Jump to content

Matrix Resurrections - Lana Waschowski - 2021


Basculo Cui Cui
 Share

Recommended Posts

Ah non, le post générique montre bien dans quelle ambiance a été fait le film.

 

Bon sinon, mon avis, c'est que Lana s'est trop pris la tête sur ce qu'est the matrix pour les gens, et a voulu trop caser de références aux anciens films

 

Révélation

Sérieux le retour du Mérovingien, la pitié, même si ça aurait pu être une bonne idée

 

pour avoir le temps de développer son histoire. En témoigne un passage horrible narrativement où on t'explique un plan au lieu de le voir s'exécuter. Résultat, ça a l'air compliqué, mais ça se fait tout seul, sans aucune tension. Globalement, je n'ai ressenti aucune tension dramatique, alors même que Néo est beaucoup moins fort, ce qui est une bonne chose.

 

Sur le fond, je n'ai pas de problème de fond avec l'histoire racontée. C'est plutôt cohérent. Mais l'aspect méta du début est à la fois bien et pas bien. Beaucoup de gens vont dire que le film redéfinit ce que peut être une suite ou un reboot dans l'âge moderne. Je ne sais pas si c'est une idée si intéressante que de dire au spectateur : si je n'avais pas fait le film, quelqu'un l'aurait fait à ma place.

 

Enfin, on voit que Yuen woo ping n'est plus là : les bastons sont assez nulles. Globalement, il y avait moyen de faire des scènes d'action de malades, notamment avec la réutilisation du concept des portes de derrière du programme tiré de reloaded, qui permet de passer d'un lieu à l'autre en un instant. Mais c'est totalement sous-exploité, au profit de discours mal écrits sur la vie, la mort, et les mêmes sur twitter.

 

J'aime beaucoup la première trilogie malgré ses défauts. Là j'ai l'impression qu'elle a pris tout ce que les gens n'aimaient pas pour le mettre en avant, et ça masque des trucs qui auraient vraiment pu être bien, comme la mise en avant de Trinity, tardive mais chouette.

 

Déception donc de mon côté.

 

Dernières questions

 

Révélation

C'est quoi le délire de Christina Ricci qui apparaît une scène ? Juste un caméo ou un rôle effacé au montage ? Pareil pour le fan de Néo : je suis trop content de te rencontrer, j'ai beaucoup de questions à te poser, et après on ne l'entendra plus jamais.

 

D'autres trucs bizarres : le concept des boucles modales d'où vient Morpheus n'est pas vraiment expliqué, et j'ai rien compris.

L'idée que Néo et Trinity aient des apparences masquées, ce qui les rend invisible aux autres et à eux-mêmes est totalement bazardée aussi, avec quelques lignes de dialogue et deux vagues reflets. Alors que par exemple l'agent Smith a une apparence différente. C'est mal foutu.

 

Edited by kevo42
Link to comment
Share on other sites

Je vais remettre ce que j'ai mis sur Twitter.

 

Donc hier j'ai vu une version wish du premier Matrix, un blockbuster qui a la patine de sa version plagiée façon Nu Image avant même que ces derniers ne la tourne. L'impression de voir un tournage fait en Europe de l'est avec beaucoup de décors en fond vert assez bas de gamme. Tout est extrêmement cheap et quand on se retrouve à avoir des séquences identiques à la première trilogie ça fait mal car on remarque tout de suite la baisse de qualité. (je pense à la séquence de réveil de Néo dans son caisson liquide).

 

Bon la je vais commencer à spoiler.

 

Les séquences de combat sont surdécoupées, les courses-poursuites fades et le pire, mais bon certains vont prétexter que c'est fait "exprès" car méta tout ça, la photo est vraiment plate et c'est la première fois depuis longtemps où j'en viens à regretter la texture du 35mm. Même le score du Pale3 fait peine à voir (à part la séquence autour du puits vers la fin du film ou un thème ressort un peu) et bon on a compris ton message Lana "ah vous aviez aimé Matrix pour les scènes d'action et les prouesses techniques bandes de nuls, hop je m'en moque", mais bon un minimum aurait été de s'avouer que OUI, Matrix avait AUSSI été apprécié pour ça à l'époque et que ton révisionnisme est assez malvenu. Si le film avait été dément je dis pas, mais là quand même c'est surtout à toi-même que tu te mens en essayant de sauver les meubles.

 

Après j'ai mieux aimé le film dans sa seconde partie, la séquence dans le garage à moto que j'ai trouvé dans ce qu'elle avait à dire assez admirable. Le saut dans le vide de Néo et Trinity et surtout (même si c'est super furtif) le très court passage du combat entre les machines. Autre point positif, d'avoir tenté d'essayer autre chose (bon c'est raté mais au moins c'est ambitieux) et ça ressemble à pas grand chose d'autre vu en 2021. Le premier Matrix avait été une vraie révolution qui a changé pas mal de chose à Hollywood, là c'est anecdotique. Dommage.

