Jump to content

The Reaping - Stephen Hopkins (2006)


Superwonderscope
 Share

Recommended Posts

Date de sortie France prévue : 7 juin 2006 par Warner.

 

Une jeune femme connue pour débroussailler les mythes existants, se rend dans une petite ville du Texas (ben voyons) où il semble que les 10 plaies d'Egypte y aient fait leur apparition!

 

Diable! Foutredieu!

 

c'est toujours produit par Robert Zemeckis et Joel Silver, ecrit par les jumeaux Hayes (resposnables du scénario de House of wax et de la nouvelle version du Blob).

 

Il est cependant étrange de trouver une double gagnante aux oscars de la meilleure actrice dans ce type de production.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Mais il est terrible ce film!

Franchement à part une introduction ridicule pour le reste je suis resté scotché à mon siège.

- il pleut des grenouilles

- j'avais jamais vu de poux en cgi

- Hilary Swank avec ses jupes de roumaine est mega cute

- Annasophia Robb, ce petit filet de sang menstruel le long de sa cuisse je vais en rêver toute la nuit

Bon j'étais déjà fan du 13 ghosts de Dark Castle, peut etre aussi que j'ai des gouts de chiotte

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 5 months later...

Autant le sujet pouvait faire craindre le pire... autant le film s'avère plus roublard et efficace que prévu à l'arrivée.

Loin d'être une exploitation béâte des 10 plaies, le film s'avère même assez critique sur la religion et en profite pour tirer le portrait d'une communauté de croyants aussi manipulatrice que meurtrière... bref on n'est pas au catéchisme... même si dans le même temps finalement, le film donne acte de ces croyances par rapport aux convictions scientifiques ébranlées du personnage principal.

Roublard, mais sauve les meubles en quelques sortes. Le drame en fait, c'est que vu l'optique choisi, le film ne pouvait satisfaire grand monde en l'état... d'ou peut-être l'attitude de Warner, plus ou moins embarassé par ce gros boulet.

Pour ce qui est de la mise en boite, c'est franchement du beau boulot. Hopkins point manchot, exalte de moments de bravoure (ca fait mal un essaim de sauterelles!). Swank assure, la gamine est bien dirigée et son regard vide d'émotion produit son p'tit effet.

Un divertissement sympa et comme la noté Nick Lezob, les poux en CGI c'est vraiment terrible!

Link to comment
Share on other sites

Vu a l'instant et...quel navet merdique !

 

Un sujet pareil, et surtout exploite de cette facon, c'etait la gamelle assuree.

Mais quand on s'amuse avec un tel pantheon qui sent le souffre (qu'on y croit ou pas), il faut introduire un peu de malaise dans les scenes, laisser planer le doute pour que l'impact soit plus important (au hasard: "La Malediction", "L'exorciste", "Rosemary's baby", "La sentinelle des maudits" entre autres chefs d'oeuvre du genre). Non, ici Hopkins aborde son sujet de front comme un gros bourrin et applique a la lettre son cahier des charges. Resultat: aucune surprise, pas un brin de compassion pour les personnages, tout est balise, codifie a l'exces jusqu'a la revelation finale. D'ailleurs, les theories "explicatives" sont aussi fumeuses que celles de l'inenarrable nanar "End of days", c'est dire l'ampleur du desastre (et puis, si vous avez pas compris, vous inquietez pas, y'a la tonne reglementaire de flashbacks lourdingues pour les bouffeurs de pop corn du premier au dernier rang).

 

Meme les acteurs ont l'air de trouver ca nul. Hilary Swank, qu'on a connu bien mieux inspiree par ailleurs, ici assure le minimum pour payer ses factures (elle n'arrive meme pas a etre credible en buvant de la biere au goulot, veridique ! ).

 

Alors oui, Hopkins emballe le tout avec un sens du grand spectacle plutot efficace (dont un final grand guignolesque et totalement bis), quelques effets speciaux sont pas mal, d'autres moins heureux. Mais bon sang que c'est lamentable au final (il nous ressort meme les portables avec la meme sonnerie que dans la serie 24 !).

