Jump to content

Zero Dark Thirty - Kathryn Bigelow (2012)


Steve
 Share

Recommended Posts

Kathryn Bigelow's next movie will centre on the US Navy Seals team that killed Osama Bin Laden.

 

The Oscar-winning Hurt Locker director is to reunite with screenwriter Mark Boal for the untitled thriller, revolving around the military operation in Pakistan that resulted in the death of the al-Qaida leader.

 

Boal, a former war journalist who was embedded with bomb squads during the Iraq war in 2004, has been using his military and intelligence contacts to track the operatives who eventually killed Bin Laden in a Pakistani compound on Sunday.

 

According to Variety, the terrorist's demise has given Boal a natural ending for his film and opened the door to generate funding. The Hurt Locker writer began work on the project with Bigelow last December.

 

The untitled movie, to feature a recreation of the 40-minute firefight in which Bin Laden was killed, is due to begin production this summer. Casting is currently underway, although offers to actors are pending a final draft screenplay.

 

The film marks the first time Bigelow has directed a feature since winning the 'Best Director' and 'Best Picture' Academy Award. She and Boal are also working on a project titled Triple Frontier.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • 2 months later...

?v=YxC_JNz5Vbg

 

A noter que le film devait sortir ce mois-ci mais a été repoussé à décembre sous la pression du camp républicain U.S. qui l'a accusé de servir de propagande à la réélection d'Obama (enfin, disons que les producteurs ont préfére en différer la sortie pour, du coup, tuer la débat dans l'oeuf et éviter toute polémique)...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bigelow de retour après un The Hurt Locker qui n’arrête pas de me subjuguer à chaque séance.

Zero Dark Thirty donc.

Le sujet me faisait peur. Je craignais un film né d’une réaction vive à la mort de Bin Laden, à la célébration d’une traque pour la liberté. De célébration il n’y en pas. Zero Dark Thirty est une approche anti sensationnaliste de quasi 10 ans de traque et d’une multitudes de chemins empruntés. C’est un film clinique qui plonge dans les méandres, des plus terribles aux plus terre à terre, d’une chasse à l’homme érigée en but ultime. Il y a la même approche que dans The Hurt Locker. Dénué de tout artifice, au plus près, froide. La première – longue - scène est à ce titre tétanisante et réussi à faire disparaitre tout idée de supposé patriotisme politiquement correct. Ne vous attendez pas à un film d’action. La fin, que tout le monde connait, garde cette écriture et mise en scène anti spectaculaire. C’est en d’autant plus violent de bout en bout. Par contre, j’ai trouvé ça un peu long parfois, dans les nombreuses scènes de briefing, même si il n’y pas de vraies longueurs.

Et Jessica Chastain est terrible (pourtant je ne l’ai jamais trouvée extraordinaire auparavant).

Je ne suis peut-être pas aussi conquis qu’avec The Hurt Locker, mais Bigelow en a dans le slip et sait faire de vrais bons films. Respect.

Link to comment
Share on other sites

vu.

 

bon je dois dire que a part Hurt Locker que j'adore vraiment, je suis pas trop fan du cinoche de Monsieur Bigelow, ou de son ex femme cameron.

 

Et la, pour tout dire, je me suis fais un peu chier.

 

Pour moi, l'enorme probleme du film est que l'on a aucuuuuune envie de suivre ou comprendre le perso principale. aucune sympathie ni attirance (a 2 beaux nibards pres).

jessica chastain, emue:

 

de plus, a force de ne pas montrer Bin Laden, on perd le sentiment de menace que le monde avait alors...

 

par contre, y a scott adkins qui joue 2 min.

 

 

je veux un remake avec papy bronson

Link to comment
Share on other sites

J'ai du m'y reprendre a trois reprises pour finir le film. Encore une fois, ca dure 2h40 C'est quand meme assez chiant sur les premiers actes. J'ai trouve ca franchement artificiel, les dialogues sont risibles, les acteurs en font des caisses, enfin disons que ca a un peu le niveau d'une serie tele quoi; je m'attendais, quitte a avoir un truc un peu froid, a un script un peu mieux ficele a la Syriana. Quand je pense a la polemique sur le fait que la prod puisse avoir eu acces a des infos classees secret defense, tu parles ! On ne croit pas une seule seconde a toutes les scenes de bureaux ou les diverses operations. Il m'a l'air d'y avoir du sacre brodage dans la premiere heure car des que les recherches se dirigent vers la forteresse de OBL, c'est deja clairement plus interessant, et je pense que la-dessus il doit deja y avoir plus de sources d'information. Par contre, le film n'apporte absolument rien au final, c'est dingue. Il n'y a aucun developpement de personnages, ce sont les memes du debut a la fin. Et on se demande vraiment ou veulent en venir Bigelow et son scenariste. D'ailleurs c'est meme l'interrogation finale du personnage principal...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

 

Zero Dark Thirty est un film extrêmement intelligent, à la réalisation magistrale. Il aborde énormément d’aspects de cette histoire, sans jamais imposer de commentaire au spectateur : juste montrer des professionnels aller au bout de leur action, au-delà de tout conflit moral que l’on pourrait à juste titre se poser.

