Jump to content

The Monk - Dominik Moll, 2011


Kerozene
 Share

Recommended Posts

Un premier poster du nouveau thriller porté par Vincent Cassel intitulé « Le Moine » vient d’être diffusé. Ce qui signifie que la nouvelle adaptation du fameux roman gothique de Matthew Gregory Lewis sortira bel et bien cette année (le 16 juin plus précisément).

 

Signé Dominik Moll (« Harry, un ami qui vous veut du bien », « Lemming »), le film suit le déclin diabolique d’Ambrosio (Cassel) : un moine capucin qui succombe aux tentations véhiculées par une jeune fille qui se fait passer pour un garçon afin d’intégrer le monastère. La chute d’Ambrosio est amplifiée par des actes dépravés de sorcelleries, d’incestes, de tortures, de viols et de meurtres.

 

Au casting du film, on notera également la présence de Geraldine Chaplin, Deborah Francois, Sergi Lopez, Roxane Duran et Jordi Dauder.

 

 

J'achète!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 weeks later...

Bien aimé pour ma part. C'est un film exigeant, son rythme est lent, la mise en scène est sobre, voire austère et les rares effets de style viennent de l'époque du muet. Ceci étant, cela permet de mieux rentrer dans l'univers de ce monastère, où ça rigolait pas des masses quand même. Cassel est très bon, de toute façon, c'est un peu le meilleur acteur français du moment (là je vais me faire bâcher, mais je le pense vraiment). Il réussit à rendre son personnage sympathique, et ce, malgré des passages où son fanatisme prends le dessus. Pas complètement abouti (c'était un peu le cas de Harry), je n'ai pas vu Lemmings, mais Le Moine place Dominik Moll dans les réals français à suivre....

Link to comment
Share on other sites

Un film qui saute toutes les scènes de sensualité et de lutte contre la tentation (dommage ça semble être le sujet du film), et qui étire les autres scènes jusqu'au néant pour compenser. Les acteurs sont globalement nuls, semblant lire leur texte, sauf Cassel qui sauve les meubles . C'est chiant et même ridicule quand Moll va du côté du surnaturel. Bref, pas un bon film.

Link to comment
Share on other sites

J'avais été agréablement surpris par lemmings, j'en attendais rien et ca m'a vraiment troublé dans le bon sens du terme. Ici, cassel impeccable, casting impeccable, pas grand chose à redire mais qu'est-ce que c'est mou. Alors attention, le pitch du film qui en gros donnait "cassel en super moine pete un cable" arrive en gros sur les 15 dernières minutes du film voir moins le reste du temps c'est du doute, du blabla et une pseudo intrigue qui se dévoile en 5 minutes pour peu qu'on cogite, ce qui, vu le rythme du film, est un peu inévitable.

la séquence qui m'a achevé c'est la fille "- mon père avait l'habitude de me réciter le psaume 6 quand j'étais petite, vous pouvez me le réciter" [putain on va pas se taper le psaume 6] ... [et merde]...

je pourrai pas dire que j'ai pas aimé, mais un peu fatigué et mou du genou en sortant de la séance, pas plus excitant que ca. mi moll qui disait l'ami donc.

 

ah oui j'ai eu droit à une séance avec scénario en 3D, tu regardes le film et un couple de connard le raconte en même temps derrière toi "oh tu vas voir que..." "ah tu as vu que ..."

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
 Share

×
×
  • Create New...