Jump to content

Subway - Luc Besson 1985


Lord Ruthven
 Share

Recommended Posts

 

Paris. Une mercedes poursuit une peugeot qui roule à toute berzingue. Au volant de cette dernière, Christophe Lambert hilare (hin hin hin). A la fin de la poursuite, Lambert échappe à ses poursuivant après une cascade (qui manque de peu un jogger) et un type dans la merco vomi.

 

Remplaçons les noms.

 

Marseille. Une mercedes poursuit une peugeot qui roule à toute berzingue. Au volant de cette dernière, Samu Naceri hilare (hahaha). A la fin de la poursuite, Naceriéchappe à ses poursuivant après une cascade (qui manque de peu un jogger) et un type dans la merco vomi.

 

Troublante est l'introduction de Subway, tant le déroulement et le style rappelle...Taxi, qu'il précède pourtant de 20 ans. Pour autant, le côté un peu surréaliste de la scène annonce bien la tonalité générale de Subway, toujours a la fontière entre la comédie et le polar.

 

En soi, le film n'est pas mal. Enfin il se regarde bien, il y a une ambiance sympatique, alors que Besson trimbale sa caméra dans les souterrains du metro (on se croirait parfois dans Eden Log ). Jean-Hugue Anglade est en outre plutot charismatique en voleur à la tire.

 

Mais il y a un mais. Le film a affreusement mal vieilli et c'est le pauvre Christophe Lambert qui, affublé d'une coupe de cheveux improbable, en fait le plus les frais. Voila l'étendue des dégats :

 

 

Encore là c'est rien, mais à l'écran, c'est un coup à prendre.

 

Il y a également des sautes de rythmes. Parfois la sauce prend, parfois on s'ennuie. Le fond de l'histoire, sombre histoire d'amour/haine entre un petit perceur de coffre cool (Lambert) et sa victime riche coincée (Adjani), patine pas mal et n'est pas non plus des plus intéressantes.

 

Pas vraiment une réussite, mais pas un ratage non-plus. Regardable mais avec induglence.

Link to comment
Share on other sites

 

Mais il y a un mais. Le film a affreusement mal vieilli et c'est le pauvre Christophe Lambert qui, affublé d'une coupe de cheveux improbable, en fait le plus les frais. Voila l'étendue des dégats :

 

 

Mais je ne vois pas le problème? !

 

Je ne dirai pas que le film a affreusement mal vieilli, il a vieilli comme tous les films sortis en 1985 mais celui là a vraiment pris le risque de son époque ... c'est une synthèse assez parfaite du ciné mode 80's, un instantané de l'époque, obsédé par son apparence, comme aurait dit François Mitterrand un film "cablé".

Christophe Lambert était le mec avec qui il fallait coucher à l'époque pour être in, Isabelle Adjani en bourgeoise rebelle a quelques répliques anthologiques (la scène du repas qui tourne vinaigre)... le film est original, il déploie un monde fantasmé, une faune improbable... il a un vrai charme au-delà de son efficacité.

Les seconds roles sont solides, Galabru en tête, Bacri excellentissime. Anglade evidemment, mais lui quoiqu'il arrive, il est toujours parfait.

Y a aucune raison d'être indulgent avec ce film, qu'on l'aime ou pas d'ailleurs... moi j'aime bien.

Link to comment
Share on other sites

Tout pareil que le monsieur au dessus. Et puis ça a pas plus vieilli qu'un Beineix de la meme epoque, sauf que bizarrement, en 2008, on semble plus indulgent avec l'artiste maudit torturé vieux con que le mec qui est devenu un nabab entre temps !

Link to comment
Share on other sites

Devant Subway j'ai toujours l'impression de me retrouver par moment dans un film postapo. Mais sans réelles raisons à part des look terriblement ringards et des couloirs déserts.

En fait pour moi un bon film postapo se doit de retrouver le look typique 80's. Et je chemine à l'inverse en regardant Subway.

Sinon je ne suis pas fan du film. Je n'aime pas Adjani.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...
  • 8 months later...

Bon ben ça a pris du plomb dans l'aile et en plus, c'est assez chiant. 1h40 de métro moche, j'ai eu du mal putain. Y'a bien la fin genre Depalma/A bout de souffle/Pub benetton branchouille...People kill people, oui bon.

En revanche j'aime bien le personnage d'Adjani et SURTOUT la scéne du repas Franchement, qui n'a jamais rêvé de faire ça dans un diner à la con !

Monsieur le préfet, votre repas est nul, votre baraque est nulle...et je vous emmerde tous !

Link to comment
Share on other sites

J'ai toujours aimé ce film, la poursuite en voiture du début avec Lambert qui cherche une cassette audio à passer pour mettre l'ambiance. J('aime le metro filmé en scope. La musique de Sera était encore écoutable à l'époque. Les poursuites à pied ou en roller ont la pêche. Le casting est impeccable. Vous avez oublié Boringer en vendeur de fleur mystérieux . Quant à la coupe de Lambert, il suffit de mater la coupe de colin farell dans Alexandre pour calmer les ardeurs.

Bref un film que je classe dans la très bien nommée catégorie "J'adore et je t'emmerde"

Link to comment
Share on other sites

Tout pareil que le monsieur au dessus. Et puis ça a pas plus vieilli qu'un Beineix de la meme epoque, sauf que bizarrement, en 2008, on semble plus indulgent avec l'artiste maudit torturé vieux con que le mec qui est devenu un nabab entre temps !

En même temps Beinex a signé de très bons films alors que Besson un peu moins et surtout il ne tourne plus depuis un petit bout de temps. On est pas indulgent, on l'a oublié le pauvre

 

Perso je n'aime pas Subway. Peut être qu'il passera mieux dans quelques années mais bon je trouve ça laid, mal branlé et avec un scénario à la con.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...