Jump to content

Mission - Roland Joffé - 1986


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

En 1740, l'Empire espagnol s'étend jusqu'en Amérique du Sud. Un jésuite idéaliste fonde une communauté pacifiste chez les indiens Guarani. Il sera rejoint par le mercenaire Mendoza. Quelques années plus tard, l'Espagne décide que les missions Jésuites doivent disparaître...

 

 

je viens de me le commander comme cadeau au warner dvd club grace au dvd de 300

 

je me souviens plus du film

 

ai-je fait un bon choix ? (je pense que oui)

 

 

bande annonce :

Link to comment
Share on other sites

Premiere fois que j'allais au Kinopanorama avec son ecran extralarge. Le film m'avait marqué à l'époque mais je n'en ai strictement aucun souvenir aujourd'hui à part la musique.

Mais un homme d'église présenté comme un homme de paix, surtout une pute de missionnaire, ça m'inquiète un peu la à revoir

Link to comment
Share on other sites

Comme les deux autres, vu à l'école au moins 1 fois par an en cour de catéchisme avec les soeurs de la chapelle d'à coté.

 

Moins j'aimais bien parce que De Niro s'en prends plein le cul et que les missionnaires traversent la foret au début du film. C'est tout.

Link to comment
Share on other sites

vu en cours de catéchisme ( ) puis revu à la télé. C'est un peu le Starship Troopers du film de curé : selon ses convictions ou selon que l'on soit bien disposé, ont peut y voir un film effectivement assez pieu, où une poignée de blancs vont evangéliser les sauvages, ou bien un propos plus sombre et plus dénonciateur, où la foi mène à la destruction.

Link to comment
Share on other sites

vu en cours de catéchisme ( ) puis revu à la télé. C'est un peu le Starship Troopers du film de curé : selon ses convictions ou selon que l'on soit bien disposé, ont peut y voir un film effectivement assez pieu, où une poignée de blancs vont evangéliser les sauvages, ou bien un propos plus sombre et plus dénonciateur, où la foi mène à la destruction.

 

Assez d'accord avec cette analyse, même si je dirais que sans conviction particulière, on peut voir des deux dans le film.

J'ajouterais juste que c'est superbement interprété et filmé.

Link to comment
Share on other sites

  • 11 years later...

Ça faisait au moins 20 ans que je ne l'avais pas revu. Depuis le collège donc.

Il me semblait que c'était quand même un très très bon film et puis en fait pas plus que ça je trouve.

Déjà le sujet je le trouve un peu limite. Comme dit plus haut il peut y avoir 2 lectures selon dans quel camp on est.

N'empêche moi je ne vois que des gros cons de jésuites qui viennent laver le cerveau à des mecs qui n'avaient rien demandé. Et ça finit pas forcément bien pour eux. Donc la foi aveugle et l’évangélisation, bon...

 

Sinon j'ai pas trouvé le taff de Roland au niveau de l'image plus excitant que ça, ça reste correct.

Jeremy ça va, Robert sans plus.

Par contre la zik d'Ennio est réussie vu qu'elle reste en tête. Mais elle m'a filé les poils dès que je l'ai entendu, ça m'a rappelé les heures de cours coincés avec les vieilles bonnes sœurs devant un film dont elles n'avaient sans doute rien compris.

D'ailleurs je ne me souvenais absolument pas qu'il y avait une bataille à la fin. Y a même une courte séquence Agence Tout Risque avec Liam Neeson qui fabrique un canon en bois d'arbre.

J'imagine que les vieilles nonnes ne nous montraient que ce qu'elles voulaient. J'ai bien fais de leur faire des blagues avec la télécommande de la TV et de leur jeter des morceaux de BA13 dans la toge.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...