Jump to content

The Loved Ones - Sean Byrne (2009)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Syno:

Lola, la fille la plus timide de l'école, propose à Brent de l'accompagner au bal de fin d'année. Comme il avait prévu d'y aller avec Holly, sa petite amie, il décline poliment l'invitation. Mais Lola n'aime pas qu'on lui dise non…

 

Un des films les plus marquant de Sitges en 2009 etait The Loved Ones et ca tombe bien car il va sortir en France sous le titre "Les Prétendants"

Je vous invite a voir notre compte rendu vidéo de Sitges pour plus d'info sur le film, en tout cas de forte rumeur annonce le film à Gerardmer, plus d'info la semaine prochaine

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 3 months later...

Putain, la premiere heure, je t'ai maudit Cyril...

 

j'avais l'impression d'un Gus Van Sant filmé par Jean Marie Poiré (gros plan déformant, humour noir deja vu 55009809fois, ...), avec un scenar de court métrage de 5min, étaléééééééééééééééééééééééé... sans compter la narration alternée foireuse...

 

Puis la dernière demi heure arrive et balance grave, mais franchement c'est loin du claquage de ...

 

Cyril, arrêtes d'aller en festival

 

(et remates los bastardos, car ca c'est juste pas possible)

Link to comment
Share on other sites

Pour Los Bastardos effectivement en revoyant des bouts du film quand on l'a projeté à Lyon y avait un coté chiant, mais bon je le redis encore que je trouve le film vraiment sympa.

 

Pour The Loved Ones écoute, on est plusieurs a avoir trouvé ca mortel à Sitges (Romain et Rurik en plus de moi) et le film a le même accueil un peu partout ou il a été projeté.

 

Après le problème c'est peut être pas moi hein, mais plus vous

Link to comment
Share on other sites

Moi j'ai trouvé ça excellent.

Ça m'a rappelé ALL THE BOYS LOVES MANDY LANE sur bien des points, avec une vraie touche horrifique (ce qui manquait un peu à Mandy Lane, je trouve).

 

C'est court, efficace, beau, bien branlé, on rentre tout de suite dans l'action, dans la peau des personnages, sans que leurs blessures soit expliqué en long en large avec des couloirs de dialogues, on est dans un vrai film de cinéma qui exprime la plupart de ses idées en images et en sons. Et ça ça fait plaisir à voir, on sent que le film a vraiment été pensé en images, et qu'on est pas juste face à un "scénario filmé".

C'est émouvant, prenant, sans être abusément gore ou outrancier. Pourtant, bien des scènes sont abominables. Pour moi ça remplit tout les critères du bon film d'horreur : la violence est justifiée, les personnages ont une vraie intériorité, l'histoire fonctionne à plein rendements, le drame nourrit l'aspect horrifique sans être surfait...

 

Damn, j'aurais aimé voir ça en salle.

Encore un super film qui va passer à la trappe.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Pas un claquage de beignet pour ma part, mais ça reste quand même très encourageant tout ça...

Disons qu'on est dans un trip à la Mum & Dad façon Mandy Lane et que malgré les efforts sur la forme, on reste un peu sur sa faim dans le fond...

De même que cette manière d'entrecouper les scènes dans la maison par des scènes extérieures moins intéressantes, ça me parait bien galvaudé. Reste que, en plus d'un casting au poil, le film est d'une sauvagerie absolument AHURISSANTE et que la dernière demi-heure a de quoi réveiller un mort

Mention spéciale

aux freaks de la cave, idée reprise néanmoins avec succès du Sous sol de la peur

. En somme, un beau film de tarés.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

[ATTENTION SPOILERS]

 

Vu hier et j'ai trouvé ça bien, mais loin du claquage de beignet.

