène, qui doit redevenir bestial pour survivre Y'avait matière à faire un truc génial avec ce seul pitch (black).

 

 

Après, on nous refait Pitch Black, bon, moi j'aime bien Pitch Black.

 

Le petit budget sert parfois le film, parfois non, à l'image des scènes de motos (excellente description de Meltingman) ou de la bataille finale, où tout le monde tire sur des monstres hors champ...

 

Au final, on dirait Ghost of Mars avec Riddick dedans, et je crois que tout est dit.

 

J'ai oublié de préciser qu'il y a un full frontal qui tente de rivaliser avec celui de Rosario dans Trance

Gné ? où ça ? Quoi que pour ?

Link to comment
Share on other sites

×
×
  • Create New...