Jump to content

Severance - Christohper Smith - 2006


ParaNorman
 Share

Recommended Posts

  • 2 months later...

Je reviens juste de la projo de l'Etrange Festival et c'est de la bombe. Et pas besoin d'avoir aimé Creep pour apprécier vu que j'avais détesté le premier long de Christopher Smith. Le film est un peu long à vraiment démarrer, mais une fois qu'on rentre de plein pied (littéralement...) dans la partie survival du film, ça devient vraiment fendard. Le mix survival/comédie fonctionne au poil, les gags font mouche sans pour autant se moquer du genre. Bref, j'y retourne dès que ça sort en salles. Et j'achète le DVD dès qu'il sort. A ce point.

Link to comment
Share on other sites

Spoilers.

 

L'annonce d'un Survival comique pouvait laisser perplexe, surtout en cette période riche en excellents films d'horreur très premier dégré, débarasser des habituelles bandes de jeunes queutards lobotomisés et amateurs de bière, tout juste bon a se faire tuer hors champ pour ne pas trop choquer les gamins (Dès fois qu'ils avalent leur pop corn de travers !).

 

Mais bon, c'était oublier qu'on avait ici non pas affaire à un beauf américain poussé sur le trottoire par son maquereau mais à un sympathique anglais déjà auteur de "Creep" un film d'horreur hargneux et pas franchement propice à la gaudriole.

 

Aussi, au final, "Séverance", revendiquant explicitement l'influence des slashers amércians, de films comme "Shawn of the Dead" et de séries comme "The Office" et "Les Sopranos" (ça, c'est Christopher smith qui le dit ! ) parvient de manière assez jubilatoire à mixer humour et horreur avec un profond respect pour les 2 genres.

 

Si le coté proprement horriffique du film n'intervient qu'assez tard dans celui ci, les scènes d'expositions n'en sont pas moins un vrai régal, les personnages étant tous très attachants et les gags oscillant entre humour gentiment trash et critique sociale assez marquée. (Les USA se prennent quelques piques bien senties et l'esprit d'entreprise est passé à la moulinette ! )

 

Ce qui est très plaisant, c'est que lorsque l'horreur fait enfin son apparition, on constate vite que Christopher Smith n'a pas essayé de s'auto censuré.

 

Evidement, l'élément comique étant une constante du film, celui ci ne fait pas peur et n'est jamais glauque (encore que !), par contre, le gore est tout de même très présent et pas mal de scènes assez violentes se succèdent à un rythme très soutenue.

 

Le film fourmille de moments hilarants, de clin d'oeil cinéphiles (mais qui ne phagocytent jamais celui ci) et de moments bien sanglants.

 

Une vrai réussite, qui plus est une nouvelle une fois en provenance d'europe.

 

ça fait plaisir !

Link to comment
Share on other sites

Alors Allan, rassuré par la critique de Dragonball

 

merde c'est long jusqu'au 18 octobre enfin ça me laisse assez de temps pour découvrir Creep

 

en ce qui concerne l'affiche, j'ai l'impréssion que La fabrique de films a changer pour une version moins extrême. Car les pubs que j'ai vu dans la presse ne coincident pas vraiment, dommage

Link to comment
Share on other sites

Un survival comique, mouaiiiiiiiiis, pourquoi pas ...

C'est vrai que le début est plutôt drôle dans le genre The Office, avec ses employés ratés qui partent en stage de motivation, sous la férule d'un patron au charisme douteux, incarné par Tim Mc Innerny, alias Lord Percy Percy, alias Captain Darling de Blackadder (il m'a fallu une demi-heure pour le reconnaitre vu qu'il a pris quelque chose comme 40 kilos).

Sympathique tout ça donc, sans être transcendant, jusqu'à l'arrivée de la partie survival. Et là c'est beaucoup plus classique, dans le genre on a déjà vu nettement mieux et souvent, même très récemment d'ailleurs. Ce n'est ni franchement gore, ni franchement oppressant, et comme l'humour est toujours présent (un méchant qui se fait poignarder le cul, ahahahah), la tension ne monte jamais d'un poil.

 

C'est quand même mieux que Creep, qui était déjà comique mais involontairement ("eeeek eeeeeek !!!"), mais c'est pas encore avec ça que Christopher Smith va s'imposer comme un poids lourd du film de genre.

Link to comment
Share on other sites

Dragonball qui n'aime pas Hostel mais ce film ... mort de rire ...

 

SPOILERS

 

Après un assez mauvais mais bien filmé Creep. Smith revient donc et le bilan est très mitigié. Déjà ca manque de rythme, même dans les scènes comiques dont certaines sont totalement loupées (le coup de la pierre dans la gueule). On s'ennuie pendant 50 minutes avant de voir la moindre goutte de sang. D'accord c'est marrant, les persos sont touchants mais c'est quand même loin du mordant de The Office. Smith l'a joue décalé mais ca tombe souvent à plat et parfois ca ne veut rien dire (Steve qui sort de son corps.. heu ca sert à quoi ?)

Je me suis dis que les scènes gores allaient sûrement être top. Quand on pond un survival on sait que c'est dur des faire quelque chose de nouveau alors autant que le gore soit présent et sympa. Que nenni. Y'a presque rien. Une tête coupée hors champs, un mec torturé aussi hors champs ... reste la jambe coupée dans une scène qui ressemble à un Troma...

 

Dragonball qui gueulait contre Hostel et son humour petard, nichons aime donc ce film avec son héros qui fume des pétards et les filles à poils qui tirent avec des fusils Non je rigole, on avait bien compris que Dragonball n'avait rien contre le film lui même.