 

C'est quand même sacrément classique et (quasiment) sans surprise. Un mec se fait enlever, se fait torturer par une famille de dingo, la fuite ratée, les proches qui font des recherches, le flic trop pressé qui se fait tuer avant même de pouvoir faire quelque chose, les scènes où l'on croit qu'il va se passer un truc, mais en fait c'est pas le même endroit, des scènes où il est censé arriver un danger, mais en fait un truc fait que non au dernier moment, puis le mec finissant par s'enfuir, retrouver ses proches, la psychopathe se fait tuer, etc... Le film se tape même des clichés un peu too much ("wouh je suis mal dans ma peau, alors je vais escalader une falaise de 15 mètres à mains nues pour me changer les idées!" ou on applaudira aussi le temps de réaction de la copine du malheureux héros qui mettra bien longtemps avant de faire la relation entre l'enlèvement de son copain et la fille qui l'a invitée au bal qu'elle qualifie elle-même de tarée mentalement atteinte), ainsi que des scènes de remplissage un peu inutiles (les scènes du pote du séquestré avec la métalleuse (appelons là comme ça), on aurait pu nous faire comprendre plus succinctement que c'était une copine d'un ancien séquestré)...

 

Bref, c'est classique, et y'a quand même pas mal d'erreur de "jeunesse". Mais cela dit, c'est tout de même très efficace et on y prend un plaisir indéniable. Si la surprise 'nest pas le point fort du film, il y a une sacrée ambiance, et certaines scènes provoquent un vrai malaise, comme les freaks dans la cave ou, pour moi, quand elle lui fait découvrir son album, où l'on se rend compte, photos à l'appui, que ça dure depuis qu'elle est gamine, et donc faire subir ça a des gosses (une idée qui m'a vraiment mis à l'aise, surtout quand on sait ce qu'ils sont devenus par la suite) même à elle même on se dit que sa jeunesse fut orientée à la faire devenir tarée quand on voit ses parents, bref des idées bienvenues dans une histoire aussi classique. La comédienne incarnant Lola est vraiment chouquette et joue tellement bien la tarée qu'on a vraiment envie qu'elle crève dès les premiers instants, et que sa victime s'en sorte, malgré son charisme de flan. Et puis sur la fin, dans la dernière demie heure, il y a vraiment de "belles" scène, notamment quand Lola s'enfuit pour aller tuer les proches du héros. Quand elle rampe derrière la voiture de flic, brrr... Certains plans "originaux" sont un peu étirés (notamment quand elle marche seule sur la route ou quand la caméra zoome sur son visage avant de se manger la voiture), mais contribuent quand même bien à cette originalité.

 

Bref, j'ai quand même bien aimé, malgré le relatif manque de surprises qui l'empêche d'être plus marquant qu'un autre film d'horreur, mais quelques bonnes idées, et une mise en scène efficace qui fait qu'on lui accorde beaucoup de sympathie.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Pour The Loved Ones écoute, on est plusieurs a avoir trouvé ca mortel à Sitges (Romain et Rurik en plus de moi) et le film a le même accueil un peu partout ou il a été projeté.

 

Et bah même si j'arrive après la bataille, je dis MONSIEUR Byrne... Claquage de beignet pour moi : intelligent, fun, beau, fascinant (mon Dieu ce cadrage, ce décor opressant), original, d'une cohérence à couper le souffle...

 

le film est un très bon film d'horreur, en terme de dynamisme et de résultat. mais c'est surtout un des meilleurs films sur les rapports familiaux et sur l'âge ingrat de l'adolescence.

 

La critique vendredi sur 1Kult, qui devrait se résumer à ces deux mots : Chef d'oeuvre !

 

Link to comment
Share on other sites

Pas un claquage de beignet, mais c'est tout de même très bon! Les personnages sont plutôt bien amenés, le réal se plaît à détourner les clichés de rigueur (peut-être pas très subtilement, mais quand même) et c'est franchement sadique. La construction du récit est efficace et est pour une fois anti-écolo quand on y pense , "The Loved Ones" ne cherche pas à donner des leçons ou faire la morale, bien au contraire. Sur grand écran, c'est réellement très beau, la photo est superbe, colorée, chaleureuse. Et il y a des scènes qui font mal. Très mal

