Jump to content

La meute - Franck Richard - 2010


MartinG
 Share

Recommended Posts

Charlotte fuit sa vie. Sur une route déserte, elle prend Max en stop. Max disparaît dans un routier quelques kilomètres plus loin. Intriguée, Charlotte revient sur les lieux la nuit et se fait surprendre par La Spack, propriétaire du bar, femme étrange en charge d'une drôle de Meute. Le combat de Charlotte commence...

 

 

Un slasher post-nuke avec Yolande Moreau et Benjamin Biolay. Kikavu depuis le passage Cannois? J'ai vu Emilie Dequenne et Benjamin Biolay en itw présenter le film, et j'y ai appris que ce dernier était un cinéphile bisseux, en fait..bon sa façon de parler de sa "cinéphilie" m'a un peu gonflé, et j'ai que des a priori négatifs sur ce film, mais en même temps, pourquoi pas ?

Link to comment
Share on other sites

C'est quand même le genre de truc que j'ai du mal à comprendre: à quoi ça sert de faire un film avec un budget que j'imagine conséquent pour le sortir après dans si peu de copies et aucune pub?

 

bon c'est peut être du à des retours tièdes après Cannes, ou pour les ventes à l'étranger, mais bon..

Link to comment
Share on other sites

Ah j'avais pas trouvé le budget...effectivement, je m'attendais à plus.

 

Mais bon même, je sais pas combien ça peut faire d'entrées un film comme ça, mais je doute que ça puisse en faire assez pour rentabiliser. Je sais pas combien la prod récupère par entrée, mais disons que si déjà le distributeur récupère en moyenne 4€/entrée (chiffre moyen estimé à l'aide d'une truelle), lui même je ne sais pas combien en reverse à la prod, mais ça doit pas peser lourd. Bon après ya les aides, les ventes à l'étranger, le DVD, la TV, la VOD etc.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

J'ai un ami qui l'a vu qui m'a dit que c'était très crade (au mauvais sens du terme) au niveau esthétique, mais qu'il y avait de bonnes idées. Soit tout le contraire de captif qui est très bien fait techniquement mais ne comporte aucune idée originale.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

L'idée et le cast me donnait vraiment envie de le voir. Je ne m'étais pas déplacé en salle (bad Melty baaaad !), je viens de le voir.

 

Emilie Dequenne est vraiment royale, à la fois dure et douce, à la fois bandante et aséxuée. Inutile de préciser que Yolande Moreau, dans un rôle totalement barge, a une présence et une bestialité dont on pouvait se douter et qui éclate au grand jour. Biolay... Etonnement juste, ne disant pas grand chose (très très bon point) et avec une gueule qui colle plutôt bien à son personnage et à l'histoire puisqu'il se doit d'être un minimum beau gosse (même si je trouve Biolay ni bio ni laid, juste quelconque). Nahon fait du Nahon. Les trois bikers homos sont bien marrant. Cast : 10/10.

 

C'est pas trop mal filmé, avec un petit coté Tobe Hooper des bons jours (sacré clin d'oeil à Massacre à la tronçonneuse d'ailleurs) qui fait plaisir. Ca sent la pisse, la merde, la poisse, par contre c'est souvent monté n'importe comment, sauf dans une scène avec une très bonne idée de narration dans le désordre que j'ai trouvée plutôt couillue et servant bien le propos. La direction d'acteur est bonne et ça fait du bien d'entendre des dialogues français qui claquent tout en restant naturels. Mise en scène : 6/10.

 

Par contre, malheur, c'est quoi ce scénario gruyère ? Il manquait des pages ? Et cette fin qu'on sent venir avec ses gros sabots crottés du terril, il n'y avait pas mieux à faire ? Scénario 3/10.

 

Donc bon. Je suis partagé. J'ai pas détesté, j'ai pas aimé, je m'en fous en fait, mais j'attends le prochain de Franck Richard.