 

La mise en scène, proche du documentaire, est fantastique, parce qu’elle est faussement simple : la lumière, le cadrage légèrement flottant, le jeu extrêmement brillant des acteurs qui font passer toutes les émotions d’une manière presque subliminale. Pourtant, en plus de certains plans magnifiques visuellement et des quelques scènes d’actions magistrales qui rompent cette base de mise-en-scène, on retient une impression globale de justesse : chaque image est à sa place.

 

Contrairement à Argo, Zero Dark Thirty n’est pas un film flatteur. Il dépeint des personnages dans une zone morale grise, tant dans le but de leur action que dans les moyens mis en œuvre. C’est ce qui rend le film dérangeant, certes, mais passionnant aussi.

 

Pour les courageux, j'ai écrit un long texte sur ce film à lire ici :

 

http://kevo42.free.fr/?Zero-Dark-Thirty-Kathryn-Bigelow

Link to comment
Share on other sites

Gentille petite claque en ce qui me concerne - et je suis loin d'être un fan hardcore de Hurt Locker.

 

La comparaison avec Argo est assez juste dans la mesure où les deux titres racontent quelque chose de similaire mais en empruntant des chemins opposés : tandis qu'Affleck empile les clichés et la lourdeur démonstrative (pour en définitive n'aller nulle part), Bigelow évite le film aimable en imposant une froideur de ton qui lui permet de dresser un réquisitoire sans appel.

C'est peut-être ça qui a pu gêner : qu'elle et son scénariste ne prennent en apparence pas parti, ne disent pas quoi penser, ne décernent pas de bonne et mauvaise note à la fin...

 

La réalisation est chirurgicale et seuls les adeptes de la pire mauvaise foi (comme les "critiques" du Masque et la plume) peuvent comparer ça à un reportage d'Envoyé Spécial.

Sans compter des acteurs tous au top et en plus au service du collectif - aucun ne venant exécuter son numéro ou tenter de tirer la couverture à lui.

Même que ça me démange de le revoir d'ici peu...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Un sommet d'ennui poli. Comme Steve, je m'y suis repris à 3 fois pour mater le truc entier. La première heure notamment, étant un sommet de vent et de vide. Après, j'irai pas dire que ça m'a accroché, mais bon, j'ai pas détesté non plus. C'est bien filmé, le cast est efficace, le final fonctionne bien. Mais bon, franchement, j'en reste avec une grosse impression de "tout ça pour ça ???". Faut dire aussi que rien ne m'intéresse, ni le genre, ni le sujet, alors bon, déjà sur 90mn, je crois que ça m'aurait fait chier... Et c'est clairement pas le traitement de Bigelow qui va me faire changer d'avis. Je ne parle pas d'idéologie hein quand je dis ça, juste de cinéma. Voilà, ni envie d'en dire du bien, ni du mal, je comprends sans mal qu'on puisse adorer, mais pour moi, strictement aucun intérêt. Pas pour moi, j'aurais tenté le coup, tant pis.

Link to comment
Share on other sites

C'est non seulement tout ça pour ça, mais tu te rends compte que toutes les scènes chiantes et la géopolitique façon mauvaise série télé ne servent qu'à une chose, te préparer à la scène finale, yoohoo on va tuer Ben Laden

 

Mais on pleure un peu après, parce que sinon ça ne donne pas au film la petite touche d’ambiguïté qui permet de se sortir d'affaire...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Qu'est ce que c'était chiant.

Choisir une approche anti sensationnaliste, soit, mais c'en est tellement conscient que ça en devient presque embarrassant. Le passage où on insiste bien sur la lourdeur administrative où madame fait des graffitis sur la vitre du bureau de son chef est assez représentative: il s'agit presque du moment le plus palpitant du film. Il y a un côté poseur dans le film de la mère Bigelow, ça brosse sans doute le poil de quelques cinéphiles hipsters-blogueurs, mais en ce qui me concerne, ça m'en a touché une sans faire bouger l'autre.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Plutôt apprécié ce film d'espionnage, qui m'a un peu rappelé Zodiac dans son approche. La partie bureau m'a bien plu, au point que l'assaut final m'a paru bizarrement improbable : on prend bien soin du nous expliquer que les helicos sont super furtifs , mais ceux-ci font un potin du diable et t'en a même un qui se crashe dans le potager de Ben Laden... Ça valait le coup d'être discret si ça s'est passé vraiment comme ça, c'est consternant.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
 Share

×
×
  • Create New...