Jump to content

Vampires - John Carpenter (1998)


Léo
 Share

Recommended Posts

 

Bon bah c'est très sympa ! Il vieillit bien ce petit Carpenter. 1000 fois mieux que le très surestimé Une Nuit en Enfer d'ailleurs !

Un western horrifique déjanté, bourrin et plutôt sanglant qui fait plaisir à voir. On se doute bien que Big John allait pas faire dans le poème gothique peuplé des vampires dépressifs de toutes façons C'est bien mis en scène et la photo est très belle mais surtout j'ai trouvé que c'était vraiment bien écrit, avec ces liens assez flous qu'entretiennent l'église catholique et les vampires. James Woods est cool même si il en fait parfois des tonnes avec ses punchlines un peu too much, son duo avec le prêtre fonctionne bien. Daniel Baldwin fait du Daniel Baldwin (je l'aime bien perso) et Sheryl Lee est belle, enfin une vraie femme et pas une cutie quelconque pour une fois.

Bon après il y a quelques passages bien Z, quelques longueurs, une love story pas franchement convaincante et surtout un chef des vampires absolument pas charismatique qui joue maaaaaal !

 

Mais dans l'ensemble je trouve ça frais, fun et attachant. Pas un grand Carpenter mais son dernier bon film en ce qui me concerne. Non parce-que j'ai revu Ghosts of Mars y'a quelques mois et ouhlala Quant à The Ward 'm'en Souviens déjà plus !

Link to comment
Share on other sites

Une idée de départ de malade, un peu plombée par des vampires somme toute sans grand charisme effectivement et des excès gore bienvenue. Cela annonce parfois Ghost of Mars, pour le meilleur (le gore, le fun) et le pire (les vampires sortis d'un clip de Christian Death).

Très sympa.

 

Et l'éternelle question : a force de faire des westerns déguisés (Vampires est peut être son film le plus westernien avec Assaut), pourquoi Big John en a jamais fait un vrai ?

Link to comment
Share on other sites

Escape from El Diablo, son mythique script (co-écrit avec Tommy Lee Wallace) dont il parlait notamment après Jack Burton a du être laissé au placard, suite au cuisant échec de ce dernier.

 

Avant de finalement, quelques années plus tard, devenir un téléfilm réalisé par Peter Markle (avec Lou Gosset Jr) et qui se traine une petite réputation sympa mais loin de l'ampleur qu'aurait souhaité lui donner Big John (pas vu le truc, ceci dit).

Dommage....

Link to comment
Share on other sites

Une idée de départ de malade, un peu plombée par des vampires somme toute sans grand charisme effectivement et des excès gore bienvenue. Cela annonce parfois Ghost of Mars, pour le meilleur (le gore, le fun) et le pire (les vampires sortis d'un clip de Christian Death).

Très sympa.

 

Et l'éternelle question : a force de faire des westerns déguisés (Vampires est peut être son film le plus westernien avec Assaut), pourquoi Big John en a jamais fait un vrai ?

 

Je suis bluffé par ton économie de mots, j'aurais mis 4 pages à dire l'exacte même chose.

Link to comment
Share on other sites

Revu il y a quelques temps (j'ai forcément inauguré ma salle home cinéma avec un Carpenter ).

 

Big John s'attaque au mythe du vampire et s'en sort fort bien.

 

Rarement la puissance physique des vampires n'aura autant claqué à l'écran.

 

Un énième (excellent) western déguisé de la part du bonhomme.

 

La scène d'intro est terrible et il y a de grands moments carpenteriens ensuite donc pour moi c'est du lourd

 

et la vf est bien terrible (yves renier )

 

Vrai !

Link to comment
Share on other sites

je n'ai pas encore vu "the ward".

 

Ah oui d'ailleurs je t'avais dit que tu avais interdiction de parler sur un sujet Carpenter vu que tu n’étais pas venu voir The Ward au PIFFF, au prochain message sur un sujet Carpenter c'est le ban temporaire

Link to comment
Share on other sites

J'adore ce phantasme du film "qui tire à bout portant dans l'inconscience du spectateur". Et puis le sketch ets plus court que l'antre d ela folie donc je m'y emmerde moins longtemps.

 

Ah sinon puisqu'on parle du film vampires sur ce thread. J'adore l'introduction du film avec cette musique à la guitare électrique façon jay chattaway.

Malheureusement, James woods que j'aime d'habitude cabotine à mort dans le mauvais sens du terme. et plus le film s'avance plus il s'enlise dans l'excès, la machisme de pacotille et sombre dans le Z lors de la scène finale.

Link to comment
Share on other sites

je comprends pas la volet de bois vert sur cigarette burns qui est un très bon épisode de MOH et bien plus sympathique à suivre qu'un prince of darkness.

 

 

 

C'est "Cigarette Burns" hein... pas "Crack Burns".

 

Je l'aime bien cet épisode, qui est plus Carpenteresque que tout ce que papi à fait depuis... ben tiens... "Vampires". Mais de là à dire qu'il est supérieur à "Prince Of Darkness", je pense que tu devrais changer de dealer

Link to comment
Share on other sites

L'explication est simple: je vomis prince of darkness !!! Je préfère démarrer l’héroïne que revoir cette purge: je déteste le chinois et ses blagues à la noix, je déteste le meurtre avec le velo et le consensus autour du film m'a rendu allergique.

Ouf ça fait du bien!!!

 

Meltingman , pour te donner l'effet que me procure prince of darkness, imagine toi à un concert géant de Grégoire au stade France chantant ses plus grands tubes en boucles tandis que le public autour de toi reprend les paroles en coeur, les larmes aux yeux.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...