Aller au contenu

Vertical Limit - Martin Campbell (2000)


Messages recommandés

Syno:

Lorsque la cordée a dévissé, Peter Garrett, un jeune alpiniste, a coupé la corde qui retenait son père Royce au-dessus du vide pour sauver la vie de sa soeur Annie et la sienne. Depuis, Annie et lui ne se voient plus.

Trois ans plus tard, le hasard les réunit au pied du K2, où le richissime Elliot Vaughn organise une expédition. Pour la jeune femme, cette montagne réputée très dangereuse constitue un véritable défi. Le destin frappe à nouveau. Suite à une avalanche dévastatrice, Annie, Elliot et Tom, le chef de l'expédition, se retrouvent prisonniers d'une crevasse ensevelie à près de 8 000 mètres d'altitude.

Leur emplacement étant inacessible par hélicoptère, Peter doit rechausser les crampons pour aller secourir sa soeur et son équipe. Avec une poignée d'alpinistes chevronnés, dont l'énigmatique Montgomery Wick et l'impétueuse Monique Aubertine, il se lance sur leurs traces.

 

Voila un film que je n'ai pas vu.

Je voulais simplement vous le signaler.

A demain pour un autre film.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Portenawak mais finalement bien fun, bien que joué avec les pieds y'a toujours un minimum de savoir faire, du coup on se fait pas chier. Bon je l'ai vu qu'une fois et j'ai revendu le DVD aussi sec parce que je sais pas si ça se mate 50 fois de suite, mais un souvenir plutôt fun

 

En tout cas quand il saute avec les piolets j'ai poussé un grand cri wonkleyzien dans mon salon

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Epouvantable machine de guerre marketing de la Columbia, Vertical Limit représente ce qu'on fait de pire dans le film d'action. Une scène d'ouverture à couper le souffle et... rien. Le scénario contient tant de retournements de situation que cela en est risible.

Il faut qu'il se passe quelque chose à chaque instant pour que le spectateur oublie qu'il n'y a pas de scénario : en haute montagne jamais moins de trois explosions, méchants pakistanais & gentils indiens, sherpas qui meurent : Seuls les acteurs blancs survivent (comme dans Tarzan en 1932!) et pis de l'amour ! Les acteurs sont ridicules (Scott Glenn qui se rase au couteau à 3000 mètres sans se couper et qui a une peau impec'comme avec Mach3), du freudisme de sous-sol pour expliquer la peur de C.O'Donnell (hein que je joue bien, hein)de ne plus escalader (mon papa!).

Tout est tellement téléphoné qu"on a envie de hurler "dernière bobine, vite !" Dès le générique. Hollywood ne change pas de recette, même croupie (cf Cliffhanger qui fait office de Citizen Kane du suspense neigeux à côté de ce machin indéfinissable).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vertical Limit, Vertical Limit... C'est avec l'autre naze de Batman & Robin, Chris O'Donnell, un truc comme ça ?? Aïe aïe aïe...

EDIT : Oui, c'est bien ça. SWS le dit. Je l'ai déjà oublié. Etrange comment certains films ne provoquent que des blancs dans l'esprit...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si vous voulez des vrais films de montagne, je vous conseille plutôt la mort suspendue, ou une cordée de rêve

 

et puis après si vous aimez l'escalade pure, les films de Patou Edlinger (La vie au bout des doigts, Opera Vertical, Verdon Forever ...)

 

Pour ceux qui aiment les grosses perf, y'a la série des Masters of Stone

(Petit extrait de Dan Osman en Free climbing : http://www.spadout.com/rock_climbing/rockclimbingvideo_danosman.htm )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai revu pas plus tard que vendredi, et vraiment : J'ADORE ! C'est con, fun, bourré d'action, la montagne ça me gagne.

Certain plans sont vraiment déments (j'adore la chute des deux alpinistes débutant dans l'intro du film).

Quelques trucs de mauvais goût toutefois : quelques blue-screen foireux (notamment au camp de base du K2), mais surtout, surtout, des stock shots d'avalanche d'hyper mauvais goût, on se croirait revenu au temps des bis italiens fauchés. On se demande ce que ça fout là, d'autant qu'ils ont les moyen de créer une avalance en CGI (ils le font plus tard d'ailleurs).

 

Bref, j'adore !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 years later...

Je crois que c'est le film plus crétin que j'ai jamais vu

Mattei n'aurait pas fait mieux, pire je pense que Vertical Limit atteint des sommets dans la bêtise qu'on ne pourra jamais égaler.