 

Bref, meme pas divertissant, par contre tres horripilant. Ca effraiera les bigots.

DVD achete d'occaz, ca va etre la revente directe. A fuir d'urgence !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'est pas mal, ça casse pas 3 briques à un mur.

 

Le Pour:

Hillary Swank sue du torse

Hillary Swank sue des épaules

Hillary Swank sue du dos

Hillary Swank a un plus beau cul en pantalon qu'Angelina dans Tomb Raider

Hillary Swank est belle

L'histoire est sympa, j'ai compris.

Y'a des beaux CGI

Un film pour les jeunes grands de 2008 comme moi pas pour les vieux de la vieille

 

Le Contre:

Hillary Swank n'est pas assez dénudée

Hillary Swank n'est pas nue

On s'en fout un peu de l'histoire en fait

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
Roublard, mais sauve les meubles en quelques sortes.

 

Effectivement c'est un peu mon ressentis en fin de projo, ca m'a pété les couilles le coté préchi précha tout le long et effectivement ce petit retournement de fin de film arrange un peu les choses, mais fait un peu rafistolé.

 

Bref c'était un peu chiant, très beau et un peu roublard sur les bords (mais ca sauve le film de justesse)

J'ai surtout vu le film alerté par Nick sur la présence du, je cite, "Annasophia Robb, ce petit filet de sang menstruel le long de sa cuisse" et bon même si effectivement on est pas lésé, je me suis dit tout ca pour ca

 

Sinon y a Stringer Bell dans le film et ca c'est bien (les fans de The Wire comprendrons, les autres je vous laisse voir avec google)

 

(ca fait mal un essaim de sauterelles!)

 

Rohhhh putain tu m'as fait mourir de rire, tu devais l'écouter au moment ou tu as pondu ta review sinon je comprends pas

Link to comment
Share on other sites

Voilà, c'est ça. On s'attends tellement à un film pourri, et du coup les qualités du produit sont là, on les apprécie. C'est très bizarre quand on réfléchie deux minutes.

C'est pas très bon, mais c'est quelque part là entre l'appréciable sur le moment et le discutable sur le long. C'est Stephen Hopkins en fait.

Link to comment
Share on other sites

Tiens c'est marrant, je l'ai vu il n'y a pas si longtemps, mais je ne m'en souviens plus vraiment. Juste de la flotte rouge et de Swank en débardeur. Sinon, il me semble que ça se regardait sans déplaisir, mais que ça restait plutôt anecdotique. La preuve est bien que je ne me souvienne même pas du sujet du film

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Ben voilà pareil que Kerozene, ça se laisse suivre mais c'est franchement anecdotique.

 

Heureusement que le bayou (maison de plantation géante inside) joue bien et qu'il y a Hilary Swank pour attirer l'attention parce que sinon ça aurait fait un joli téléfilm.

Au début je me suis dit "Ah cool Stephen Rea !" mais en fait non, il atteint un de ces sommets d'inutilité...

 

J'avoue que le twist final m'a vraiment amusé cependant

Link to comment
Share on other sites

  • 7 years later...
Vu a l'instant et...quel navet merdique !

 

Un sujet pareil, et surtout exploite de cette facon, c'etait la gamelle assuree.

Mais quand on s'amuse avec un tel pantheon qui sent le souffre (qu'on y croit ou pas), il faut introduire un peu de malaise dans les scenes, laisser planer le doute pour que l'impact soit plus important (au hasard: "La Malediction", "L'exorciste", "Rosemary's baby", "La sentinelle des maudits" entre autres chefs d'oeuvre du genre). Non, ici Hopkins aborde son sujet de front comme un gros bourrin et applique a la lettre son cahier des charges. Resultat: aucune surprise, pas un brin de compassion pour les personnages, tout est balise, codifie a l'exces jusqu'a la revelation finale. D'ailleurs, les theories "explicatives" sont aussi fumeuses que celles de l'inenarrable nanar "End of days", c'est dire l'ampleur du desastre (et puis, si vous avez pas compris, vous inquietez pas, y'a la tonne reglementaire de flashbacks lourdingues pour les bouffeurs de pop corn du premier au dernier rang).

