Jump to content

The King of New York - Abel Ferrara 1990


Lord Ruthven
 Share

Recommended Posts

 

J'ai un problème avec Ferrara. J'aime bien, mais à chaque fois que je vois un de ses films, je m'attendais à voir autre chose.

 

Pour King of New York, ça n'a pas loupé. J'ai bien aimé, globalement, mais je m'attendais à quelque chose de plus. D'autre. Pas forcément quelque chose de différent, mais d'une autre portée, d'une autre atmosphère. Un film digne d'un amoureux de la dope et de la nuit.

 

avec 3 putes et deux porte-flingues, Walken devient roi de New York. Et il y en a qui ont avalé ça?

 

 

Sans êtres forcément d"'accord avec le susnommé, force est de constater que face aux cadors du genre, ce film de gangster souffre d'un côté assez expéditif. Franck Whote sort de prison, casse les pieds de deux trois personnes à propos d'un hôpital, montre à la police qui est le patron et pouf, le voila Roi de New York.

 

Hé wé, le Roi de New York

 

Pour autant, on peut prendre un certain plaisir à visionner King of New York : le film comporte un lot confortable de coups de pétoire, Ferrara sait toujours filmer sa ville la nuit (c'est beau), le début est excellent (belle musique, jeu tout en retenu de Walken...), la fin complètement folle, on trouve quelques thématiques qui se baladent là dedans...Dommage, le côté vite torché de l'ensemble ne joue pas en sa faveur.

 

A noter que l'édition prestige dont ce post hérite le visuel ne comporte aucun bonus. Belle image cependant et du son remasterisé (+ le stereo d'origine pour les grincheux). Ce qui est la moindre des choses.

 

Quand à la parenté avec le Parrain et Scarface, je dirai que oui, mais avec une heure de plus, des petits truands qui embrassent la bague à Walken et des planches à billet qui défilent sur fond de synthé.

Link to comment
Share on other sites

Pour moi chef d'oeuvre absolu ! Le plus grand film de Ferrara, un de mes films préférés de ces 20 dernières années ! J'adore la lumière de Bazelli, j'adore l'ambiance du film qui passe sans cesse des hauts lieux mondians de la vie new yorkaise aux ghettos les plus crasseux, j'adore le personnage de Frank, et Walken est juste SURPUISSANT dans le rôle. J'aime bp tout le casting d'ailleurs, que ce soit ds les flics comme ds les bad guys. Tellement de scènes me reviennent en tête, la cabine telephonique au debut, le mafieux qui pisse sur les pompes, Frank au Plaza, ce regard discret à la caméra, le trip ds le metro, le mariage irlandais. Et cette fin que je trouve à tomber par terre !!!!!

 

 

Je sais pas si la prequelle par Ferrara avec Michael Pitt est tjrs d'actu, mais si c'est le cas, je le veuuuuuuuuuux !

 

 

PS : Walken est danseur de formation, on le voit notamment briller ds le clip de Fatboy Slim filmé par Spike Jonze, et perso j'adore la scène où il tape qques pas, je la trouve pas du tout ridicule ou ratée !

Link to comment
Share on other sites

Shame on me, j'ai une edition toute cheap que j'avais acheté avec un mag à la con genre DVD Mania...

 

Le double DVD a pas me semble-t-il une reput' en beton armé, mais je peux me tromper et je peux rien vous préciser de tte façon...

 

Je crois qu'un collector z1 est pas mal, mais pas sur qu'il y ait des s-t fr...

 

En gros, j'attendais une edition qui ruine tout en z2, et ben je l'attends toujours ! Et je veux l'affiche encadrée dans ma maison !

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

moi j'ai le double dvd et il m'a pas couté plus de 4€ et ouais mon ptit pere

 

bon bah je l'ai vu et j'ai bien aimé sans pour autant trouvé ça mirobolant, Walken assure bien, Fishburne aussi (ahaha quand il commande son poulet ), de la bonne bitch et du gangsta.

N'empeche que bon un blanco qui s'associe avec des black gangstaz j'ai pas trouvé ça crédible et pis y'a des scene cheloues genre le King dans le squatt qui trip sur du rap

Et puis c'est vrai que King c'est un peu surestimé à la limite King du quartier ça serait plus juste.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Vu en même temps que Bad Lieutenant (MASTERPIECE !) il y a quelques semaines et c'est fou comment Ferrara parvient à iconiser et à immortaliser le moindre acteur ! Ici, c'est un véritable hommage au visage de Walken qui est rendu: sourire presque enfantin, mine sobre, yeux menacants, le mec est constamment imprévisible et son jeu est démentiel. Et, sans s'en rendre compte, on le prend vraiment, à la fin, pour le King of New York, tant son charisme est surpuissant. L'histoire d'un gars qui se prend pour Dieu (a priori Ferrara aime ca).

 

Mais Dieu n'aime pas la concurrence

 

Une sorte de Scorsese-like en plus viscéral...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 5 months later...

J'ai eu le BR pr mon anniv', rematé le film ce soir pour la 3584589e fois à peu près et c'est toujours aussi La copie est très belle, très "cinéma", ni trop clean, ni trop sale, vraiment du bon boulot, une fois de plus, pour Carlotta. Le film, rien à rajouter, toujours aussi génial à mes yeux, rien à rajouter, rien à enlever, je suis happé de la première à la dernière image, le cadre, le cast, la ville, la nuit, ce luxe, ce sang, cette folie. Rien que pour le regard caméra de Walken sous sa douche, je pourrais le revoir à l'infini

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Le chouette dossier à propos du film sur le site de l'ABCDR du Son m'a donné envie de le revoir : http://www.abcdrduson.com/articles/king-of-new-york-rap/

 

Et je reste toujours sur la même impression.

À savoir que j'aime bien, de même que son prédécesseur (China Girl), mais ai toujours eu un problème avec les deux, qui tient, je crois au look des films et m'empêche d'y adhérer complètement.

 

Abel n'est plus dans le filmage cru des ses précédents titres et pas encore dans l'austérité bressonienne qu'il adoptera à partir de Bad Lieutenant.

 

Du coup, je n'accroche pas trop à l'ambiance ni au visuel des deux : un peu trop clean, un peu trop lisse, un peu trop "théâtral" et pas assez réaliste, en somme (cette photo bleutée du présent titre me fait penser aux Besson de la même période et c'est vraiment pas un compliment).

Ce qui fait que je ne parviens jamais à y croire totalement (même si cette "théâtralité" est certainement voulue par Ferrara)...

 

Sans parler des défauts évoqués dans quelques-uns des précédents messages.

L'ensemble, parfois un peu cheap. Walken, censé régner sur la ville avec simplement une dizaine de lascars. Sans parler de certains passages vraiment limites - comme la fusillade dans le squat, entre flics et truands, suivie d'une poursuite automobile, qui flirte dangereusement avec le Z...

 

Après, la musique reste mortelle (Schoolly D !), les acteurs assurent, y a son paquet de scènes qui marquent et le final est effectivement parfait de simplicité et d'émotion.

Mais je préfère définitivement ce que le réalisateur a pu faire avant (Ms. 45) et après (Bad Lieutenant ou The Funeral, qui reste mon préféré)...

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...