Passons sur les CGI foireux qui parsème le métrage, passons sur l'ambiguïté de la relation frère/sœur des personnages principaux (on a l'impression qu'ils vont se bouffer le cul mutuellement à chaque regard) et arrêtons nous sur la somme de situations débiles qui nous sont offerte pendant 2h.

 

Donc on a des personnages complètement creux qui vont passer la moitié du film à se faire exploser gentillement, que ce soit via de la nitroglycérine (très instable pour trois fois rien mais qui ne bronche pas quand on saute avec d'une falaise à une autre), une séquence d'hélitroyage hallucinante de zederie, j'en revenais pas de ce que j'avais à l'écran ! On a aussi de simples cris qui déclenche des avalanches gigantesques la ou une explosion de nitro n'y fait rien .

 

J'ai oublié la moitié des trucs débiles que j'ai pus voir tellement j'étais navré du spectacle qui s'offrait à moi mais y a pas cinq minutes sans une connerie.

 

A part ça le film invente le premier Making Off directement intégré au film 10 ans avant le picture in picture via les nombreux reflet des cameras présent dans les lunettes de soleil filmé en gros plan par le chef opérateur.

 

Vu dans un BluRay pas fameux le film le plus bête de l'univers.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends pas l'hostilité sur ce film. A part le début foiré, j'adore le reste. Je l'ai déjà vu 4 ou 5 fois. Le film enchaine sans temps morts les situations dangereuses et les bonnes idées avec des super plans plongées / contre plongées. La scène de l'hélico avec l'hélice est top, la glissade avec accrochage au dernier moment sur la paroie est top, les scènes avec la nitro sont top. Le saut de l'ange de chris o'donell est top (pourtant j'aime pas sa face d'endive). Isabella scorupco campbell plus belle que dans goldeneye.

Encore un grand divertissement incompris à ranger à côté de Moonraker.

Dans cliffhanger , c'est l'inverse: le début est top, le reste est chiant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Bon, pour moi, ça arrive pas à la cheville de Cliffhanger, ça met une heure à démarrer mais après c'est plein de scènes too much assez drôles et assez jouissives : l'hélico qui arrive pas à se poser et qui manque de buter tout le monde, le saut à la Matrix d'une falaise à l'autre, les avalanches toutes les 5 minutes, les nitros qui pètent toutes d'un coup, le milliardaire très méchant qui tue des mourants, Scott Glenn en vieux sage des montagnes qui rumine sa vengeance depuis 15 ans, avec tout son blabla "c'est la montagne qui l'a appellé, elle veut se venger". Franchement la deuxième heure est une tuerie.

 

Au final, une bonne série B de luxe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Scénario de terry hayes , le scénariste de mad max 2

 

 

Dans cliffhanger, stallone torse nu qui fait une petite baignade sous la glace en apnée et ressort comme une fleur ça n'a rien à envier à vertical limit. Le casse en plein air idem la dépressurisation connait pas

 

De toute façon, Renny harlin a toujours été le roi du too much et du WTF

Cliffhanger, le début est une bombe, le reste ne suit pas. Les base jumper, la bande de john lithgow, le trauma de stallon et michael rooker on s'en fout autant que celui de chris. Et puis la photo est moins belle que celle de vertical selon moi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 7 years later...

Ptéh c'était mieux dans mes souvenirs. Et même que je pensais que c'était un chef d'oeuvre, j'ai dû confondre avec un autre film.

C'est pas possible que ça soit le même gars qui ai réalisé Casino Royal plus tard.

Le jeu des acteurs est outrancier à mort, et j'ai pas pu m'empêcher de compter le nombre de fois où il y a des gros plans sur leur visages façon Les Feux de L'amour.

Et en plus c'est même pas intéressant, y a quelque paysages sympas, 2 ou 3 incrusts qui passent encore bien. Mais à coté de ça y a un Astro Eagle au début dégueulasse, et des plans sur fonds verts crados, surtout le dernier plan.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas un fan de Campbell dont je hais Goldeneye mais je renvoie encore avec plaisir ce rollercoaster. Rythme qui ne faiblit pas, cascades impressionnantes dont une longue glissage rapide et lisible, Scorupuco bien plus belle en montagnard bad ass qu'en potiche de goldeneye, des super plans en plongé et un excellent hommage au salaire de la peur avec la nitroglycérine. Je le revois régulièrement , bien plus que cliffhanger. J'oubliais d'ailleurs Michael Rooker est casse bonbon en screamqueen dans cliffhanger

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...