Jump to content

Somewhere - Sofia Coppola - 2010


Jeremie

Recommended Posts

Dites, ce serait pas le 4ème film de suite de Sofia Coppola qui a pour unique ambition de montrer des bourges en train de se faire chier ?

 

C'est juste pour savoir ...

 

Parce que c'est plus noble de montrer des beaufs se faire chier ?

 

C'est juste pour savoir.

Link to comment
Share on other sites

c'est tellement nul que cela devient fascinant !

 

c'est tellement chiant que j'ai été hypnotisé de bout en bout, j'ai regardé par montre seulement à 10 mn de la fin.

 

A chaque séquence, on se dit qu'il va se passer quelque chose et non. Rien.

 

Avec Sofia c'est toujours la même histoire, c'est du vide, du futile, sa filmo est une sorte de journal intime filmé / fantasmé, essayant de revivre des moments comme d'en changer la finalité. C'est une réalisatrice intéressante à suivre tant ses projets ne racontent que sa condition de fille de, femme de, réalisatrice de... je me dis qu'elle a pas conscience de son cinéma tellement cela semble s'inspirer de sa vie.

 

Beau et envoutant

Link to comment
Share on other sites

Dites, ce serait pas le 4ème film de suite de Sofia Coppola qui a pour unique ambition de montrer des bourges en train de se faire chier ?

 

C'est juste pour savoir ...

 

Parce que c'est plus noble de montrer des beaufs se faire chier ?

 

C'est juste pour savoir.

 

Ben vas y t'as qu'à dire du mal de Bruno Dumont !

Link to comment
Share on other sites

J'y suis allé à reculons. A contre cœur. Sous la menace de lourdes représailles.

En sachant que beaucoup s'était fait chier.

Et que DPG avait aimé

C'était mal parti.

 

Et ben j'ai bien aimé. C'est drôle, non ?

A mon avis, je me suis bien identifié au personnage. Non, pas à Cléo

Pas de flingue, pas une goutte de sang, pas de poursuite en bagnoles (même en Ferrari), pas que du nichon siliconé, pas de baston dans le saloon, bref un film posé, lent, un exercice de style...

Le spleen et la solitude de Johnny sont bien mis en avant même si j'ai trouvé que la musique est quasi absente (sauf dans quelques séquences stylisées comme avec les 2 go-go/prostituées).

Bien que la ville ne soit jamais vraiment filmé frontalement, je me suis senti immergé dans l'immensité de Los Angelés essentiellement grâce aux nombreux plans filmés de la bagnole

Ne pas oublier que Sofia Coppola est admiratrice de Chantal Ackerman

Link to comment
Share on other sites

Ne pas oublier que Sofia Coppola est admiratrice de Chantal Ackerman

 

je ne sais pas si elle connaissait avant le film d'Akerman qui dure 3 heures sur une femme dans son appartement (Jeanne Dielman) mais dans diverses itv c'est le directeur photo qui lui aurait montré le film... ou alors l'inverse merde je ne sais plus...

 

plus le temps passe plus je garde un bon souvenir de ce petit film d'une réalisatrice qui reste ancré à ses convictions et qui ne répond pas au sirènes d'Hollywood comme d'autre

Link to comment
Share on other sites

Ah oui pardon. C'est le terme de réalisatrice situé juste après Chantal Akerman, qui m'a induit en erreur.

 

Après dire que Sofia Coppola ne cède pas aux sirènes d'Hollywood, c'est dire un peu tout et n'importe quoi. Marie-Antoinette est coproduit par Columbia pour un budget de 40 millions de dollar, Virgin Suicides était distribué par Paramount. Evidemment, la majorité de ce film est financée par American Zoetrope, mais est-ce une énorme force de caractère de résister à Hollywood quand c'est pour se faire financer par papa ?

 

 

 

Edit : possible que je sois encore à côté de la plaque dans cette réponse. Si c'est le cas, j'assume la conséquence de mon échec, et je me retire définitivement de ce thread.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
×
×
  • Create New...