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Bon moi j'ai trouve ca absolument insupportable. L'intrigue tient a vraiment pas grand chose, franchement le seul truc qui fasse un peu sens, c'est qu'elle se soit tape un vent au debut et c'est leger, sinon tous les autres elements autour manquent vraiment de consistence pour expliquer un tant soit peu ce qu'il se passe. Par exemple, pourquoi prendre le point de vue du type, expliquer tout un tas de trucs sur son passe, si ca ne sert absolument a rien au cours de l'histoire. Ou la sous-intrigue entre le pote et la goth, tout ca pour faire un vague rapprochement avec le mec au debut du film. Enfin, j'espere que c'etait pas pour faire genre "ados mals dans leur peaux" car dans ce cas la, c'est vraiment tres mal ecrit. Voila, ca ne m'a aucunement diverti, ni interesse, ca m'a rappelle effectivement Mum & Dad et Mandy Lane, deux films qui m'ont profondement deplus pour les memes raisons.

 

Je suis alle au bout parce que visuellement ca claque bien, c'est tourne a la Red One, et y'a des plans magnifiques.

Link to comment
Share on other sites

Egalement. C'est même pour moi un des thèmes du film... la famille, l'adolescence, l'âge où on passe d'enfant à adulte...

 

Rien que dans la première scène où les rôles sont inversés, on sent qu'il y a un problème... Non, ne cherchez pas c'est une masterpiece ce film !

 

Link to comment
Share on other sites

Je garde le même avis qu'à la première vision, si ce n'est que le revoir dans une salle dechaînée a rajouté davantage de plaisir à la redécouverte. Pour ceux qui étaient à Gerardmer, il n'était pas question de malaise mais d'une retraitée qui a pétée un boulard. Ce qui est encore plus glauque en fait

 

WE CAN'T EAR YOUUUUUUUUU !

MNqqs4h4M7c

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 5 months later...

j'ai bien aimé même si je rejoins l'acerbe, le caustique, le brulant Yatta sur tout les trucs un peu craignos du film, mais franchement j'ai aimé voir cette tronche de flan se faire torturer comme une merde par une chouquette porcine.

Bien fait pour ta gueule.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Acheté le Blu Ray sur l'actuelle promo amazon, 2 achetés un gratuit.

 

Acheté d'ailleurs à la suite de plusieurs excellentes critiques sans réelle conviction puisque le pitch à la Misery sentait le réchauffé.

 

En fait c'est une très bonne surprise, puisque le film exploite au maximum son idée de base, pourtant limitée sur le papier.

 

La réal est ciselée et comporte de très bonnes idées de mise en scène.

 

L'originalité du film vient aussi de son mélange de scènes éthérées et sophistiquées avec un étrange humour décalé et surtout visuel, et enfin des scènes très très violentes (la jaquette annonce une interdiction aux moins de 12 ans alors celle de 16 ans aurait été méritée).

 

En gros, c'est la famille de MASSACRE A LA TRONCONNEUSE dans une ambiance à la MANDY LANE.

 

On sent bien l'influence australienne, avec une ambiance à la MAD MAX parfois.

 

Côté qualité du BLU RAY, la photo est nickel chrome. Par contre, comme souvent sa déconne au niveau du son avec un très gros décalage de volume entre les voix et la musique.)

 

(NB :Ne surtout pas regarder avant la bande annonce du film qui spoile absolument tout)

Link to comment
Share on other sites

Moyennement emballé par cet ersatz de TCM pour ma part. Certes, le pitch est plutôt original et déjanté, la direction d'acteur est nickelle et c'est bien filmé. Mais côté ambiance j'ai pas trouvé une seconde que c'était glauque ou malsain contrairement à TCM justement. Et les mésaventures du petit gros avec sa copine gothique, en soit c'est pas désagréable à suivre mais ça ne sert strictement à rien. Heureusement que les scènes gore sont cool (le héros s'en prends tellement plein la tronche qu'on est un peu obligé d'avoir mal pour lui) et que tous les clichés du film d'horreur à base d'ados sont assez bien détournés.

 

J'ajouterai pour finir que les effets clippesques et la bande originale à base de metal (pour faire badass je présume) m'ont quand même bien petés les couilles.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...