Link to comment
Share on other sites

J'ai adoré le film, mais je peux comprendre les déceptions. Loin de moi l'idée de prendre de haut ceux qui n'ont pas aimé, mais je pense que cet opus méritera une relecture dans quelques années, à la lumière de ce que le monde sera fait et des analyses qui en ressortiront.

 

Spoilers bien sur.

 

Ce qui ne fait aucun doute, c'est qu'il faut accepter le parti pris que Wachowski ne prenne personne par la main et se réapproprie sa franchise réduite par le public à une vision étriquée. Voir la scène du brainstorming marketing pour définir ce qu'est Matrix. C'est pas très subtil, mais ca donne le ton : Resurrections est un énorme coup de gueule. Lana et Lilly avait imaginé l'histoire de Néo entre autres comme une allégorie de la transidentité. Les gens ont retenu de la pilule rouge toute une panoplie de complots réacs qui ont pu en découler. Matrix est au finale une histoire d'amour épique (voire un peu niaise), les gens ont préféré se souvenir des gunfights et du bullet time. Lana a donc simplement voulu retravaillé son message, à l'aube de ce qu'elle a pu vivre dans sa vie personnelle (pas seulement sa transition et son activisme, mais aussi la mort de ses parents). N'oublions pas non plus que Matrix Resurrections arrive après Cloud Atlas et surtout l'excellente série Sense8, dont cette dernière aventure de Neo et Trinity semble être le descendant spirituel. C'est un peu plus kitch, un peu plus romantique encore, beaucoup plus optimiste, et surtout assume / assomme son message politique qui peut se résumer par "un monde anticapitaliste et non-binaire est bien réel et possible".

 

Dans une industrie qui se remet rarement en question et laisse de moins en moins de place aux visions des artistes dans les franchises, le courage ici de Lana est admirable.

Edited by Steve
Link to comment
Share on other sites

Oui ça à le mérite de diviser ce qui est plutôt bon signe.

Et comme toi je vais pas reprocher à ceux qui ont aimé de le faire, c'est un film clivant et on peut autant adorer que détester.

 

Je suis plus du coté de ceux qui n'aime pas du tout, tout en lui trouvant quand même pas mal de qualités.

Par contre, si on ce base que sur la forme, c'est vraiment une déception. Ou sont passé les créatrices qui avaient révolutionné l'industrie (et qui n'ont eu de cesse de s'intéresser autant à l'histoire qu'a la technique tout au long de leur carrière) ? La c'est un désaveu et un petit coté donneuse de leçon. On a le droit d'avoir aimé Matrix pour autre chose que ce qu'elle en pense maintenant, vouloir critiquer ça maintenant c'est un peu un caprice qui laisse un gout amer.

 

Moi je suis partant pour dire que dans quelques années tout le monde regardera ce film l'air un peu gêné, la c'est dans l'instant mais c'est même pas que ça va vieillir très mal, ça va juste disparaitre de l'inconscient collectif comme l'ont pu être des films aussi clivant par le passé que Robocop 3 ou Allô maman, c'est encore moi.

Link to comment
Share on other sites

Pas trop aimé pour ma part. 
Premièrement c’est dégueulasse visuellement. Personne ne peut dire sérieusement que l’image est belle. Les ralentis sont sales, et les bastons toutes filmées en plans serrés c’est pareil. Les seconds rôles sont insipides. Ce Smith bordel. 

Je ne veux pas croire que Lana ai sciemment truffé son film de trucs nuls juste pour faire un doigt d’honneur à Hollywood et aux spectateurs. 
C’est avéré qu’elle reproche aux spectateurs de n’avoir retenu que le bullet time, les pilules, etc… ? Parce que faut pas se foutre de la gueule du monde, elles ont quand même pondu 3 suites, des JV, Animatrix, etc…

C’est sympa le message « vous êtes des moutons avec votre Facebook et vos Marvel là » mais comme le dit Cyril, faut pouvoir proposer un truc mieux. Et là c’est pas le cas. J’ai vu des trucs sur Netflix bien mieux. 
 

Pour en revenir au film et à son histoire, je n’ai jamais réussi à rentrer dedans.

Quand la meuf du puit nous raconte son plan à base d’installation de câbles là j’avais envie que ça se termine. 
 

J’aurais toujours un problème avec l’univers Matrix, les hippies crados qui construisent des vaisseaux mais pas de lave linge dans le 3, et là on crée des mecs en billes mais on sait pas créé la bombe nucléaire pour cramer les machines. 
Faut avancer à un moment dans l’histoire parce que faire pousser des fraises c’est pas assez. 

