Jump to content

The Insider -1999- Michael -Super- Mann


Binky
 Share

Recommended Posts

Soit Révélations en vf !

 

Film presque conspirationniste, débutant tel un ultra-efficace thriller parano, avant de virer à l'oeuvre sociale essentielle (à la Oliver Stone), dénoncant les magouilles des plus grosses industries de tabac. Des acteurs parfaits (Pacino, qui, ainsi que l'a dit Mann, a été élevé à l'école Pacino, et ne fait donc que...du Pacino ! Et il le fait bien) (et Russel Crowe, très bon et méconnaissable, loin de ses sempiternelles déclarations du style "Hey, les gars, vous savez, vu que je suis le plus grand acteur au monde, j'ai bouffé, baisé et tiré à l'arc comme Robin des Bois durant trois mois, pour devenir Robin des Bois, yeah !"), un scénario en béton armé signé Eric Roth (Forrest Gump, Munich, Benjamin Button...Postman ) qui n'hésite pas, comme d'hab, à verser dans le symbolisme (lors d'une surprenante scène de songe, par exemple)...

 

En deux mots, un film servi par un vrai bon scénario efficace (pas Miami Vice donc) et une mise en scène qui sert le propos, collant au stress du personnage de Crowe dès le début du film, Mann se servant joyeusement de tous ses outils, étalant toute la classe, le côté sophistiqué et les particularités de sa mise en scène sans aucune timidité. Ca va des filtres bleus de Heat à ses typiques axes et angles, la caméra étant collée au plus près des personnages, tout le travail technique démontrant une véritable compréhension assez époustouflante du langage cinématographique, un rythme certain, de vrais plans travaillés...

 

Du professionalisme en somme, pas un chef d'oeuvre ultime mais un super Mann.

 

Oui, je sais.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

J'adore ce film également. Le seul mann que j'adore avec le solitaire. Impressionnant le décalage entre le cabotinage antipathique de pacino dans heat et sa justesse de jeu dans ce film. Quant à Russell Crowe il méritait l'oscar tant il crève l'écran. Visuellement on est heureusement loin des tournages camescope de public ennemi.,.,

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Revu sur le Blu-ray qui décorne des yacks (puisqu'on peut plus désanusser des gnous sous peine de se voir châtier par VLG ), toujours l'un des meilleurs Mann / meilleurs films ricains des années 90 / meilleurs films ricains tout court / meilleurs rôles de Pacino & Crowe / meilleure utilisation d'une musique des ex Dead Can Dance dans un non documentaire / meilleure apparition de Michael Gambon pré-Dumbledore / meilleur remontage de col de manteau au ralenti du monde.

 

Ce film c'est la grande classe, tout simplement.

Link to comment
Share on other sites

En juillet 2011 (!!) je qualifiais de ce Mann de "Super Mann". En plus de perdre mon humour si subtil, j'ai perdu ma passion, je n'ai de souvenirs qu'un film un peu chiant et bien moins transcendant qu'un Heat par exemple. Jeunesse, envole toi...

Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...
  • 4 years later...

C'est un film assez intimidant de perfection, encore plus avec le temps. Un des rares films que j'ai pas envie de faire découvrir à mes quelques amis incultes en matière de cinéma, parce que "ça bougerait pas assez" selon eux, etc. ça serait donner de la confiture aux cochons ! Et voilà ! En même temps aucun de mes amis vient ici je pense alors ça va.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...