Jump to content

Brain Damage - Frank Henenlotter (1988)


Tomfincher
 Share

Recommended Posts

Brain Damage aka Elmer, le remue méninges.

Réalisé par Frank Henenlotter

 

 

A normal, average guy who lives in New York City becomes dependent on an evil, disembodied brain. The brain feeds the guy a narcotic substance in exchange for his unwilling assistance in obtaining the brains of innocent victims for sustenance. (source Imdb)

 

Ayé ! Enfin vu ce film que Mad classait dans ses 20 films les plus trash de tous les temps.

 

Dans les mains de M6, on se serait retrouvé avec un film courage sur un jeune homme se droguant, perdant peu à peu les contacts avec son entourage, prêt à tout pour avoir sa dose.

Dans les mains de Frank Henenlotter (le réal de Basket Case), on regarde un film malsain, gore, avec une espèce de crotte (ressemblant à s'y méprendre avec M. Hankey, de South Park) fournissant une substance psychotrope à un jeune homme, en échange de cerveaux humains bien frais, cueillis à la source.

 

M. Hankey et Elmer

 

Pour son second film, Henenlotter élève le niveau d'un cran en termes de réalisation et de budget (même si on n'atteint quand même pas des sommets). Cependant, il n'oublie pas de nous trouver des endroits toujours aussi crasseux, comme l'hôtel où se rend Brian lorsqu'il essaie de décrocher.

Les effets spéciaux s'avèrent de très bonne qualité, pour un film avec si peu de budget. Elmer a beau de ne ressembler à rien (à part à une merde de noël), il est quand même assez bien fait, puisque ses yeux, sa bouche (énorme) et son corps sont articulés.

 

Le film délivre donc quelques passages bien "mad", notamment une fellation qui finit mal pour la jeune fille qui la pratique, ou bien la scène dans le métro, entre Brian et sa fiancée, avec Elmer qui pointe le bout de son nez en passant par la bouche du héros (petit caméo sympathique au passage de Kevin Van Hentenryce de Basket Case).

 

Bref, un excellent film, preuve de l'originalité et du fun que l'on peut donner à un sujet grave lorsque l'on a à faire à un réalisateur de talent comme Frank Henenlotter.[/i]

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Un grand grand film original et intelligent... Je me souviens avoir guetté la sortir ciné de ce film chaque semaine pendant des mois pour enfin réaliser lors de sa sortie vidéo que les dstributeurs suisses sont des lavettes.

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Revu hier soir. Qu'il est bien ce film ! Une fausse comédie sur les effet dévastateurs de la drogue.

Hennenlotter nous promène une fois de plus dans les bas fonds crasseux de NY, le tout agrémenté de gore crade et de jolies hallucinations pleines de filtres de couleurs !

Les quelques effets spéciaux tiennent plutôt bien la route, techniquement c'est assez soigné et Hennenlotter se paye même le luxe d'avoir des acteurs pour la plupart professionnels pour ce second long métrage. Il faut dire que le budget doit être au moins cinq fois supérieurs à Basket Case. Petite préférence pour ce dernier tout de même, Brain Damage est plus abouti mais ne parvient jamais à être aussi glauque, malsain et déprimant que Basket Case. Enfin c'est quand même de tout bon hein !

Link to comment
Share on other sites

Je me souviens avec émotion d'avoir pécho tout jeune la vhs du film un dimanche matin avec celle de Street Trash Si après ça fallait pas prendre une bonne douche

 

Toujours beaucoup aimé le perso de Elmer, par contre j'ai un peu de mal avec le perso principal, sans trop savoir pourquoi...je décroche assez rapidement du film. Plus déjanté et plus inventif que Basket Case donc (je pense à la scène du métro ou à la pipe d'anthologie) mais moins drôle qu'un Frankenhooker. J'ai jamais été trop convaincu en fait...

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • 10 months later...
  • 1 month later...
  • 1 year later...

Wowowowo

 

Limite le

 

Je m'attendais à une comédie délirante à la Frankenpute, du style "la bite/crotte (?) vivante part en vadrouille et s'éclate comme une bête", et en fait...c'est un film pas dénué d'humour (le gore exagéré, la chanson d'Elmer, tout ca), mais bondieu de bondiou de sacrébondiou ce que c'est glauque ! De là vient l'intérêt de pas trop se renseigner sur un film avant de le mater. J'ignorais tout de l'aspect "parabole de la drogue", et j'aurais pas honte, dans le futur, à désigner le film comme l'un des films les plus pertinents sur les méfaits de la piquouze (dans ton cul, Aronofsky), le plus injuste étant que la chose soit bien plus méconnue que la plupart des (excellents ou pas) films qui ont pu en parler...

 

la musique tue tout, sinon, et les effets aussi. C'est irrévérencieux, intelligent, et potache en même temps.

 

Ca va être dur de mater un Henenlotter plus grand après ca !

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
 Share

×
×
  • Create New...