 

Donc on se retrouve devant un film marrant dans sa première heure (quoi que le coup du lance roquette m'a bien fait marrer même si le gag est mal filmé) ... mais qui n'apporte rien de nouveau et reste inférieur à un film comme Detour Mortel qui lui ne cherchait par à se donner un style.

 

Smith qui avait pourtant une belle patte en matière de mise en scène avec creep filme avec ses pieds et arrive rarement à filmer un gag sans longueur... même si le film est quand même souvent plaisant.

 

Donc pas vraiment de gore, pas vraiment de suspence ... souvent marrant, parfois touchant (d'ailleurs comme le film est comique ces scènes sont un peu foireuses (le black qui meurt) et une fin 30 degré.

 

A voir ... mais pas de quoi se mettre un balai dans le cul de plaisir.

 

Oups j'ai oublié de parlé de Laura Harris qui est devenue une vraie belle femme ...

Link to comment
Share on other sites

'tain l'Europe de l'Est est à la fête en ce moment, entre la Hongrie ici, les Roumains de Ils et la Slovaquie de Hostel, j'espère que ça leur fait plaisir

 

sinon, ce qui me soule un peu dans ce film, c'est le shéma archi vu et revu...un groupe de cons isolés, une forêt et un tueur.... ce serait sympa de changer un peu de contexte

 

la scène du lance roquette est quand même énorme (même si elle est un peu ratée, comme celle de la mine d'ailleurs...) et celle du piège à loup ultra désagréable

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Vu hier et j'en ressort plutôt content.

Pourtant pendant 1h je me faisais un peu chier.

Par contre quand ça commence ça devient vraiment cool, ce n’est pas un des meilleur truc que j'ai vu récemment mais il est bien sympa.

 

Par contre clair que l'Europe de l'est devient l'eldorado des films d'horreur.

Link to comment
Share on other sites

J'en ressors a l'instant, et moi aussi j'ai bien apprecie ce survival.

Bon, c'est pas l'originalite du deroulement de son intrigue qui l'etouffe, c'est sur, mais ca reste quand meme sympathiquement barbare et en plus je trouve que les touches d'humour sont bienvenues et n'alourdissent pas le tout.

Des persos probants car bien interpretes, des situations pas trop rocambolesques, du sang comme il faut quand il faut, non vraiment moi je la trouve bien sympathique cette petite serie B.

Link to comment
Share on other sites

SPOILERS !

 

Vu hier soir (en VO, ouf !), et j'ai bien aimé. Un peu long à démarrer, et finalement plus marrant pendant la dernière heure que la premiere demi-heure.

Bien aimé aussi le fait que les personnages soient des stéréoptypes au début du film mais aillent au-delà ensuite pour bien nous étonner.

Et pas d'accord avec Joe : la mort du noir est franchement émouvante.

Voilà, ça faisait une éternité que j'étais pas allé au ciné, ça fait plaisir de recommencer avec ce film (d'autant plus que j'ai pas payé la place, je l'ai gagnée ).

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • 3 weeks later...

 

Le DVD proposera un transfert 16/9 compatible 4/3 du film au format 2.35, accompagné de deux pistes Dolby Digital 5.1, en anglais et français, et de sous-titres dans notre langue.

 

Les bonus malheureusement ne reprendront que le making-of et la bande-annonce, passant à la trappe les très nombreux bonus de l'édition anglaise (commentaire audio, scènes coupées, bêtisier, animatique, interview, clip, story-board de la fin alternative, effets spéciaux, ...).

 

Sortie DVD : 19 Avril 2007

 

Source: Dvdrama

 

Ouaih bin Z2 Uk Direct

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Plutot du cote des contents. C'est sur que ca revolutionne rien du tout (je pense que j'aurai ete plus decu si je l'avais vu au moment de la sortie, quand j'en attendais beaucoup), c'est pas vraiment gore (90% du temps ca se passe hors champ), mais j'avoue que le cote comedie fonctionne et les mechants sovietiques sont plutot , on dirait le FLNC

 

Laura Harris est toujours aussi craquante, et si elle ne montre rien dans ce film, au moins on a deux hongroises a poil, grossierement roulees mais bon on crache pas dessus.

Link to comment
Share on other sites

Marrant toutes ces réactions positives vis à vis de ce film, j'ai trouvé ça vraiment hyper moisi, les personnages clichés à souhait, des situations auxquelles on ne croit pas une seconde (le fumeur de joints qui bosse pour un fabriquant d'armes, mais ouiiiiiiii), des scènes vues et revues, un humour so british de seconde zone...

 

Y'a guère que la scène du bazooka qui est à sauver de l'ensemble.

Dommage, son premier m'avait vraiment bien plu.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

Bon bin c'est pas terrible. Je vous trouve (à l'exception de Bill Murray) bien gentil envers ce fast film, vite vu vite oublié et ce n'est pas moi qui m'en plaindrait.

 

Quand Mad écrit un film d'horreur un vrai ! je me dis que je dois aimer les faux car là ce qu'il y a de plus "réussi" c'est les aspects comédie car dès que cela se veut un peu horrifique je me suis fait chier.

 

Et puis le fantasme/ rêve autour du chalet est bien pourri, digne d'un film amateur

 

Creep m'avait laissé un certain plaisir, severance m'a emmerdé, la suite ? non merci.

Link to comment
Share on other sites

Je me range du côté des anti-Severance dont je ne garde quasiment aucun souvenir, si ce n'est celui d'une photo tristounette et de propos qui s'essouflent comme un souflé cuisiné par Gaston Lagaffe.

De Smith, je préfère nettement son précédent "Creep".

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...