Link to comment
Share on other sites

En fait je ne comprends pas la théorie « vous avez aimé les bastons et la technique de fou du 1, là je vais vous faire de la crotte parce que vous êtes des vaches à lait » et au final on a des bastons moches et une image DTV. 

Genre le but c’est de détruire sa carrière à Hollywood en faisant un four ? J’y crois pas un seul instant. 
Personne ne lui a demandé quoi que ce soit à Lana. 
 

Pareil le point que souligne Steve sur la transidentité et qu’on ai retenu que le bullet time. Ok le bébé leur a échappé mais faut pas cracher dans la soupe non plus.  
Et surtout en quoi l’histoire de celui ci rattrape le truc ? Parce que la naissance de Trinity comme héroïne à la place de Neo c’est pas subtil du tout. Je ne sais pas en quoi ça aide en fait. 

edit : j’ai lu des analyses du film après coup. Je comprends vite fait le message et l’intention de Lana, les métaphores tout ça. 
Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que son fuck off aux spectateurs c’est un peu nous prendre pour des abrutis.

Et que visuellement et narrative ment ça reste dégueu. 
 

Mais au moins ça fait parler. 

Link to comment
Share on other sites

Je rejoins le camp des déçus. 

 

Une suite méta "anti-hollywood" sans aucune finesse. C'est mal écrit, plat, pas très beau et un peu chiant. Les scènes d'actions sont (mal) filmées en plans serrés illisibles et mal chorégraphiées. J'ai été vraiment embarrassé par le caméo du mérovingien, on sent tellement que ça a été torché en quelques heures loin des studios par un assistant réal.

 

Reste l'alchimie entre Néo et Trinity qui fonctionne toujours aussi bien, le perso de Bugs qui est le plus intéressant du film et quelques très rares moments d'émotions.

 

Mais au final c'est un peu triste. On sait maintenant plus ou moins que Warner a vraiment forcé pour que les Wachos fassent une suite qui ce serait faite avec ou sans elles. Ma théorie peut-être foireuse, c'est que Lana a accepté à contre cœur, histoire de sauver les meubles et avec un beau chèque à la clé.

 

Ah et sinon j'ai l'impression que personne n'a relevé sur les internets qu'il y a deux chef op de crédités : John Toll et Daniele Massaccesi qui n'est autre que le fils... De Joe D'amato ! 😁

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Léo a dit :

Ah et sinon j'ai l'impression que personne n'a relevé sur les internets qu'il y a deux chef op de crédités : John Toll et Daniele Massaccesi qui n'est autre que le fils... De Joe D'amato ! 😁

 

Ah si si 

 

 

Link to comment
Share on other sites

La dimension méta du film est assez jouissive, mais le scénario est définitivement trop bordellique.

Je ne suis pas sûr que Lana soit si "critique" quant à ce que le public a retenu de "Matrix", comme le dit Benj, les Wachowski ont capitalisés à mort sur le concept et les visuels. Je pense qu'il y a surtout une volonté très forte à ne pas se répéter - d'où quelques maladresses genre "bullet time dans le bullet time" et une certaine manie à se prendre les pieds dans le tapis à force de déconstruction. Dans l'ensemble, "Matrix Resurrection" me semble raté, mais reste une expérience intéressante, avec plein d'éléments hallucinants (les défenestrations en chaîne) et des  défauts qui passent mal, comme ces scènes de baston foireuses ou encore Lambert Wilson et son gang ridicule sapé façon fashion-week 1998.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

J'ai détesté. Trouvé ça moche à crever, lourd, et surtout ennuyeux au possible. Le début du film était intéressant, mais elle n'en fait rien. Ah si, le méchant executive devient Smith, oula.

 

C'est d'une laideur hallucinante, et même si y'a quelques idées sympas effectivement (oui Neo qui essaie de s'envoler, ça m'a fait sourire) c'est tous les défauts de la trilogie originale (truc confus pour rien, tunnels de dialogues chiants, persos OSEF qu'on te tartine dans la gueule 20 fois) sans aucune des qualités puisque tout vient des premiers films.

 

Et encore une fois, qu'elle fasse son truc, c'est son choix, j'adhère pas, c'est pas bien grave. Mais un film aussi mal branlé en 2021/2022, c'est quand même chaud patate, COVID ou pas (à la limite, revois tes ambitions à la baisse). Les bastons ne sont pas cadrées, les effets de ralentis sont abominables, y'a des scènes dont la photo décape les yeux tellement c'est immonde (la forêt, le train au Japon), c'est à mes yeux réellement indigent.

 

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...