Jump to content

Mesrine - Jean-François "GOD" Richet - 2008


Pp79

Recommended Posts

  • Replies 53
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 4 months later...

C'est franchement mortel

 

J'étais vraiment pas pressé d'y aller, Richet (dont je vois ici le premier film) ne m'inspire pas et je déteste Cassel.

 

Donc niveau motivation on repassera, et pourtant c'est passé comme une lettre à la poste.

C'est tendu comme un slip, quand arrive le carton de fin on reste abassourdis, pour ma part j'ai cru qu'on en etait qu'a la moitié et pourtant 2h venaient de s"écouler.

 

Image et scope splendide, des audaces de mises en scène et un score énigmatique de Marco Beltrami (MAIS QU'EST CE QU'IL FOUT LA LUI ?????) on fini de fignoler un film à la patine chassieuse.

 

Nan la pour le coup je suis bluffé et j'attends énormément la suite.

 

Par contre j'avoue avoir pouffé de rire à la première apparition de Depardieu, et l'arrivée dans la cours de la Prison (avec les tatoués qui font de la muscu)

Link to comment
Share on other sites

J'ai bien aimé, mais sans peter un cable dessus non plus. J'attendais enormement le film, j'aime à la fois Mesrine, Cassel et Richet. J'ai eu un bon film, mais pas THE claque. Je trouve le film en l'état parfois un peu trop "chapitré" sur les differentes periodes de la vie de Mesrine. Les transitions n'etant pas tjrs follement heureuses. On nous presente aussi des persos, puis d'un coup on les voit plus, on passe à la suite. De plus, on entend partout Cassel et Richet dire qu'ils ne voulaient pas faire de Mesrine un héros, et je trouve que ça se sent trop. On sent trop de retenue, et au final, le film manque d'emotion. Qu'on veuille pas l'iconiser trop, OK, mais bon, c qd meme le héros de leur film. Reste qd meme bp de bonnes choses malgré ttes mes reserves, le casting, la mise en images, la partie au Canada est mortelle, et une grosse grosse envie de voir la suite une fois le générique atteint. J'attends de voir le 2d volet pr un avis definitif.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La cour d'appel de Paris a débouté mardi la dernière compagne de Jacques Mesrine qui réclamait de pouvoir visionner le deuxième volet cinématographique sur le gangster afin d'en faire couper certaines scènes qui auraient porté atteinte à sa vie privée.

 

La société Petite Reine, qui a produit les deux longs-métrages sur Mesrine, "L'instinct de mort", sorti le 22 octobre, et "L'ennemi public numéro un", qui sort mercredi, a acquis auprès des héritiers du gangster les droits d'adaptation audiovisuels de deux ouvrages qu'il avait publiés.

 

En revanche, elle n'était pas parvenue à trouver un arrangement financier avec Sylvia Jeanjacquot, compagne de Mesrine durant les 18 derniers mois de sa vie, qui réclamait 300.000 euros. Le producteur lui en proposait 20.000.

 

A l'été 2007, Sylvia Jeanjacquot avait donc engagé une action en référé à l'encontre de La Petite reine, afin de faire interdire le tournage des deux films. Elle avait été déboutée.

 

Un an plus tard, elle a lancé une nouvelle action devant le juge des référés du TGI de Paris, demandant "que lui soit permis sans délai de visionner l'oeuvre litigieuse afin d'être en mesure de demander que soit coupée toute scène portant atteinte à l'intimité de sa vie privée".

 

Le 17 octobre, le tribunal l'a déboutée de ses demandes. Mardi, la chambre des référés de la cour d'appel de Paris a infirmé le jugement. Elle n'en a toutefois pas moins donné tort à la demanderesse, jugeant ses demandes "irrecevables".

 

Les magistrats ont estimé que cette demande était redondante par rapport à celle faite à l'été 2007 et qu'il n'était donc besoin de rejuger l'affaire.

 

source afp

Link to comment
Share on other sites

 

Je viens de voir les deux à la suite ce soir, la grosse grosse claque. Je vois marquer ici et là que les films ont été pensé pour être très différents, mouais, c'est pas non plus flagrant, je suis content de pas avoir eu à attendre pour voir la fin. Je vois bien qu'effectivement "L'ennemi Public n°1" est un peu plus démonstratif et chargé conditionnellement, mais bon c'est comme toutes les bonnes fins de biopic. Bref, sinon le scénar fait entre le fonctionnel à l'américaine et est en même temps assez ironique et réfléchi parfois, j'ai plutôt apprécié la construction moi, très efficace, à la différence du neuneu "La Môme". Cassel est magistral en particulier dans la deuxième partie, Richet et lui se sont bien trouvés je trouve. Richet qui on le sent, est débarrassé de tout complexe depuis son expérience américaine, et ça fait du bien. Y'a quand même un morceau de bravoure dans chacun des films, l'évasion du pénitencier de Laval et l'embuscade finale qui a bien accéléré mon rythme cardiaque. Un point noir au niveau du casting quand même : Cécile de France est très mauvaise j'ai trouvé, enfin je n'ai pas du tout cru en son personnage ; et le Bihan merde

 

Et à noter que Sagnier, comme à son habitude, finit à oilp.

Link to comment
Share on other sites


×
×
  • Create New...