 

C'est marrant je viens de regarder ce film et "La casa mierda" à la suite (je vais lui chier dessus dans le thread idoine) et les deux films souffrent du même problème de scénario et ont une scène de perte auditive en commun. Marrant non ? Non ? Bon.

Link to comment
Share on other sites

Wow, moi j'ai trouvé ça vraiment cata.

Les personnages n'existent pas, les dialogues sont souvent ridicules (à deux trois répliques près, ce qui fait que même si les acteurs ne sont pas mauvais, ils n'ont rien à dire), l'histoire est vraiment pauvre (et là, je vois pas trop en quoi le budget empêche de développer un peu les différents axes narratifs, c'est typique le genre de scénario parfait pour un Master Of Horror, mais pas pour un long).

Par contre, la photo est vraiment superbe (ouais, le terme Tobe Hooper des premiers jours est assez juste), et le score est vraiment intéressant.

Ce qui m'a vraiment ennuyé, c'est que le film est sans surprise. On sait où ça va, on a toujours 30 minutes d'avance sur le film.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 months later...
Wow, moi j'ai trouvé ça vraiment cata.

Les personnages n'existent pas, les dialogues sont souvent ridicules (à deux trois répliques près, ce qui fait que même si les acteurs ne sont pas mauvais, ils n'ont rien à dire), l'histoire est vraiment pauvre (et là, je vois pas trop en quoi le budget empêche de développer un peu les différents axes narratifs, c'est typique le genre de scénario parfait pour un Master Of Horror, mais pas pour un long).

Par contre, la photo est vraiment superbe (ouais, le terme Tobe Hooper des premiers jours est assez juste), et le score est vraiment intéressant.

Ce qui m'a vraiment ennuyé, c'est que le film est sans surprise. On sait où ça va, on a toujours 30 minutes d'avance sur le film.

 

Tout exactement pareil la même chose. Ce qui me chagrine avec ce film, c'est qu'il se prend ultra au sérieux, et ça c'est pas une bonne idée quand on développe une histoire aussi pauvre menée par des personnages aussi creux qu'au comportement quasi suicidaire tant on sent comment ils vont terminer une demi-heure avant.

 

C'est con, ya deux-trois belles idées de mise en scène et une photo pas mal en effet. Mais alors, rien que pour le rythme totalement saugrenu de la deuxième partie (pourtant la plus intéressante) qui a l'air d'avoir été expurgée de nombreuses scènes, c'est pas possible. Et puis alors le plan supra-compliqué pour choper des victimes Ya pas plus simple que de se faire prendre en stop, s'arrêter dans une auberge et s'enfermer dans les toilettes jusqu'à la nuit tombée ??

 

ah quand je repense à l'émission de Laurent Weil ou Biolay y étalait sa passion pour les films d'horreurs et vantait les qualités du film

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

J’ai trouvé ça moyen

 

Le gros défaut du film, c'est qu'il manque d’un vrai moteur narratif. Du coup, ça tourne en rond, voire à vide.

 

Pas mal de bons trucs malgré tout :

 

- l’ambiance terrible

 

- des visuels qui ont de la gueule (rhaaaa, ces paysages embrumés ! )

 

- le casting royal (même si j’ai trouvé Yolande Moreau un peu fade)

 

- des touches d’humour bienvenues

 

- un ancrage local intéressant (avec des monstres intrinsèquement liés au terroir)

 

C’est dommage, on est passé à côté d’un truc assez énorme

 

En l’état ça reste intéressant (Franck Richard évite pas mal d'écueils pour un premier long horrifique) mais clairement bancal.

Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...

C'est effectivement laborieux, principalement à cause d'un scénario-passoire qui se prend les pieds dans ses explications tordues au sujet de la présence d'hommes-taupes anthropophages. Biolay a un regard chevalin, Moreau sonne faux, le bikers pédés-cuire sont marrants mais pas crédibles, en revanche j'ai trouvé Émilie Dequenne assez juste. Au final, dommage car on sent la volonté de bien faire, et les efforts pour générer une ambiance crasseuse sont là. Mais pas le résultat.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...