 

Meme les acteurs ont l'air de trouver ca nul. Hilary Swank, qu'on a connu bien mieux inspiree par ailleurs, ici assure le minimum pour payer ses factures (elle n'arrive meme pas a etre credible en buvant de la biere au goulot, veridique ! ).

 

Alors oui, Hopkins emballe le tout avec un sens du grand spectacle plutot efficace (dont un final grand guignolesque et totalement bis), quelques effets speciaux sont pas mal, d'autres moins heureux. Mais bon sang que c'est lamentable au final (il nous ressort meme les portables avec la meme sonnerie que dans la serie 24 !).

 

Bref, meme pas divertissant, par contre tres horripilant. Ca effraiera les bigots.

DVD achete d'occaz, ca va etre la revente directe. A fuir d'urgence !

 

J'irais pas jusqu'à navet merdique mais c'est pas bon pour moi. Hopkins joue à fond la carte du fantastique et des effets spéciaux mais tout ça manque d'enjeux, de rigueur. J'avais bien aimé le classicisme de L'Ombre et la Proie et je m'attendais à le retrouver ici, un traitement de l'horreur plus terre à terre et au final trop de trucs cheap viennent tuer l'intérêt. Quand je lis plus haut "de superbes CGI" bah merde, on a pas vu la même chose, le final est un vrai bordel numérique.

 

Swank essaie de donner un peu de corps à tout ça mais en vain. Genre 3/10

Link to comment
Share on other sites

Vu a l'instant et...quel navet merdique !

 

Un sujet pareil, et surtout exploite de cette facon, c'etait la gamelle assuree.

Mais quand on s'amuse avec un tel pantheon qui sent le souffre (qu'on y croit ou pas), il faut introduire un peu de malaise dans les scenes, laisser planer le doute pour que l'impact soit plus important (au hasard: "La Malediction", "L'exorciste", "Rosemary's baby", "La sentinelle des maudits" entre autres chefs d'oeuvre du genre). Non, ici Hopkins aborde son sujet de front comme un gros bourrin et applique a la lettre son cahier des charges. Resultat: aucune surprise, pas un brin de compassion pour les personnages, tout est balise, codifie a l'exces jusqu'a la revelation finale. D'ailleurs, les theories "explicatives" sont aussi fumeuses que celles de l'inenarrable nanar "End of days", c'est dire l'ampleur du desastre (et puis, si vous avez pas compris, vous inquietez pas, y'a la tonne reglementaire de flashbacks lourdingues pour les bouffeurs de pop corn du premier au dernier rang).

 

Meme les acteurs ont l'air de trouver ca nul. Hilary Swank, qu'on a connu bien mieux inspiree par ailleurs, ici assure le minimum pour payer ses factures (elle n'arrive meme pas a etre credible en buvant de la biere au goulot, veridique ! ).

 

Alors oui, Hopkins emballe le tout avec un sens du grand spectacle plutot efficace (dont un final grand guignolesque et totalement bis), quelques effets speciaux sont pas mal, d'autres moins heureux. Mais bon sang que c'est lamentable au final (il nous ressort meme les portables avec la meme sonnerie que dans la serie 24 !).

 

Bref, meme pas divertissant, par contre tres horripilant. Ca effraiera les bigots.

DVD achete d'occaz, ca va etre la revente directe. A fuir d'urgence !

 

J'irais pas jusqu'à navet merdique mais c'est pas bon pour moi. Hopkins joue à fond la carte du fantastique et des effets spéciaux mais tout ça manque d'enjeux, de rigueur. J'avais bien aimé le classicisme de L'Ombre et la Proie et je m'attendais à le retrouver ici, un traitement de l'horreur plus terre à terre et au final trop de trucs cheap viennent tuer l'intérêt. Quand je lis plus haut "de superbes CGI" bah merde, on a pas vu la même chose, le final est un vrai bordel numérique.

 

Swank essaie de donner un peu de corps à tout ça mais en vain. Genre 3/10

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...